AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

東京住人

avatar : kim yeri
multi : miyazaki kentaro
crédits : ilkpsh
messages : 91
date d'inscription : 12/12/2017




--------

All those special times I spent with you, my love
They don't mean shit compared to all your drugs
But I don't really mind, I've got my drugs and that
Like my memories, I don't need that
I'll wait for you, babe, you don't come through, babe
You never do, babe, that's just what you do
Because I'm pretty when I cry


âge : 18
métier : encore assise sur les bancs du lycée
les amours : quelle bonne blague
quartier : bunkyo


MessageSujet: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   Mer 13 Déc - 23:16

la journée s’était terminée, longue comme d’habitude, épuisante comme à chaque fois. haru était fatiguée, éreintée de devoir feindre un sourire, une bonne humeur qu’elle n’avait pas, de prétendre aimer ces personnes qu’elle côtoie alors qu’en réalité l’indifférence qu’elle leur porte n’a d’égal leur hypocrisie qu’ils possèdent tous. elle était épuisée de voir ces nippones trop apprêtées et fausses entre elles, glorifiant son amie pour lui casser du sucre sur le dos une fois absente. beaucoup trop fausses pour la jeune japonaise.

alors, une fois la journée terminée, haru s’était rendu à son arrêt de bus, comme à son habitude. seulement, aujourd’hui, personne à l’horizon, pas un chat. habituellement, il y avait cette grand-mère toujours assise sur ce banc, celle avec qui elle échangeait un bref sourire et quelques politesses lorsqu’elle arrivait. il y avait également ce garçon, cet adolescent dans son mode, écouteurs vissés dans ses oreilles, musique à fond, si silencieux qu’elle n’avait jamais entendu le son de sa voix. puis il y avait hyunseong, celui avec qui elle conversait chaque fois qu’il était là, celui avec qui elle n’avait pas peur d’être elle-même, d’être constamment jugée. non, aujourd’hui, haru était toute seule, sans ces personnes qu’elle avait l’habitude de voir et, bizarrement, elle ressentait une sorte de vide en elle, comme-ci quelque chose lui manquait. sensation déplaisante.

le temps passait, les minutes s’écoulaient et la nipponne était encore assise, à attendre dans le froid. son bus n’était toujours pas passé, l’attente était longue et les multiples messages de sa mère n’aidaient pas, elle aussi semblait pressée, inquiète surtout. un long soupir s’était échappée d’entre ses lèvres, le jour avait d’ores et déjà commencé à laisser place à la nuit et ça ne rassurait guère haru qui commençait elle aussi à s’inquiéter. une jeune demoiselle seule et vulnérable en début de soirée n’était pas très avantageux et c’est dans le froid que la japonaise sentait sa peur s’accroître progressivement, perdant lentement patience. les voitures ne cessaient de passer devant elle, les passants qui s’arrêtaient quelques secondes pour poser un regard sur elle se faisaient de plus en plus fréquents et la jeune fille espérait plus que tout qu’on vienne la récupérer et qu’elle puisse rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017


fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


MessageSujet: Re: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   Jeu 21 Déc - 19:28

des sourires, vœux de bonheur, mots pleins de chaleur échangés cérémonieusement entre des quasi-inconnus qui n'ont en commun que l'église qu'ils fréquentent et la croyance qu'ils y partagent. c'est toujours le même rituel et tes visites elles-mêmes en sont un. tu fais un détour vers la même église presque chaque jour depuis des années, après le boulot, parfois même avant d’y aller et toujours quand t’as du temps libre. toujours le même trajet de retour, aussi, tes pas traçant le même parcours jusqu’à un arrêt de bus familier sans la moindre hâte. comme toujours tu prends ton temps, t’attardes sur ton chemin pour admirer les petites choses et compter celles que la vie t’a offertes. comme toujours, tu te sens heureux.

mains dans les poches et sourire aux lèvres, tu arrives juste à temps pour voir ton bus démarrer. tu ne presses pas le pas, pourtant, tu attendras le suivant. il fait nuit le coin est déjà assez vide alors profiter de la quiétude te semble une bonne idée. pourtant c’est sûrement pas le cas pour la jeune fille assise au coin habituel. silhouette tout aussi familière que les autres détails de ta journée. « hey toi. » tu t’installes à côté d’elle sans rien dire d’autre, simplement soulagé d’être là en même temps qu’elle pour ne pas la laisser seule. comme si cette coïncidence était faite exprès. t’aimes bien te donner des allures d’ange des fois, te dire que c’est comme ça que dieu te donne des chances de te racheter. « il est tard. comment ça se fait que tu sois pas déjà rentrée ? » tes mains toujours dans tes poches, tu te retiens d'en sortir une cigarette. pause clope du soir annulée, t'as pas envie de fumer à côté d'elle. juste de t’assurer qu’elle sera en sécurité, le même sourire rassurant toujours plaqué sur tes lèvres.

- - - - ☆ - - - -

(BRIGHT RED VIOLENT SEX)
i wanna hurt you the way you like it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : kim yeri
multi : miyazaki kentaro
crédits : ilkpsh
messages : 91
date d'inscription : 12/12/2017




--------

All those special times I spent with you, my love
They don't mean shit compared to all your drugs
But I don't really mind, I've got my drugs and that
Like my memories, I don't need that
I'll wait for you, babe, you don't come through, babe
You never do, babe, that's just what you do
Because I'm pretty when I cry


âge : 18
métier : encore assise sur les bancs du lycée
les amours : quelle bonne blague
quartier : bunkyo


MessageSujet: Re: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   Dim 21 Jan - 22:47

elle attendait inlassablement un bus qui, visiblement, ne daignait venir, laissant la demoiselle seule dans cet arrêt, la nuit tombant progressivement. haru n’aimait pas ça, attendre encore et encore, sentant l’anxiété la gagner petit à petit. plus le temps passait et plus ses espoirs de rentrer à l’heure du souper s’amenuisaient, exaspérant. mais, mis à part ce détail, la demoiselle commençait réellement à s’inquiéter, paniquée à l’idée de devoir aventurer les ruelles tokyoïtes, seule, en pleine nuit. déjà guère rassurée assise dans cet abris-bus, haru avait encore moins envie de devoir faire le long chemin seule, à pieds.

les mains dans ses poches, frissonnant, la gamine avait froid de la tête aux pieds, pensant encore qu’il serait possible que son bus arrive d’une minute à l’autre et la sauve de cette situation qu’elle ne supportait plus mais, malheureusement, elle attendait encore et encore. enfin, il y avait bien eu quelque chose qui s’était pointé, sortant de nulle part, brisant le silence dans lequel haru s’était installé et, de surcroît, lui décrochant un léger sursaut. hyunseong venait d’arriver et les lèvres de la nipponne s’étaient étirées pour afficher un large sourire, soulagée. « oh, salut. » l’aîné s’était installé à ses côtés et, soudainement, la nymphe était plus radieuse, heureuse de ne plus être seule dans cet endroit sombrant dans l’obscurité nocturne. il était son sauveur aujourd’hui, le fait que son bus ne soit toujours pas arrivé n’avait soudainement plus aucune importance, quelqu’un était avec elle, quelqu’un qu’elle appréciait et qu’elle admirait. « ca doit faire une bonne demi-heure que j’attends mon bus en fait et il est toujours pas passé. et toi ? tu reviens d’où, si c’est pas trop indiscret ? » le regard porté sur le jeune homme, haru frottait ses mains entre elles, tentant vainement de se réchauffer, désormais plus à l’aise sur ce banc. seulement, elle devait se faire à l’idée, le bus n’allait pas venir, sinon il aurait déjà ramené la jeune fille, elle allait devoir rentrer à pieds, c’était une évidence. « franchement je crois que j’attends le bus pour rien… tu comptais rentrer ? on à qu’à faire le chemin à pieds, on a des grandes chances d’arriver avant qu’il vienne à cet arrêt si ça continue comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017


fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


MessageSujet: Re: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   Jeu 25 Jan - 0:36

aucun empressement dans tes pas lorsque tu aperçois le bus quitter les lieux pile au moment où t'arrives à sa hauteur. tes mains dans les poches, tu te contentes de te diriger calmement vers l'arrêt de bus, prêt à attendre le prochain. puis à t'y attarder un peu plus lorsque tu réalises que tu n'y seras pas seul. encore plus en constatant que tu connais bien la jeune fille à qui la silhouette appartient. tu t'installes donc à côté d'elle sans hésiter, trop habitué à le faire. tu ne tardes pas à prendre de ses nouvelles, lui demander ce qu'elle fait là à cette heure. il est tard et il n'y a personne, elle n'est pas censée être là et ça pourrait être dangereux pour elle. pourtant tu ne ressens pas vraiment d'inquiétude, pas maintenant que t'es là et que t'es sûr que tu peux veiller sur elle. c'est plutôt la curiosité qui te pousse à poser la question. ça et le fait que t'adores lui faire la conversation, parler de tout et de rien. « ah, ça craint. peut-être qu'il a été supprimé. » tu hausses les épaules. les bus annulés, tu connais ça, t'en as l'habitude. mais toi t'as le luxe d'être un homme, alors tu t'en fiches que ça te fasse des minutes ou heures de retard passées à chercher un autre moyen de rentrer chez toi. ce n'est sûrement pas la même chose pour elle. « j'reviens de l'église. j'aime bien y aller un peu tard, y'a moins de monde. » tu lui adresses un sourire avant de baisser machinalement le regard vers ses mains qu'elle frotte l'une contre l'autre pour se réchauffer. il ne te faut quelques secondes pour te mettre à retirer ta veste pour la lui présenter. « tiens, tu vas en avoir besoin. » elle risque de rester là encore un bon moment. toi aussi, par conséquent, vu que tu ne comptes pas bouger avant elle. mais t'es mieux équipé pour faire face au froid, tes 2 couches de vêtements vont sûrement te protéger plus que son uniforme scolaire. la demoiselle annonce cependant rapidement qu'elle ne compte pas attendre, idée que tu approuves immédiatement. « d'accord, on fait comme ça. j'espère que t'as prévenu que tu vas être en retard, quand même. » tu te lèves aussitôt, attendant cependant la demoiselle avant de bouger. tu ne sais même pas où elle habite, de toute façon, même si tu es vaguement conscient de l'itinéraire de son bus. « c'est par où, mademoiselle ? »

- - - - ☆ - - - -

(BRIGHT RED VIOLENT SEX)
i wanna hurt you the way you like it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : kim yeri
multi : miyazaki kentaro
crédits : ilkpsh
messages : 91
date d'inscription : 12/12/2017




--------

All those special times I spent with you, my love
They don't mean shit compared to all your drugs
But I don't really mind, I've got my drugs and that
Like my memories, I don't need that
I'll wait for you, babe, you don't come through, babe
You never do, babe, that's just what you do
Because I'm pretty when I cry


âge : 18
métier : encore assise sur les bancs du lycée
les amours : quelle bonne blague
quartier : bunkyo


MessageSujet: Re: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   Lun 5 Fév - 0:30

inquiétude apportée par l'absence de son unique moyen de rentrer et le temps qui s'écoulait progressivement, haru installée sur ce banc avait peur, avait froid et continuait encore d'espérer que ce bus allait arriver d'une minute à l'autre, espoir qui s'amenuisait au fil des minutes. seulement, la demoiselle qui commençait à perdre foi à l'idée de rentrer chez elle saine et sauve s'était vu soudainement rassurée visage familier déboulant d'une seconde à l'autre, jeune homme charismatique et protecteur lui faisant désormais face. heureuse de voir qu'elle n'étais désormais plus seule, réconfortée lorsque la veste du gaillard vint se poser sur ses épaules, la gamine qui commençait à sentir ses doigts s'ankyloser à cause de ce froid hivernal, un faible « merci » s'échappant d'entre ses lippes avant de se relever, fatiguée d'attendre un véhicule qui n'arriverait sans doutes jamais. « non, j'ai pas prévenue ma mère, je devrais le faire t'as raison.. » cellulaire entre ses fines mains, tapotant brièvement un message pour prévenir sa progénitrice, elle avait aussitôt rangée son téléphone, pointant du doigt sa destination, direction les appartements les moins onéreux du quartier. « c'est par là-bas, y'a environ une bonne vingtaine de minutes à pieds il me semble. merci encore, hyun. » sourire innocent sur ses lèvres et baiser furtif déposée sur la joue de l'aîné, la gamine marchait à ses côtés, finalement heureuse de n'avoir eu ce bus. haru appréciait grandement la compagnie de ce charmant jeune homme, elle aimait converser avec lui, parler de tout et de rien et, surtout, d'oublier son énième et inlassable journée plus pittoresque que la précédente, comme à chaque fois qu'elle allait s'asseoir sur les bancs du lycée, cinq jours et demi de la semaine durant. « tu vas souvent à l'église ? tu y fais quoi là bas, tu prie ? » sujet de conversation lancé pendant qu'ils dépassaient progressivement les ruelles de bunkyō, haru aimait en savoir plus sur les habitudes de hyunseong, savoir ce qu'il faisait de ses journées, de sa vie en général, curieuse d'en apprendre toujours un peu plus sur lui et ses facettes, sur sa personnalité et elle oublie même la différence d'page qu'ils peuvent avoir, se fichant bien qu'il était de sept ans son aîné, ça n'avait guère d'importance. « hé, il y a un fast food sur le chemin, on pourrait s'y arrêter et manger un bout ? ça fait longtemps que j'ai pas touché à un hamburger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017


fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


MessageSujet: Re: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   Ven 23 Mar - 22:08

hyunseong l’éternel protecteur, figure bienveillante qui se dévoue toujours instinctivement à prendre soin des autres. ce côté de ta personnalité ressort encore plus avec haru et c’est avec naturel que tu lui offres ta veste pour la protéger du froid, lui rappelant par ailleurs de prévenir sa mère de son retard. « c’est bien. ça devrait être une priorité, elle doit se faire du souci pour toi, tu sais. » le ton moralisateur mais pas trop, adouci en voyant haru t’écouter et envoyer un message à sa mère aussitôt. elle a tendance à t’attendrir de par sa douceur, jeune fille sage et sans problèmes. tu te retrouves un peu en elle quand t’avais son âge, pensée qui t’attriste un peu parce que ta jeunesse n’a pas été des meilleures. tu espères sincèrement que la sienne ne l’est pas autant. « pas besoin de me remercier, j’allais pas te laisser toute seule quand même. » tu souris au bisou qu’elle dépose sur ta joue et y réponds en ébouriffant affectueusement ses cheveux, pour finalement les remettre en place puis tapoter le haut de sa tête comme on ferait à un petit chiot sage. « ouais. fin y’a pas grand-chose d’autre à faire dans une église, tu me diras. » à part peut-être avouer tes péchés dans le confessionnal, mais t’es pas encore arrivé au stade où tu ressens le besoin de le faire – et de toute façon, même si c’était le cas, tu aurais fait abstraction de ce fait à haru. elle n’a pas besoin de savoir tout ce qui se passe dans ta tête, l’image du mec fiable et protecteur devrait lui suffire. « t’y es jamais allée ? » déviant le cours de la conversation vers elle, parce que tu préfères ne pas parler de toi-même. tu le fais rarement en sa compagnie, de toute façon. alors tu poses la question, te doutant que la réponse sera négative car rare sont les japonais qui vont à l’église, encore moins ceux de son âge. « t’es pas censée rentrer, toi ? enfin, si ça dérange pas ta mère, moi non plus. ça tombe bien, j’ai faim en plus. »

- - - - ☆ - - - -

(BRIGHT RED VIOLENT SEX)
i wanna hurt you the way you like it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)   

Revenir en haut Aller en bas
 
18h22 -- deux connards dans un abribus (hyunseong)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux enfants dans un sapin.
» Dans quoi rangez-vous votre papier ?
» un ordinateur d'IBM bat deux humains à un jeu télévisé..
» Deux jours en Ardennes
» Monument WW2 - Deux-Jumeaux ( Calvados - Normandie )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: bunkyō-
Sauter vers: