AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime. artangels (kohaku) 3081928241 artangels (kohaku) 2900119244
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez
 

 artangels (kohaku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seol Jin Suk

東京住人

avatar : baek
multi : .
crédits : me, vocivus
messages : 466
date d'inscription : 10/12/2017

artangels (kohaku) 2373477_0

(( id -- links -- cell -- ig -- pkdx ))

âge : vingt-quatre
métier : interne en médecine
les amours : le stéthoscope
quartier : shibuya


artangels (kohaku) Empty
MessageSujet: artangels (kohaku)   artangels (kohaku) EmptyLun 1 Jan - 20:39

16:35
je vais être en retard
17:04
je pourrai pas venir
17:04
y'a un truc de famille et je dois m'en occuper, désolée


tu lâches un énième soupir. déception sur pattes, t'as forcément encore foiré le rendez-vous d'une manière ou d'une autre, fait un faux pas pour se faire ghost. tu t'enterres entre les lignes, sans rien pouvoir faire, à part soupirer, encore, et actionner la machine à dramatiser les choses. quand même trop gentil pour laisser ton amertume transparaître, tu deviens même celui qui commence maladroitement à s'excuser en réponse à ses messages, de déranger (de respirer)(d'avoir un espoir), à mi-chemin entre apologies et réassurance, pour pas qu'on se sente mal d'avoir fait couler le plan.
tu regardes juste fixement ton portable, ne sachant pas trop quoi faire du reste de ta journée. c'est pas comme si t'avais quelqu'un à appeler pour te sauver de cette galère, ou l'envie d'aller trop tôt au boulot pour passer ta nuit en garde à vous.
c'était son idée d'aller faire le tour des galeries, et tu te retrouves seule planté dans un quartier que tu connais à peine, devant un musée qui ne te dit absolument rien.
absolument.
rien.
tu passes même cinq minutes béat devant l'entrée, à scruter l'édifice géant qui se tient devant, sans pour autant que tu aies l'envie, ou la capacité, de l'explorer. mori art museum, non merci.
mais pourtant t'es là à payer le ticket.
à regarder, à travers les baies vitrées, avec tokyo qui s'étale dans l'horizon. tokyo la belle, tokyo la surréelle, tokyo dans laquelle tu as choisi de te noyer. tokyo qui sort tout droit d'un film, avec cette musique morose qui te pète quand même les tympans. tu te sens plus petit que jamais, du haut de ce cinquante-deuxième étage, un touriste étranger.
(ce qui n'est pas faux, d'un côté)
(tu ne te sens chez toi nulle part)
et tu te sens d'autant plus aliéné, quand tu te balades parmi les objets dont tu ignores carrément la signification, des choses sensées être belles mais t'as jamais la patience de faire attention aux détails. de mur en mur, tu regardes, vaguement, c'est tout. y'a pas autre chose que tu sais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshida Kohaku

東京住人

avatar : choi minho.
multi : reiko le boloss.
crédits : neon astral.
messages : 272
date d'inscription : 09/12/2017

artangels (kohaku) Tumblr_oqtuofH4II1w7cvmoo1_500

âge : 28 ans.
métier : photographe.
les amours : marié - troublé, aimant deux fois trop.
quartier : chiyoda.


artangels (kohaku) Empty
MessageSujet: Re: artangels (kohaku)   artangels (kohaku) EmptyDim 25 Fév - 19:02


artangels -- dans son élément - et à la fois totalement hors. kohaku qui dans les couloirs déambule, laisse quelques sourires s'éclipser dans le coin de ses lèvres, des salutations timides du bout de la tête et parfois, les cils qui papillonnent face à des formes étrangères, singulières. lui qui jamais ô grand jamais ne s'est aventuré dans les entrailles du conceptuel, à chercher dans un tableau blanc toute l'immensité du vide, du creux, du néant. kohaku qui envie parfois ses esprits comme il peut en rire - se plaçant d'un côté comme d'un autre de la berge, sans jamais se décider sur lequel il devrait définitivement se poser. inspiration profonde, les mains jointes qui se réchauffent entre elles, sentant parfois le vent s'engouffrer lorsque la porte s'ouvre sur un nouveau visiteur, sa pensée est ailleurs, comme dévorée par un manque de conscience, comme enfin libre de ne pas se laisser succomber par les aléas d'une vie parfois douteuse. le coeur palpite, tape doucereusement contre son torse - le rire vrombit timidement le long de sa gorge, jusqu'à ce que la tête se redresse, croise un regard qui ne s'est pas arrêté.

le garçon. le garçon qui présent lors d'une de ses expositions s'est retrouvé à poser des questions, à critiquer ouvertement, non sans une once d'humour l'ayant contaminé à son tour. inspiration profonde, ses pas félins se rapprochent, s'arrêtent face à l'oeuvre qu'il regarde avec attention - à son tour il s'y attarde, ne trouvant dans cette sculpture aucun attrait si ce n'est sa couleur singulière, rappelant les forêts perdues.
- encore vous ? je croyais pourtant que vous n'étiez pas friand des musées... modernes... discret coup d'oeil vers sa stature maigrelette, son teint pâle et ses cernes marqués, comme une envie chez kohaku de jouer l'enfant malicieux, l'enfant bienheureux qui dans une mauvaise blague cherche à embêter le monde tout entier. il se penche, souffle le titre comme s'il allait lui offrir réponse quelconque. les draps de soie... c'est original. et je crois que c'est monnaie courante de donner un nom qui n'fait pas sens.

- - - - ☆ - - - -

basic instinct -- je sais que je ne rencontrerais plus jamais rien ni personne qui m'inspire de la passion. tu sais, pour se mettre à aimer quelqu'un, c'est une entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seol Jin Suk

東京住人

avatar : baek
multi : .
crédits : me, vocivus
messages : 466
date d'inscription : 10/12/2017

artangels (kohaku) 2373477_0

(( id -- links -- cell -- ig -- pkdx ))

âge : vingt-quatre
métier : interne en médecine
les amours : le stéthoscope
quartier : shibuya


artangels (kohaku) Empty
MessageSujet: Re: artangels (kohaku)   artangels (kohaku) EmptyMer 14 Mar - 2:53

tu n'es pas à ta place, là-dedans. chose un peu évidente, sachant que tu n'y es pas allé par ta propre volonté, plus pour faire plaisir aux autres qu'à toi-même, et que tu y es resté par pur ennui, le temps d'aller au boulot.
l'art, ça n'a jamais été ton truc. depuis que t'es gosse, même, incapable de colorier sans déborder ou d'aligner deux traits. ça te fascine et ça te fait peur en même temps : tu as du mal à en saisir les subtilités, et ton incompétence joue avec la partie de ton cerveau qui déteste l'échec, qui est incapable d'accepter ton inaptitude à créer la beauté à partir du néant. tu ne sais pas comment ils font, quelle muse arrive à leur souffler ces idées, à les pousser loin du réel. tu les vois jouer avec les formes et les couleurs, à en faire quelque chose de beau, à crier le tout du rien.
tu n'as jamais su faire ça.
(c'était hyunseong, l'artiste, pas toi.)
tu es habitué au concret, au factuel, au donné. rien d'original. tu essayes de gober deux trois termes d'anatomie, une molécule, pour essayer réparer les bras (et les cœurs) cassés. tu n'as pas besoin de magie pour ça, pas comme celles qu'ils utilisent. peut-être que ça perdu son charme, avec les années qui s'écoulent pendant que tu fais la même chose, tes passions te filant entre les doigts par la même occasion pour te laisser face à l'ennui.
le malaise s'accentue à fur et à mesure que tu avances dans l'exposition, tu t'accroches à ton téléphone comme à ta vie, comme s'il allait te sauver de ton anxiété, sans que te vienne l'idée d'arrêter le supplice et juste sortir d'ici.
mais non, non.
il faut mettre la cerise sur le gâteau.
elle est devant toi, même. kohaku.
(tu essayes de refouler les souvenirs de votre rencontre, en même temps que le rouge qui te monte aux joues.)
"encore moi, oui," tu essayes de rire malgré l'embarras qui te noue les corde vocales. "je pensais que tu étais plus branché photographie." pas ... ça. tu ne sais pas vraiment comment décrire les œuvres devant toi, malgré les vingtaines de minutes passées devant chacune, à essayer de déceler son mystère, à y trouver un quelconque symbolisme.
(ton erreur, c'est de regarder l'art avec ton cerveau plutôt que tes sens.)
(pourtant tu n'es pas le seul, pour une fois, le jeune homme à tes côtés dans la même incompréhension.)
"c'est drôle comment je me retrouve tout le temps ici, alors que j'y connais que dalle, et que je finis par t'y croiser"
et tu le sens rire de toi, à moins que tu ne sois encore en train de tomber dans ton paranoïa.
"c'est comme les shitpost generators, c'est random et pourtant plein de sens," tu croises les bras, prêt à regarder la statue assez intensément pour qu'elle s'anime d'elle-même pour t'expliquer ses nuances, et te sauver de ton supplice. "vas-y, propose une explication, épate moi, on essaye de lui trouver un sens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



artangels (kohaku) Empty
MessageSujet: Re: artangels (kohaku)   artangels (kohaku) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
artangels (kohaku)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Visual Novel] Tsukihime
» wagashi
» Kohaku: Saison 3- partie 12- page 5bas (21/04/14)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: minato :: roppongi-
Sauter vers: