AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 [+18] Happy new year feat Kujô Masashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Lun 1 Jan - 23:03

Happy new year
Il n'était même pas étonné que cela ait tourné mal mais il ne s'était pas attendu à avoir autant d'audace à lui faire face. Il avait lui aussi crié, il s'était énervé et avait essayé de lui prouver tant bien que mal qu'il n'avait rien fait de mal. Parce qu'il n'avait pas encore mal agi. C'était toujours pour sa poire et il en avait assez de lui laisser toujours le droit d'avoir raison. Pourquoi pas lui ? Puis, cela avait mal tourné et il avait pris la fuite.
Il s'était mis à courir aussi vite qu'il avait pu à travers les longues rues de Tôkyô, l'entendant derrière lui alors qu'il faisait de son mieux. Néanmoins, il avait toujours été agile et bon coureur donc il lui fut aisé de faire en sorte qu'il perde de plus en plus sa trace. Il ne savait pas s'il devait en rire ou non mais, en ce soir de réveillon de la nouvelle année, un léger sourire flottait sur son visage. Dire qu'ils étaient partis de peu...
En tournant à un carrefour et en faisant plusieurs pas, il sentit une main l'attraper par le bras et il crut qu'il venait de le rattraper. Son maître avait toujours su agir plus intelligemment que lui alors il n'en était même pas étonné. Cependant, le voilà réfréné dans sa course et sa seule réaction fut de se servir de ses compétences d'art martiaux pour mettre à terre son adversaire. Même à son maître il n'avait pas peur d'agir tel quel envers lui puisqu'ils en étaient déjà venus plusieurs fois aux mains entre eux. Mais l'homme qu'il avait mis à terre n'était pas son maître.

Masashi.

Éberlué, il cligna plusieurs fois des yeux et continua à le regardant en ne sachant ni quoi dire ni quoi faire. Il en était de-même pour Masashi. Toutefois, des pas se firent entendre au loin : il n'y avait pas de temps à perdre. Il remit Masashi sur pied et l'entraîna avec lui dans sa course. Ils continuèrent à courir tous les deux et, connaissant Tôkyô par coeur, ils réussirent au bout de plusieurs minutes à semer la trace de son maître.
Ils s'arrêtèrent, essoufflés, dans un cul-de-sac à l'abri des regards. Voyant qu'un regard interrogateur le parsemait de toutes parts, il se décida à porter son attention sur Masashi et à lui éclaircir les idées.

« Je suis désolé, dit-il en riant légèrement, J'ai fait des bêtises, dit-il en faisant un clin d'oeil, Mais je ne veux pas être puni. »

Il souffla un bon coup et enleva l'écharpe autour de son cou. Puis, il s'approcha du brun et la lui enfila. Il sourit et déposa un baiser sur sa joue avant de reculer de quelques pas.

« C'est mon cadeau pour Noël. Il faut toujours rester bien couvert, dit-il, Puis le baiser... C'est pour te remercier pour le cadeau que tu m'as offert. »

Le monde ne tournait-il pas rond ? Encore une fois, c'était Masashi qu'il retrouvait en ce soir et cela lui avait soulagé le coeur. Il était content d'être tombé sur lui car il se doutait bien aujourd'hui qu'ils ne se quitteraient pas avant de longues heures. Il regarda aux alentours, faisant bouger légèrement le collier en or que Masashi lui avait offert. Des bijoux, il en avait reçu mais celui-ci était semblable à son image et lui sied à la perfection.
code by Silver Lungs


Dernière édition par Maeda Chisei le Ven 5 Jan - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Mar 2 Jan - 11:59



 
icône

❝ happy new year ❞


what are your good resolutions?




Maeda Chisei ft. Kujô Masashi - 31.12.2017


Les mains enfouies dans les poches de son long manteau noir, la silhouette du gérant du cabaret le Dahlia Noir progressait dans les ruelles blanches de la ville. Au cours de ces derniers jours, depuis la veille de Noël, Tôkyô était recouvert d'un épais manteau neigeux. Cela ne gênait pas Masashi, sans pour autant l'émerveiller. Il s'adaptait à ces conditions, roulant avec davantage de prudence pour ne pas glisser sur une quelconque plaque de verglas. Heureusement que les tôkyôïtes étaient habitués à ces climats, à ces chutes de neige, tous les ans, et que les routes étaient généralement bien dégagées pour permettre à tout le monde de continuer ses affaires. Masashi venait de quitter une demoiselle qu'il avait repéré depuis plusieurs semaines, dans une galerie d'art. Elle regorgeait d'idées très intéressantes et il lui avait donné rendez-vous pour la fin de la semaine. A son tour, elle viendrait découvrir le Dahlia Noir et entrapercevoir tous les secrets qu'il renfermait. Un délicat sourire vint se tracer sur les lèvres du Japonais alors qu'il bifurquait au coin d'une rue pour se diriger au parking où il avait garé sa voiture.
Néanmoins, au beau milieu de ce spectacle enneigé, il reconnut une ombre qu'il pourchassait dans le noir. Cette taille élancée, ces cheveux éclaircis (l'étonnant), ce visage pressé qui ne cessait de se retourner... Chisei courait à en perdre haleine, mais sûrement assez vite pour distancer son poursuivant car Masashi ne voyait personne de distinct à ses trousses. Fronçant les sourcils, il changea de trottoir pour attendre qu'il passe assez près de lui afin de l'attraper par le bras et le bloquer dans une ruelle adjacente. Malheureusement, plus vite qu'il ne l'aurait cru, il se retrouva trempé, dans la neige humide, retourné comme une misérable tortue. « Que... ?! » Sa surprise était telle qu'il ne bougea pas tout de suite, cherchant à comprendre au minimum ce qu'il venait de lui arriver. Cependant Chisei ne le lui en laissa pas de temps et le releva pour l'entraîner à sa suite dans sa course. Masashi appréciait le sport, mais il devait bien avouer que courir en costume sur des pavés glissants n'était pas non plus la condition qu'il préférait.
Les deux hommes finirent par se stopper au beau de longues minutes, dans l'ombre d'un cul-de-sac. Tandis qu'il reprenait son souffle, ses pupilles sombres demandant une explication à Chisei, celui-ci daigna enfin lui répondre. « C'était votre maître, n'est-ce pas ? l'interrogea-t-il, c'est dommage, nous aurions pu nous entretenir ensemble... Quelle bêtise avez-vous faite, Chisei ? » Pour que cet homme apparemment puissant en vienne à lui courir derrière pour lui administrer une punition, cela devait être une très grosse bêtise. Mais est-ce que Chisei était toujours un enfant ? Son prétendu maître, de quelle manière le traitait-il ? Il demeurait bien des zones d'ombre dans cette relation que le brun n'arrivait pas à saisir. Toutefois, il n'eut pas le loisir de s'étendre plus là-dessus car son interlocuteur entoura son cou de l'écharpe qu'il portait un instant plus tôt, lui en faisant cadeau en plus d'un baiser et d'un tutoiement qui fit rire Masashi. « Nous voilà finalement intimes ! s'amusa-t-il, merci Chisei, je n'en demandais pas tant. Mais j'en suis ravi, cette écharpe est empreinte de ton odeur. » Il avait insisté sur le "ton", une lueur de malice brillant dans ses yeux.
Clairement enthousiasmé par ce présent, Masashi arrangea juste l'écharpe pour qu'elle entoure plus efficacement son cou jusqu'alors dénudé, prenant avec un plaisir sans fin l'odeur si délicate de son camarade. « Qu'est-ce que tu comptes faire maintenant que nous l'avons semé ? » Il sortit un paquet de cigarettes de ses poches pour en proposer une au strip-teaser avant d'en coincer une entre ses propres lèvres, ses pupilles plantées sur le visage si doux de cet homme tant convoité. Il espérait que cette rencontre inespérée soit le début d'une longue soirée à en profiter.


Crédits - Design & code Hotake sur Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Ven 5 Jan - 19:04

Happy new year
Que comptait-il faire ? Honnêtement, il ne le savait pas. Habituellement, ils se disputaient violemment avec son maître et celui-ci finissait par laisser déborder sa colère. Puis, c'était lui qui quittait le premier l'appartement avant qu'il ne l'imite pour errer dans les quartiers de débauches. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas retourné contre lui comme il venait de le faire et qu'il n'avait pas fui. Les raisons qui l'avaient poussé à agir ainsi étaient obscures car, au fond, ce dont il était convaincu, c'était que ce serait lui qui irait la queue entre les jambes lui quémander un pardon sincère.
Même si le cours des événements avait encore pris une route inattendue avec Masashi. Serait-il lui le pilier destructeur de toute cette mascarade ? Néanmoins, même s'il savait qu'un jour ou l'autre son destin ne serait plus lié à cette personne, il pressentait déjà les prémisses de son coeur brisé. Personne ne serait capable de prendre autant soin de lui que lui car personne jusqu'à maintenant n'avait trouvé les mots justes pour calmer ses humeurs changeantes. Oh, c'était là l'une des nombreuses choses dont il était persuadé comme il avait été persuadé ne jamais rencontrer personne d'autre qui ferait chavirer son coeur. Cependant, comment expliquer alors la présence de Masashi à ses côtés ?
Ses joues qui rosisaient à chacun de ses sourires et son coeur qui faisait boum boum à chacun de ses gestes. Mais c'était pour cette raison qu'il était en colère. Il ne savait pas ce qu'il allait faire pour réparer ses erreurs mais il savait  parfaitement qu'il allait les commettre. Parce que c'était inévitable. Il ne servait à rien d'espérer.

Enfin, il se mit à rire jaune en entendant Masashi dire qu'il aimerait bien avoir une petite entrevue avec son maître. Souhaitait-il être écrasé par sa puissance ? Pas qu'il sous-estimait son interlocuteur, juste qu'il serait bien déçu qu'il était loin d'être la personne pour laquelle il se faisait parfois passer. Cependant, l'heure n'était plus à la rigolade quand il lui fit se rendre compte qu'il l'avait tutoyer et qu'il était heureux de recevoir un tel présent en plus de son odeur. Le rouge lui monta aux joues et il aurait bien aimé se cacher derrière ses cheveux mais il avait tiré ceux-ci en arrière pour en faire une queue de cheval.

« N'importe quoi !, s'emporta-t-il, Nous ne sommes pas intimes ! D'ailleurs, ni amis !, continua-t-il en croisant ses bras sur sa poitrine et en regardant ailleurs, Et je ne parlerais pas de ce que j'ai pu faire. »

Te rencontrer, imbécile. Il mordilla sa lèvre inférieure mais il n'eut pas le temps de se perdre dans ses pensées puisqu'il sentit le souffle chaud de Masashi près de son oreille alors il tourna la tête pour le regarder. Ce soir, c'était le réveillon de la nouvelle année alors il serait bête qu'il se dispute également avec Masashi. Il attrapa l'écharpe qu'il lui avait offerte par derrière et la mit sur son visage avant de faire quelques mètres en courant. Il riait et se décida enfin à détacher son écharpe à lui qu'il avait mise autour de sa taille pour l'entourer à son cou. Il ajusta sa veste puis fit signe au brun.

« Pour la peine, emmenez-moi au restaurant ! J'ai faim ! »

C'était vrai, son ventre gargouillait. Courir autant lui avait creusé l'appétit. Il avait d'ailleurs un appétit d'ogre mais si Masashi ne pouvait pas payer, ce n'était pas comme s'il manquait d'argent. Il l'attendit sagement alors que son téléphone portable vibra dans sa poche. Il l'attrapa et ouvrit le mail que lui avait envoyé son maître. Son visage se voila de tristesse mais il la ravala au fond de lui pour ne s'adonner ce soir qu'au beau brun à quelques pas de lui.
code by Silver Lungs


Dernière édition par Maeda Chisei le Dim 7 Jan - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Sam 6 Jan - 18:53



 
icône

❝ happy new year ❞


what are your good resolutions?




Maeda Chisei ft. Kujô Masashi - 31.12.2017


Il l'avait mis mal à l'aise, ça se voyait, ça s'entendait, et Masashi en était plus que ravi. S'il avait été ainsi, il aurait largement souri à son interlocuteur pour le taquiner davantage. Là, il se contenta de tirer une latte supplémentaire sur sa cigarette, ses pupilles sombres s'attardant longuement sur la silhouette élancée de Chisei. Pouvait-il plus le désirer qu'en cet instant ? Il était plus que parfait et, au-delà de son envie de le posséder pour en faire un véritable atout dans son cabaret, il l'espérait pour son propre plaisir. Il regrettait clairement de ne pas avoir pu faire la rencontre de son fameux maître ; peut-être auraient-ils réussi à trouver un arrangement. Si c'était de l'argent qu'il souhaitait, Masashi en avait assez pour vivre confortablement. Si c'était des services, Masashi connaissait de vagues connaissances dans certains domaines. Oui, il lui serait possible de négocier, même si Chisei valait bien plus que tout l'or du monde. Néanmoins, là n'était pas la question, le plus âgé préférait prendre le temps qu'on lui accordait en compagnie de ce ravissant jeune homme qui défaillait au moindre de ses regards déposé sur son visage. « J'imagine que c'est une énorme bêtise, soupira-t-il, peut-être serait-il question d'un certain contrat dans un certain cabaret tenu par un certain dirigeant ? » Il s'en amusa tout en terminant sa cigarette pour l'écraser un peu plus loin et la jeter dans une poubelle. Les rues de la capitale nippone étaient bien entretenues et c'étaient aussi grâce aux citoyens respectueux de l'environnement dans lequel ils vivaient.
Masashi eut à peine le temps de revenir auprès du plus jeune que celui-ci reprit son écharpe pour rire et jouer quelques secondes avec sous son regard attentif. Il le pria ensuite de l'emmener manger quelque part, clamant haut et fort que son estomac criait famine. Arrogant, par-dessus le marché. « Je pourrais vous y emmener si vous remettez cette écharpe autour de mon cou, sinon vous seriez contraint de venir prendre soin de moi au Dahlia Noir... à moins que cela ne vous dérange pas ? » Mais il s'aperçut que Chisei ne l'écoutait pas vraiment, le nez dans son téléphone portable qui venait de sonner brièvement. Presque agacé, Masashi s'approcha de lui pour lui subtiliser son téléphone et l'éteindre sans même avoir jeté un œil pourtant curieux sur le message qui y était affiché. Par la suite, il le lui glissa délicatement dans la poche de son manteau. « Allons donc dîner ensemble, je connais une bonne enseigne à quelques pas d'ici. » Il prit le premier la marche, les guidant avec habileté dans les rues de Tôkyô, néanmoins moins vite qu'un moment auparavant. Le trajet se fit dans un silence étrangement complice jusqu'à ce que Masashi ouvre la porte de l'établissement où ils allaient manger ce soir-là à son camarade. Il demanda l'une des meilleures tables où ils ne seraient gênés par personne. En quelques minutes, ils étaient installés l'un en face de l'autre, une carte des vins sur la table et le menu dans les mains. « Prenez ce que vous voulez, c'est moi qui offre. »
Il lui offrit un délicat sourire, à moitié caché derrière la carte des vins qu'il commençait à déjà à sélectionner. « Alors, qu'avez-vous à me raconter depuis notre dernière rencontre ? Avez-vous eu l'occasion de réfléchir à la proposition que je vous ai faite ? l'interrogea-t-il en faisant un signe à un serveur qui passait dans le coin pour qu'il vienne leur apporter deux verres d'un vin rouge, je vois que vous portez mon collier. » Masashi avait très bien choisi ce bijou, égrenant plusieurs boutiques avant de tomber sur cette perle rare, comme Chisei en était lui-même une. Le collier descendait agréablement dans le tee-shirt un peu trop large de son interlocuteur, glissant sur son torse si fin. Peut-être que j'aurais la chance de le voir de nouveau, songea-t-il. Cela ne lui déplairait pour rien au monde.


Crédits - Design & code Hotake sur Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Dim 7 Jan - 17:58

Happy new year
Chisei était un estomac sur pattes. Masashi en aurait pour son argent dans ce restaurant chic, mais ne venait-il pas de lui proposer de prendre ce qu'il souhaitait ? La carte était alléchante alors il se permit de commander d'abord deux desserts, puis demanda à ce qu'on lui serve ensuite une belle entrecôte. Il rendit la carte au serveur et sourit à son interlocuteur. N'avait-il pas prévenu qu'il avait faim ?

« Je commence souvent mes repas par les desserts au restaurant, expliqua-t-il, J'ai toujours peur de ce qui pourrait arriver si je n'ai pas le temps de manger mes desserts, sachant que le sucré est ma nourriture préféré. »

On vint leur servir les deux verres de vin rouge commandés par Masashi et ils purent trinquer à cette nouvelle année qui allait bientôt commencer. Il le goûta avec délicatesse et s’enivra de cette douce odeur qu'il dégageait. Lui ne savait pas choisir les vins et autres mais, pour un homme de son envergure, il y avait toujours quelqu'un pour choisir à sa place. Il reposa son verre sur la table et s'attarda sur ce regard aussi désireux que Masashi continuait d'avoir à son égard.
Bien évidemment que c'était à son sujet qu'il s'était disputé avec son maître. Comment aurait-il pu en être autrement ? Toutefois, il s'était retenu de le lui faire savoir quand il lui en avait parlé avant de finir au restaurant. Il n'avait pas envie de s'aventurer sur ce sujet et pourtant... Inlassablement, son interlocuteur revenait à la charge, souhaitant savoir s'il avait réfléchi plus posément à sa proposition. Il fit mine qu'il n'avait pas entendu, d'autant plus qu'il se remit à rougir quand il lui parla du collier qu'il lui avait offert et qu'il portait actuellement. Les premiers plats arrivèrent et il dévora l'un de ses desserts, but un peu et poussa un léger soupir d'aise avant de répondre.

« Je n'arrive toujours pas à saisir comment un strip-teaseur puisse finir par devenir comme par enchantement un danseur de cabaret, dit-il en faisant tourner son verre, son menton posé dans la paume de son autre main, Puis, de ce que j'en ai vu, vous avez déjà de grands éléments. »

Il leva les yeux vers lui et ajouta :

« Comme cette Camila, dit-il, puis il pencha la tête sur le côté, Avez-vous couché avec elle ? »

Masashi était un bel homme et il trouvait normal qu'on puisse le désirer autant que les personnes pouvaient le désirer lui. Pourtant, il en avait vu passer des hommes et certains esthétiquement parlant plus beaux que son interlocuteur mais celui-ci avait quelque chose que les autres n'avaient pas. Du charme, cela était sûr mais autre chose... Dont il savait qu'il ne parviendrait jamais à mettre le nom dessus. Alors, oui, lui aussi le désirait et avec toutes ces émotions qui affluaient en lui, on pouvait dire qu'il était... Jaloux.
Quand il se rendit de ce qu'il avait osé lui poser comme question, il se sentit extrêmement gêné. Il se leva et posa brusquement ses mains sur la table.

« N'allez pas croire je ne sais quoi ! Je... Je vous l'ai déjà dit en plus ! Je ne suis pas apte à remplir la fonction que vous souhaitez que je remplisse. Faites-vous à cette idée ! »

Puis, il s'excusa auprès de lui et partit aux toilettes. Il se passa un rapide coup d'eau sur le visage et remit du rouge à ses lèvres, puis retourna auprès de Masashi. Il s'attaqua à son deuxième dessert et termina son verre de vin. Il avait envie de se cogner la tête contre la table parce qu'il agissait mal et qu'il devait importuner son interlocuteur. Celui-ci ne devait rien y comprendre mais il fallait dire qu'il ne faisait pas grand-chose pour l'aider à rester calme. Bha oui, pourquoi s'était-il permis d'éteindre son téléphone portable aussi soudainement l'instant d'avant ?
Autant recelait-il de mystères, autant Masashi en possédait-il aussi. Que connaissait-il de lui ? Pas grand-chose. Pourtant, il semblerait qu'ils seraient amenés à plus se voir à l'avenir alors il serait grand temps qu'ils apprennent à plus se connaître.

« D'où venez-vous Masashi ? Je veux que vous me parliez de vous. »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Dim 7 Jan - 21:18



 
icône

❝ happy new year ❞


what are your good resolutions?




Maeda Chisei ft. Kujô Masashi - 31.12.2017


Il le laissait faire, acquiesçant à ses propos. Masashi se moquait bien de ce qu'il choisissait et dans quel ordre du moment qu'il pouvait profiter de sa présence en ce dernier jour de l'année. Parce que oui, c'était le soir du réveillon du nouvel an qu'ils avaient eu la chance de se croiser dans cette ruelle sombre et que, finalement, le gérant du Dahlia Noir aurait quelque chose à faire pour cette soirée. Ses plans n'avaient pas été élaborés puisqu'il se fichait bien qu'une page supplémentaire de l'histoire se tourne ou non. Lui pensait à son établissement et il aurait probablement fêté la nouvelle année là-bas, entouré d'un artiste ou deux qui, comme lui, n'était pas plus intéressé que cela par cette tradition. Sauf que là, en cet instant, cette fameuse tradition prenait tout son sens pour le plus âgé qui ne quittait pas des yeux le strip-teaser en face de lui. Ce ne fut que lorsque les plats arrivèrent, accompagnés des verres de vin, qu'il dut se reprendre et porter son attention quelques secondes sur ce qui se trouvait dans son assiette. Après avoir trinqués ensemble, ils commencèrent à déguster le dessert pour Chisei et le plat pour Masashi. « Vous pourriez être bien plus qu'un danseur de cabaret, Chisei, lui répondit le brun en dépliant soigneusement sa serviette sur ses genoux, il y a de grandes possibilités au Dahlia Noir qui permette d'être plein de choses à la fois. » Il prit une bouchée de sa salade, une gorgée de son verre, haussant un sourcil surpris derrière le verre brillant. Camila ? Il était en train de lui parler de cette ravissante artiste sur laquelle ils étaient tombés quand il était venu leur rendre une petite visite ? Déjà, Masashi était étonné de le voir se rappeler de son prénom -- chose qui démontrait davantage encore son intérêt grandissant pour l'établissement -- et de sentir comme... une légère pointe de jalousie dans sa voix. Etait-ce possible ? Le plus âgé n'était pas idiot et comprenait très bien la situation qui se présentait à lui alors il décida de la faire tourner en sa faveur. « C'est une close inscrite dans le contrat que je vous ai donné, dit-il calmement, pour entrer dans mon établissement, je dois d'abord coucher avec tous mes artistes. » Il laissa cette réplique en suspension le temps de quelques minutes avant de se mettre à rire. « Bien sûr que non, voyons ! » Cela causa une vive réaction de la part de Chisei qui débita une longue tirade avant de s'éclipser aux toilettes. Abandonné là, face à son assiette, Masashi laissa un délicat sourire se tracer sur ses lèvres, s'effaçant tout aussi vite quand il termina son verre de vin.
Quitté durant plusieurs trop longues minutes à son goût, l'homme en costume en profita pour se perdre dans ses songes et imaginer la dispute qui avait pu éclater entre Chisei et son maître. Il le voyait lui déposer le contrat du Dahlia Noir sur la table, délicatement, un peu comme lui-même l'avait fait, en minaudant tel qu'il savait si bien le faire. Puis, même s'il ignorait le visage de son fameux propriétaire, son visage se serait assombri en lisant les premières lignes de ce feuillet magnifique. Si Masashi avait su susciter la curiosité de Chisei, il en était plus que fier et ne cesserait de le vanter sur tous les toits s'il était de ce genre. « Hm ? fit-il en retrouvant son interlocuteur face à lui, je vous parlerais de moi que lorsque vous aurez avoué votre jalousie, Chisei. Je le sais, que mon univers vous intéresse, que mon aura ne vous laisse pas indifférent, je le sais depuis le début, ajouta-t-il en se rapprochant légèrement de lui par-dessus la table. Avouez-le simplement. » Parce que cela lui ferait du bien, parce que cela lui permettrait de se sentir plus vivant. Clairement, cet homme lui avait fait tourner la tête et il continuait de le faire à merveille. Pour la peine, Masashi fit signe au serveur d'apporter deux verres supplémentaires avec le plat de son vis-à-vis. « Ma vie n'a rien d'extraordinaire comparé à la vôtre, j'ai appris à vivre mes rêves et à les bâtir dès que j'en ai eu la possibilité. Le Dahlia Noir est tout ce que je possède. Et vous, quelle est votre histoire ? Comment avez-vous rencontré votre maître ? » Dont vous commencez doucement à vous détacher. Il prit une nouvelle bouchée de salade, la savourant en attendant de recevoir une réponse et son verre rempli.


Crédits - Design & code Hotake sur Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Mar 9 Jan - 13:20

Happy new year
Tombait-il amoureux ? En tout cas, il ne restait pas de marbre face à cet homme et là, il n'avait qu'une seule envie : celle de fuir une nouvelle fois. Pourquoi ? Parce qu'il était effrayé. Pourtant, il resta en place et sut garder mieux son sang-froid que l'instant d'avant. L'alcool aidant, il fallait l'avouer et pourtant, il était le genre de personne à bien tenir l'alcool. Il avait envie de rire jaune.

« Avouer que je suis jaloux ? », demanda-t-il en arquant un sourcil.

Auparavant, il en aurait pouffé et aurait répondu que cela n'était que supercherie. Aujourd'hui, il se contenta de regarder ailleurs, et de triturer sa serviette en sentant le rouge lui monter aux joues. Son plat ne l'intéressait même plus, il n'avait plus faim. Oh, il savait qu'il finirait par changer d'avis et qu'il le dévorerait probablement dans les minutes à suivre mais, pour l'instant, il avait juste envie de balancer tout par terre. Néanmoins, on lui avait appris à vivre à société et ce n'était pas une bonne chose à faire. Ça bouillonnait à l'intérieur de lui-même et il n'y avait qu'un point dans le vide qui parvenait à le calmer comme, actuellement, son maître n'était pas là pour le faire.

« En fait..., commença-t-il, Je ne vous aime pas. »

Il le regarda, ancra son regard au sien. Il mentait, bien évidemment, et Masashi le savait. C'était pour cette raison qu'il ne disait rien et attendait qu'il prenne la parole. Il se sentait transcendé de toute part part son profond regard rivé sur lui et c'en était déroutant mais il parvenait toujours à rester calme. Il attrapa son verre de vin, en but deux gorgées.

« Vous êtes agaçant comme personne, continua-t-il, Vous le savez que je suis jaloux, à quoi cela vous avance-t-il que je le dise à haute voix ? En plus, vous vous amusez de moi, dit-il avant de secouer la tête, Que devrais-je dire de plus ? »

Il posa ses coudes sur la table et son menton sur ses mains croisées pour le regarder d'un peu plus près. Désormais, il devrait parler de son maître, n'est-ce pas ? Sauf que c'était un terrain privé. Il n'y avait personnes d'au courant sur leur histoire, pourquoi Masashi en serait-il le premier ? L'unique ? Honnêtement, il aurait été capable de tout lui déballer mais, heureusement, son subconscient le rappela à l'ordre. Il ne fallait pas oublier que ce qui l'avait fait devenir aussi fidèle à son maître ressortait d'une sombre histoire. Voulait-il être encore renié par des personnes qu'il avait pu considérer comme des amis ? Pas Masashi. Il ne le supporterait pas.
Il se souvenait de leurs visages sombres, puis terrorisés quand il leur avait dit qu'il avait été retrouvé dans la demeure familiale. Au beau milieu d'un beau carnage. Ses parents tués. Il ne savait même pas qui les avait tués mais il rêvait, de temps en temps, que c'était lui qui avait commis ces meurtres. Il se réveillait en plein effroi et n'arrivait pas à se calmer tant il pleurait. Avait-il commis cet acte inhumain ? Cela restait un mystère et, imaginons que cela soit vrai, c'était bien pour cela qu'il ne devait en parler à personne.

« Famille d'accueil, dit-il, Puis, c'est l'amour qui nous a uni. Avez-vous déjà été amoureux, Masashi ? »

Et, inconsciemment, il avait glissé sous la table son pied contre le sien. Un sourire espiègle flottait sur son visage sans qu'il ne puisse rien y faire. Il était amoureux de son maître, mais, aujourd'hui, peut-être était-il également amoureux de... Masashi.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Sam 13 Jan - 16:01



 
icône

❝ happy new year ❞


what are your good resolutions?




Maeda Chisei ft. Kujô Masashi - 31.12.2017


Il l'avait touché. Masashi avait touché en plein dans le coeur de Chisei et, secrètement, il ne pouvait qu'être l'homme le plus ravi de tout ce restaurant. Chisei était une perle rare, comme il n'avait de cesse de le dire et de le répéter, et il avait clairement l'impression qu'il perdait son temps à croupir dans les jupes de son prétendu maître. Cet homme-là ne lui apporterait jamais rien de bon, il ne lui apporterait rien de plus. Il était temps que le strip-teaser se trouve d'autres intérêts et qu'il évolue dans son métier, dans sa vie en règle générale. Masashi pouvait lui donner cette promesse, c'était ce qu'il faisait depuis qu'il l'avait rencontré dans son club sombre. « Vous mentez terriblement mal, Chisei, lui dit-il calmement, un très léger sourire tracé sur ses lèvres colorées de vin rouge. Si vous me détestez, alors moi je vous hais du plus profond de mon âme. » De quelle manière réagirait-il à cette déclaration faite en sous-entendu massif ? Est-ce qu'il allait se raidir et se taire sur sa chaise ? Baisser les yeux et s'excuser ? Ou au contraire, se montrer deux fois plus sûr de lui pour masquer ce malaise installé ? Le patron du Dahlia Noir était un homme curieux, cela ne datait pas d'hier. « J'ai juste besoin de vous l'entendre dire pour que nous n'ayons aucun secret l'un envers l'autre, c'est aussi simple que cela. J'aime votre sincérité et votre franchise, mais j'ai besoin de savoir à qui je m'adresse quand je le fais de la sorte. » Il avait beau savoir très bien s'amuser avec son vis-à-vis, il savait aussi très bien être sérieux, parler affaire avec lui afin de l'attirer un peu plus dans son filet. Le Dahlia Noir ne lui avait pas encore fermé ses portes, bien au contraire.
Alors qu'il plantait ses couverts dans son repas, il le vit s'enfermer quelques secondes dans ses songes, réfléchissant probablement à la meilleure façon de parler de son passé, de lui, de son maître. Masashi se moquait de la manière, du moment qu'il le faisait. Finalement Chisei rouvrit la bouche pour seulement quelques brèves mots qui divaguèrent tout aussi vite vers leur sujet premier. Le plus âgé fut un peu surpris de sentir le pied de son camarade venir chercher le sien, se réconforter contre sa jambe. Mais pas plus qu'il n'en parla, il ne bougea. « J'ai déjà connu l'amour, une fois, acquiesça-t-il, c'était la personne la plus parfaite à mes yeux. Malheureusement, elle a du retourner auprès de sa famille, elle n'était pas d'ici. Et vous Chisei, de qui êtes-vous réellement amoureux ? » Masashi en profita pour terminer son assiette, commandant simplement un thé en guise de dessert. Il n'était pas très doué pour parler de lui. En effet, le brun préférait écouter les histoires des autres, les exploiter à son avantage tout en permettant à ces rencontres de devenir des personnes différentes, de devenir elles-mêmes. Son coup de coeur, il l'avait rencontrée un peu avant de monter le Dahlia Noir, c'était une histoire qui avait duré près d'un an et demi avant qu'elle ne lui annonce que sa mère souffrait d'un cancer et qu'elle ne pouvait pas la laisser seule. Ils s'étaient séparés en bon terme, même si Masashi en avait eu le coeur brisé.
Faisant signe au serveur d'apporter la note, Masashi reprit la parole. « Que pensiez-vous faire ce soir ? C'est le réveillon, vous devez sûrement avoir quelqu'un qui vous attend quelque part. » Lui n'avait rien de prévu hormis de retourner au cabaret et de boire plusieurs verres de whisky en compagnie des rares artistes à être dans son cas. Il n'avait pas vraiment d'amis, encore moins de famille, mais cela ne le rendait pas malheureux pour autant.


Crédits - Design & code Hotake sur Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Sam 20 Jan - 12:07

Happy new year
Où est-ce que tu vas ? »

Il n'avait que dix ans. Dix ans physiquement, moins psychologiquement. Il triturait son haut de pyjama tandis que son interlocuteur s'apprêtait à quitter à jamais cette maison. Il le pressentait et il avait tout envie sauf qu'il s'en aille.

« Chisei, avait-il commencé,  Tu ne dors pas ?
- Ne pars pas sans moi !, s'était-il écrié.
- Chut, chut, lui dit-il en lui faisant signe de parler moins fort, Mais... Le monde est un peu effrayant. N'as-tu pas peur ?
- J'aurais plus peur sans toi, dit-il tout bas. »

Il l'avait regardé, avait réfléchi et, avec un sourire, lui avait dit de se dépêcher et de ne mettre dans son sac que ce qui lui tenait à coeur. Chisei n'avait pas tergiversé et ni de une, ni de deux, en moins de dix minutes, il fut prêt devant cette fenêtre à partir avec quelqu'un qu'il ne connaissait que depuis moins de six mois. Il n'était qu'un enfant, il n'avait pas conscience de qui l'attendait à l'avenir mais, en cette personne frivole et ingénieuse, il avait trouvé un point de repère. Auprès de lui, il se sentait mieux.


Alors, aujourd'hui, pourquoi la donne changerait-elle ? Masashi venait de lui faire un sous-entendu des plus insistants. Il s'était senti rougir une nouvelle fois et avait réellement cru qu'il perdrait son sang-froid. S'il était un menteur, Masashi l'était plus que lui. Il disait le détester mais avec un sous-entendu. Sauf que cela ne pouvait pas être vrai. Masashi ne l'aimait pas, il n'aimait que son corps et ses talents innés. Il le voulait dans son cabaret pour en faire l'une de ses plus belles prestances. Voilà en quoi il l'aimait en partie et c'était tout. C'était différent et cela l'agaçait... Attendez.
Attendez. Pourquoi est-ce que cela l'agaçait ? Venait-il expressément de laisser sous-entendre qu'il possédait des sentiments à son égard ? Non. Non, non, non, NON. Il n'en avait pas le droit ! Il avait tout ce qu'il lui fallait avec son maître, qu'est-ce que Masashi lui apporterait de plus ? Il fut tenté de le lui redemander mais resta silencieux. Son interlocuteur venait de reprendre la parole et de tout chambouler encore une fois. Il retira brusquement son pied - de toute façon, ce n'était pas comme s'il lui avait rendu sa caresse - et fronça les sourcils. Il s'aventurait sur un terrain dangereux.
Bien sûr qu'il aimait son maître. Qu'il l'aimait toujours. Peut-être tombait-il amoureux de Masashi mais cela ne changeait rien. La vie continuait son cours et il continuerait à être un docile élève. Un toutou bien élevé. Il mangea une partie de sa viande tandis que Masashi demandait l'addition. Venait-il de mettre fin à cette conversation en souhaitait qu'ils partent de cet endroit ?

Sa viande à moitié mangée, il enfila sa veste, son écharpe et lui fit signe qu'il l'attendait à l'extérieur. Il ralluma son téléphone portable et appela un ami pour savoir où il se trouvait avec les autres, puis raccrocha pour s'allumer une cigarette. Quand Masashi fut près de lui, il héla un taxi et à l'intérieur de celui-ci, il reprit enfin la parole.

« Je ne sais pas ce à quoi vous êtes en train de jouer avec moi, dit-il, Mais je n'aime pas ça. Néanmoins, dit-il en ancrant son regard au sien, Si vous voulez jouer avec moi, sachez que je ne perds jamais. »

Ils arrivèrent à destination et entrèrent dans une boîte de nuit où il n'eut aucun mal à les entraîner jusqu'à ses amis. Ils étaient au moins huit, hommes et femmes de son âge, et il leur présenta tour à tour Masashi. Aimant être au centre de l'attention, il fit bouger ses amis pour être au centre de la banquette et fit une place pour Masashi. Il héla un serveur qu'il connaissait bien et celui-ci prit leurs commandes. Ils n'eurent plus qu'à trinquer.

« Donc, vous êtes Masashi ? Le Masashi ? Chisei nous a beaucoup parlé de vous !, dit l'un de ses amis.
- Mais tais-toi ! »

Il rit jaune car il s'était attendu à tout sauf à ça. Il but de sa boisson et se câla au fond de la banquette pour remarquer que Masashi avait mis son bras derrière lui. Il le regarda, les sourcils froncés, et retira son bras. Tu as refusé ma caresses tout à l'heure alors rêve toujours.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Dim 28 Jan - 19:39



 
icône

❝ happy new year ❞


what are your good resolutions?




Maeda Chisei ft. Kujô Masashi - 31.12.2017


Chisei ne lui avait pas répondu, et Masashi sut ce qui en découlait derrière : il était perdu. Le gérant du Dahlia Noir avait réussi à perdre son interlocuteur, mais il se demandait si c'était réellement juste dans le cadre de ce fameux travail qui lui proposait. Oui, le strip-teaseur était une véritable ressource pour lui, il savait qu'il lui permettrait d'obtenir une notoriété plus grande et plus fidèle encore qu'elle ne l'était déjà. Mais, tout au fond, bien caché à l'arrière de cette promesse d'embauche, quelle autre promesse y était planquée ? Peut-être celle d'un rapprochement, d'une histoire, d'une ébauche de quelque chose. Masashi n'avait plus eu de coup de coeur depuis cette relation qu'il avait très vite apprise à Chisei, mais il n'était pas du genre à se défiler. La vie lui avait montré qu'il n'était pas le plus mal en point, qu'il possédait bien des choses que d'autres étaient loin d'avoir.
La conversation terminée, ou disons surtout écourtée, le plus âgé pris la note pour aller la régler au comptoir avant de retrouver son camarade à l'extérieur. Il fut d'ailleurs étonné de toujours l'y trouver, ayant vaguement pensé qu'il aurait fini la soirée tout seul. Mais peut-être que Chisei avait encore besoin de lui, pour ne pas être plus effrayé par son maître. Auprès de Masashi il pouvait avoir confiance et se reposer sur ses épaules. Un taxi appelé, le brun se plia au désir du plus capricieux sans savoir où il les emmenait, un sourire se traçant sur ses lèvres en l'entendant parler de nouveau. « La partie a déjà commencé, Chisei, je suis ravi de vous entendre aussi enthousiaste à l'idée de me faire face. Je peux être très obstiné moi aussi. » Le ton était lancé pour le reste de la soirée. Sage durant le court trajet, Masashi découvrit le lieu dans lequel il venait d'être entraîné, à savoir une boîte de nuit. Il n'avait rien contre, respectant les gérants, mais depuis qu'il possédait son établissement, il prônait la qualité à la quantité. Puis, selon lui, il avait passé l'âge d'entrer dans cet endroit, mais soit. Si Chisei le présentait aujourd'hui à ses amis, il y trouverait bien son compte.
« Je ne pensais pas que Chisei vous parlerait de moi. Après tout, nous ne sommes que deux inconnus, rebondit aussitôt Masashi en déposant un bras derrière les épaules du principal concerné. M'en voilà flatté. » Néanmoins, le plus jeune décida de se montrer capricieux une fois de plus, repoussant son bras. Prenait-il mal le fait que Masashi n'ait pas répondu à son jeu de pieds une heure auparavant ? Alors, il se pencha vers lui après avoir bu une gorgé de son Whisky. « Vous êtes un bien mauvais joueur à ce que je vois. Êtes-vous également un mauvais perdant ? » ajouta-t-il en le lui suggérant au creux de l'oreille. Oui, Masashi s'amusait, mais n'était-ce pas clairement le but de cette soirée si délicieuse ? Sans gêne, le brun mit donc sa main sur la cuisse de son camarade, le provoquant de la lui retirer une nouvelle fois. De son autre main, il reposa son verre pour venir saisir l'une des mèches blondes de sa chevelure pour la replacer derrière son oreille, glissant son doigt le long de sa mâchoire. « Qu'est-ce que vous me réservez pour la suite de cette soirée, Chisei ? » l'interrogea-t-il. Il se moquait de ses amis, il ne les voyait qu'à peine, tout son être était focalisé sur celui qu'il convoitait tant.


Crédits - Design & code Hotake sur Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Jeu 1 Fév - 23:35

Happy new year
Il aimait cette proximité entre eux. Sa main posée sur sa cuisse, son autre main dans ses cheveux et son regard ancré au sien. Son coeur battait la chamade et il n'arrivait pas à détacher son regard du sien. Il s'y perdait comme une spirale qui ne cesserait de tourner. Il aurait pu rester des heures comme ça à se laisser emporter ailleurs rien qu'avec ses yeux doux et profonds. Au fond, n'avait-il pas déjà perdu la partie ? Comme Masashi venait de le dire, il était mauvais joueur. Il était mauvais joueur et enfantin. Puis capricieux. Seulement il était encore plongé dans son regard et n'arrivait à penser à rien d'autre...
... Jusqu'à ce qu'on l'interpelle. Il reporta l'attention sur ses amis, parla avec eux. Puis reposa son regard sur le bel homme à ses côtés mais non sans se perdre dans cette spirale sans fin. Qu'est-ce qu'il lui réservait pour la suite ? Il sourit et attrapa sa boisson pour la terminer avant d'en recommander une autre pour la boire à moitié. Le monde commençait à tourner et lui se sentait plus à l'aise. Il glissa lui aussi une main sur la cuisse de Masashi, puis la rapprocha légèrement de son entrejambe. Il le vit sourire mais il déposa un doigt sur ses lèvres.

« Vous savez que je suis toujours surprenant... Et loin d'être mauvais joueur. », dit-il avec un clin d'oeil.

Mais ce n'était qu'un mensonge. Bien sûr. Il se leva et lui fit signe de l'attendre. Sur scène, des groupes se succédaient les uns aux autres. Avec deux de ses amis, ils partirent rejoindre les coulisses et montèrent à leur tour sur scène. Ce n'était qu'une histoire de trois chansons mais, étant au chant, il s'appliqua du mieux possible. Il fit de son mieux pour prouver à Masashi qu'il n'avait pas fait un mauvais choix, bien qu'il était le premier à refuser son offre. Sa voix emplit l'atmosphère et il prit plaisir avec les personnes dansant sur la piste. Il était aux anges et il s'éclatait. Quand leur prestation prit fin, ils remercièrent la salle et retournèrent auprès de leurs amis. C'était pour cette raison qu'il l'avait amené jusqu'ici.
Il ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit et, de retour auprès de lui, il l'entraîna sur la piste pour qu'il danse ensemble. Mais, Masashi était un piètre danseur, ou bien n'aimait-il pas trop ça. Il se mit à en rire et glissa ses bras autour de son cou en l’entraînant avec lui dans une danse sensuelle. Il s'amusa avec ses mèches brunes et lui sourit.

« Il y a encore beaucoup de choses à apprendre à mon sujet, dit-il, Je suis aussi mystérieux que vous. »

Puis, il glissa ses mains à son torse et déposa un baiser dans le creux de son cou. Il se détacha de lui et retourna auprès de ses amis pour entamer un troisième verre. Il reçut les compliments avec joie - apparemment se serait-il amélioré en chant. Pourtant, il ne prenait que peu de cours car cela n'était qu'un passe-temps. Toutefois, il en était heureux mais le fut plus quand Masashi reprit place auprès de lui.
Il regarda l'heure sur son téléphone portable. Dans une dizaine de minutes, ce serait la nouvelle année. Quelles résolutions allaient-ils prendre ? Il s'alluma une cigarette en y songeant et se tourna vers Masashi.

« Quelles résolutions allez-vous prendre cette année ? »

Il fronça les sourcils. Il se rapprocha de lui et arrangea le col de sa chemise. C'était fou comme le costume le sied à merveille. Un ami tapota sur son épaule et il se retourna. Il était en train de prendre des photos et voulait savoir s'il souhaitait qu'il en prenne une d'eux ensemble. Chisei accepta avec un grand sourire scotché aux lèvres et demanda à Masashi de prendre au jeu.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Mar 6 Fév - 21:50

Il ne savait pas quoi lui dire pour ne pas trop paraître mauvais. Chisei était un menteur de première classe qui excellait plus que personne dans cet art. Mais ça, Masashi n’avait certainement pas à le lui dire car il le savait mieux que personne. Alors il se contentait d’esquisser un vague sourire derrière son verre de Whisky qu’il continuait de vider. Cette soirée risquait d’être riche en émotions, mais le plus âgé ne serait pas en reste non plus. Après tout, cet homme en face de lui était loin de le laisser indifférent sur tous les plans. Et cette appartenance qu’il avait vis-à-vis d’un autre l’excitait quelque part, le mettait à l’épreuve. Il n’en démordrait pas de si tôt, sachant d’ores et déjà que ce serait lui le gagnant. Depuis qu’il avait trouvé un sens à sa vie, personne ne pouvait plus lui nuire ou le contredire. Bien sûr, il était loin d’être un surhomme, ayant davantage de défauts que de qualités, mais il croyait en lui, en son travail, en le Dahlia Noir.
D’ailleurs, il eut une douce pensée pour son cabaret. Il se demanda quelques secondes s’il y avait des acteurs qui y étaient restés, une bouteille dans les mains, en train de répéter ou bien simplement de patienter jusqu’à la nouvelle année qui ne saurait tarder d’ici peu. Masashi l’aurait passé là-bas, son nouvel an, comme depuis plusieurs années. Il n’en n’était pas malheureux, bien au contraire, c’était un rituel qu’il attendait avec bonheur, découvrant qui serait à ses côtés. Mais cette fois-ci, il abandonnait à peu près tout afin de passer plusieurs heures en compagnie de cet homme qui chantait désormais sur scène. Il le fixait de ses yeux sombres, étonné, fasciné, peut-être même davantage que lorsqu’il l’avait vu se déshabiller devant lui. Possédait-il encore d’autres secrets ? L’homme en costume s’en doutait sans être capable de deviner de quoi il pourrait s’agir. Chisei était si vite reparti à peine qu’il arrivait dans une pièce. Il glissait entre les doigts, s’envolait tel un fil de soie.
À l’instar des autres spectateurs, il applaudit le chanteur à la fin de sa représentation et celui-ci ne se priva pas de l’attirer à lui sur la piste de danse. Tout se passa bien vite; Masashi détestait danser. « Vous êtes une si délicate surprise, Chisei, je ne saurais en dire autant de ma personne. » Lui n’était qu’un homme qui tâchait de faire semblant tous les jours. De continuer de croire en la pourriture de l’être humain pour hisser ses tares au grand jour. Ses parents avaient été si mauvais, ne croyant pas en ses rêves, en rien du tout. Après un doux baiser, ils retournèrent sur la banquette terminer leurs verres. Masashi refusa poliment une quelconque photo, n’en étant pas plus friand que de la danse. « Celle de vous avoir coûte que coûte au Dahlia Noir. J’attends votre réponse avec une grande impatience, lui répondit-il. Quelles sont les vôtres ? » À cet instant, l’explosion eut lieu. Nous y étions, à la nouvelle année. Ils n’avaient même pas entendu le décompte, plongés dans le regard l’un de l’autre. Un léger sourire se traça sur les lèvres du brun qui ne se gêna pas pour venir embrasser celles de son interlocuteur, le provoquant dans un sens pour voir sa réaction, son contentement, ses joues rosir et ses mains cachant son visage. « Bonne année Chisei. »
À la suite de cela, il prit congé des amis de son camarade, les remerciant poliment pour partir attendre à l’entrée de la boîte de nuit, ses oreilles appréciant le calme de la nuit. Dans le ciel, plusieurs couleurs l’illuminait et, dans les rues, de nombreuses personnes criaient des bonnes années à tues têtes. Masashi extirpa une cigarette de sa poche pour la brûler entre ses lèvres dont la douce chaleur de Chisei résidait encore. Il n’eut pas longtemps à patienter avant que ce dernier ne le rejoigne. « Allons terminer cette soirée au Dahlia Noir, lui proposa-t-il. Nous y aurons plus d’intimité. » Il lui adressa un clin d’œil avant qu’un rire ne s’échappe de sa gorge. Si rares, si précieux. Masashi ne riait qu’en de très peu occasions, mais celle-ci en était une bonne, d’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Mer 7 Fév - 22:49

Happy new year
Comme le monde ne tournait-il plus rond. Il venait de passer pour la première fois depuis ses dix ans la nouvelle année sans son maître. Mais il ne savait pas ce qui était plus ironique ; le fait qu'ils ne soient pas ensemble ou celui qu'il ne lui manque pas. Il s'amusait, ne pensait pas à lui. Était-ce normal ? Oh, bien sûr qu'en cet instant où Masashi n'était plus avec lui il songeait à lui. Il n'avait pas à s'inquiéter car il le savait sans mal à s'amuser sans lui. C'était ce qu'il faisait la plupart du temps. Néanmoins, le fait qu'ils ne soient pas ensemble signifiait que le cours des événements avait bel et bien changé et cela le chamboula le temps de quelques minutes.
Avait-il peur ? Oui. Il avait l'impression de suffoquer. Il regarda alentour, comprit que Masashi était sorti et l'attendait peut-être. Il termina son verre, laissa de quoi payer et remercia ses ami(e)s pour ce moment en boîte de nuit. Il s'excusa auprès d'eux et se précipita dehors une fois qu'il eut enfilé sa veste. Il retrouva Masashi en train de fumer une cigarette et l'invitant à passer la fin de soirée au Dahlia Noir. Il ne répondit pas tout de suite, se contenta de le regarder. En fait, il repensait à sa question : et lui, ses résolutions ?
En avait-il ? Il souhaitait accepter sa proposition mais savait que ce serait contre le gré de son maître. Il était clair que cela aurait d’atténuantes conséquences et il devait être prêt à les envisager. S'en sentait-il capable ? La vie lui offrait des opportunités, pourquoi les refuserait-il ? Il avait déjà tenu tête à son maître et cela s'était toujours mal terminé. Cependant, cela serait en sa faveur s'il forçait les choses alors pourquoi pas. Pourquoi ne pas accepter... Mais ce serait trop facile que ce soit ce soir.

Il héla un taxi et ouvrit la portière. Il posa la main dessus et regarda son interlocuteur. Il l'avait prévenu qu'il ne l'aurait pas aussi facilement... Puis il pouvait bien patienter encore un peu. Il lui sourit et attrapa sa cigarette pour en tirer une latte et recracher sa fumée au visage.

« Si vous croyez que vous allez m'avoir..., souffla-t-il à lui-même, En tout cas, ce soir, je ne veux vous avoir qu'à moi et je n'ai pas envie d'aller à votre cabaret où on pourrait peut-être y retrouver vos employés. »

Donc, ils iraient autre part. Il donna l'adresse d'un hôtel au chauffeur et les laissa les y conduire. L'alcool tournant dans son organisme, il parla énormément, ne se soucia pas du fait que le brun ne parle que peu. Il le savait en train de l'écouter, notamment quand il lui répondait et qu'il souriait. Ils arrivèrent à l'hôtel et il demanda une suite sans problème, étant un habitué. Il fallait bien qu'il se réfugie quelque part les fois où cela se passait mal avec son maître. Il souhaita la bonne année au gérant et entraîna Masashi jusqu'à la suite.
Là, il commanda du champagne et des petits mets. Il sautilla presque sur place quand le room service arriva et donna un bon pourboire à l'hôtelier. Puis, il ouvrit le champagne et en servit d'abord à Masashi qui alla s'installer dans le canapé. Il attrapa sa coupe, but et attrapa l'un des petits mets. Délicieux. Puis, il s'attarda sur Masashi qui regardait par la fenêtre. Il posa sa coupe sur la desserte et s'approcha de lui.

« Vous aussi vous êtes une délicate surprise, dit-il en passant une main dans ses cheveux ténébreux, captant son attention, Vous ne le savez juste pas. »

Comment ne pas craquer face à un tel regard ? Il l'embrassa et s'installa sur ses genoux. Il se délecta de ce baiser si fin et si doux, puis glissa ses mains sur son torse. Il déboutonna sa chemise tandis qu'il gardait son visage près du sien. Il sentait son souffle chaud sur ses lèvres et manqua de défaillir. Puis, sa main se posa sur sa peau chaude et rien que ce contact le transcenda. Il ferma à demi les yeux et mordilla sa lèvre inférieure.

Ça craint : là, il était vraiment tombé amoureux de lui.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Sam 10 Fév - 13:36


« Des artistes, le rectifia-t-il un peu froidement, ce ne sont pas des employés. » C’était un terme qui l’avait toujours mis hors de lui étant donné que toutes ces personnes ne travaillaient pas pour lui, mais avec lui, en leur propre nom. C’était une conception peut-être subtile voire difficile à concevoir, mais Masashi y tenait plus qu’à tout le reste. Chisei devrait l’avoir compris depuis le temps qu’ils discutent de son embauche au sein de cabaret. Ce ne fut néanmoins pas pour cela qu’il refusa de monter dans le taxi et de se laisser conduire jusqu’à un hôtel qu’il n’avait jamais fréquenté. Qu’attendait exactement le strip-teaser de cette soirée ? Il se croyait volatile, impossible à attraper. Il pensait mener son monde alors que c’était le monde qui le modelait à sa façon pour en faire ce qu’il en désirait. Le destin avait amené Masashi à lui et le patron du Dahlia Noir saurait tirer son épingle du jeu. Chisei avait beau être le premier à le faire tourner autant en bourrique, à lui promettre tant de merveilles sans pour autant vouloir les lui donner, Masashi parviendrait à le faire craquer. Il était hors de question qu’il en soit autrement.
Quelques minutes plus tard, les deux hommes avaient franchi les portes de l’hôtel, de leur suite et, installé sur le canapé, Masashi remercia son interlocuteur pour le champagne qu’il lui offrait. « Apprenez donc moi à le savoir, Chisei, le provoqua-t-il. Toute ma vie, il en a été autrement. » Pourtant deux parents encore bel et bien vivants, Masashi était un homme bien seul. Jamais soutenu, jamais encouragé, enfumé par les trop nombreuses substances que ses parents s’enfilaient, il se demandait aujourd’hui par quel moyen fou il n’avait pas hérité de ce piètre cadeau qu’est l’addiction. Ou peut-être simplement que la sienne se retranscrit à son travail dans lequel il se donne corps et âme. Mais bon, ce n’était pas le moment de se laisser abattre, Chisei montait sur lui, avide de caresses, de baisers auxquels Masashi prit plaisir de répondre avec ardeur. Subjugué par les yeux charmeurs de son partenaire, le gérant du cabaret s’abandonna à ces gestes, les appréciant un instant avant d’agir à son tour, saisissant les deux mains de Chisei des siennes. « Ne venez pas dire que vous avez été forcé. » Il lui sourit, amusé, avant de revenir attraper la lèvre qu’il mordillait de ses dents, l’entraînant dans un nouveau long et fougueux baiser.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Lun 26 Fév - 12:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Lun 26 Fév - 20:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Mer 7 Mar - 0:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Sam 31 Mar - 17:21

Il le fixait, intrigué plus que surpris, de ses yeux sombres meurtris. Avait-il réellement le droit de passer avant le maître de son interlocuteur ? Avait-il le droit de se prétendre meilleur en quoi que ce fût ? Etait-ce davantage un devoir qu'un véritable droit, possédant la terrible envie de rendre sa liberté à cet être hors du commun qui se tordait sous son regard ? Masashi voulut saisir sa chevelure brune à deux mains et s'arracher les songes, mais il était plus fort que cela à présent. Il glissa juste une main légère dans ses cheveux déjà en bataille avant d'esquisser un sourire à cet homme qui avait choisi de passer la soirée à ses côtés. « Cela dépend de ce que vous pensez quand vous dîtes "spéciaux", Chisei. » Après tout, ils étaient là pour jouer, non ? Attention à ne pas se brûler les doigts... Masashi se savait déjà en train de graviter un peu trop près de cette envoûtante bougie.
Le plus âgé se redressa, entourant rapidement sa taille d'une couverture avant de saisir sa cravate pour venir bander les yeux mesquins de son partenaire. Ses lèvres s'entrouvrirent pour venir lécher le haut du torse, la gorge et jusqu'aux lèvres de Chisei au goût du champagne hors de prix. Masashi ne put se dire en cet instant qu'il ne pourrait plus jamais se passer de l'odeur et de la personnalité de ce grand enfant. Ce n'était pas la première fois qu'il tombait sous le charme de quelqu'un, mais sa précédente véritable relation remontait à bien des années à présent. Masashi ne vivait désormais plus que pour son cabaret, souhaitant le rendre somptueux et intéressant aux yeux du monde. L'amour, il l'avait mis en second plan, loin d'être dans ses objectifs principaux. Mais pouvait-on déjà parler d'amour, en si peu de temps ? D'affection, sans doute. D'attachement, peut-être. D'amour... compliqué. « Je suis friand des jeux de rôle, déclara-t-il en relâchant son bandeau, mais nous en jouons déjà un, cela est suffisamment excitant, ne trouvez-vous donc pas ? » Il lui déroba sa coupe pour y boire une gorgée à son tour. « Qui êtes-vous vraiment, Chisei ? Qu'avez-vous donc fait dans votre vie pour vous retrouver dans cette situation ? l'interrogea-t-il les yeux dans les yeux. Avez-vous volé ou été volé ? Violé ? Avez-vous déjà tué ? » Sa langue se délierait peut-être sous l'effet de l'alcool.
Masashi partit remplir une deuxième coupe afin de la lui tendre et de lui faire signe de revenir au lit avec lui. Ses pupilles ne se lassaient pas de cette fine silhouette pourtant osseuse mais si plaisante sous ses mains rugueuses, usées par la vie. Chisei était un mystère qu'il finirait par comprendre, avec un peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Mar 3 Avr - 11:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   Sam 7 Avr - 22:14


Les faits étaient là, presque présentés sous ses yeux, mais Masashi avait, depuis le débuté, décidé de ne pas les voir. Il savait très bien que s'aventurer dans cette relation n'était sans doute pas la meilleure des idées qu'il avait eu depuis toutes ces dernières années. A croire qu'il n'avait pas retenu la leçon. Mais ce n'était pas grave, maintenant il se doutait bien qu'il était capable de s'en sortir. Qu'il était capable de porter ce poids sur ses épaules car il venait de le choisir et de l'accueillir. Pour l'homme au costume noir, s'allonger à côté d'une silhouette n'était pas une chose qu'il faisait souvent. C'était parce qu'il y avait un sens derrière tout cela qu'il était, en ce jour de l'an, couché contre Chisei.
Alors ils dormirent ensemble, d'un sommeil agité, sûrement pas réparateur pour l'un comme pour l'autre. Mais ce n'était pas grave car c'était un peu comme s'ils étaient protégés du reste du monde, collé l'un à l'autre, enfermés dans une chambre d'hôtel où personne ne viendrait jamais les chercher. Masashi ne possédait plus d'attache sinon, peut-être, les artistes du cabaret. Chisei ne possédait plus qu'une infime attache à son maître qui s'affaiblissait au fur et à mesure des secondes qui s'égrenaient entre les quatre murs de cet établissement.
Masashi se leva quelques minutes après son partenaire, se rhabillant pour ne pas s'attarder davantage par ici. Il l'écouta, appuyé contre le canapé, ses pupilles fixant le parquet brillant. Son maître était la personne qui l'avait pris sous son aile, qui l'avait aidé dans la partie la plus difficile de son existence ; qui était-il, lui, pauvre enfant issu de la misère, pour prétendre être capable de le faire briller sur scène ? Il flanchait, vacillait, prenait peur de cette ambiance qui les enivrait de plus en plus. Mais, presque contre lui, il vint le prendre par l'épaule pour lui tendre la pochette pliée de son costume, peu importe qu'elle soit ruinée. « Si tu dois détester et blâmer quelqu'un pour cela, ne te prive pas de le faire envers moi, Chisei. Rien de tout cela n'est de ta faute. » Il l'embrassa sur le front avant de se redresser et de s'avancer vers la porte de sortie. Un instant, il hésita à se retourner pour le fixer et lui déclarer quelques propos. « Une loge t'est déjà réservée au Dahlia Noir. A très bientôt... »
La porte claqua derrière sa silhouette sombre tandis qu'il s'engouffrait dans les escaliers. Oui, le Dahlia Noir... La porte est ouverte à tous ceux qui ont perdu leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [+18] Happy new year feat Kujô Masashi   

Revenir en haut Aller en bas
 
[+18] Happy new year feat Kujô Masashi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAPPY NEW YEAR
» Nouveau CadavrExquis de la Cie des Réals "Happy Old Year" :
» Bonne année 2010
» Shinji [Yeon-Ho,Crobidoll] ~ Happy New Year [bas p25]~
» samedi 1 janvier 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: cimetière :: l'avant :: les rps-
Sauter vers: