AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 flowers in your hair (lian hua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seol Jin Suk

東京住人

avatar : baek
multi : .
crédits : me, vocivus
messages : 466
date d'inscription : 10/12/2017



(( id -- links -- cell -- ig -- pkdx ))

âge : vingt-quatre
métier : interne en médecine
les amours : le stéthoscope
quartier : shibuya


MessageSujet: flowers in your hair (lian hua)   Mar 2 Jan - 5:01

 
tu ne supportes pas l'atrophie.
les weekends, les jours fériés, toute journée off qui te laisserait souffler, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, dans ta vie, même après des semaines et des semaines où tu cours à droite et à gauche, d'un département à l'autre, pour suivre les ordres de ses superviseurs, comme le bon interne que tu es. ton corps s'épuise, évidemment, entre insomnies, gardes, et simple absence de self-control pour lâcher netflix, tu es à bout. le self-care n'a pas de place dans ta vie, t'as pas envie t'as pas le temps t'as pas la patience.

par contre t'es toujours là, à jouer les infirmières.
(sauver les autres avant de se sauver soi-même.)
à envoyer des messages remplis d'inquiétude, à passer à l'improviste, bras chargés d'un surplus de nourriture, à être le pense-bête des autres, à jouer les éponges émotionnelles, prêt à écouter les gens déblatérer les dix-milles mauvais tournants que leur vie est en train de prendre, à donner des conseils, à dire le fameux dump him qui peut sauver un cœur, à chercher un million de manières pour inonder tes amis d'amour. t'as trop d'affection à donner, et vu qu'ils sont peu nombreux ... on va dire que tu as tendance à exagérer.

c'est pour ça que t'es là, d'ailleurs.
à pianoter sur ton téléphone, prévenir la victime du jour que tu vas débarquer pour te la sauver de l'ennui. (s'entourer des autres pour ne pas tomber dans la spirale infernale des réflexions négatives.)

lian hua. les flashbacks de l'innocence adolescente, d'une ville trop grande trop lumineuse trop inconnue pour toi.
(elle l'est toujours.)
ne jamais avoir le temps de respirer, s'acharner aux vingt boulots que vous jonglez, sans trop savoir comment vous réussissez à tenir le rythme. la même personne qui galère, mettez nom prénom tête lambda et vous avez la moitié de la population tokyoïte.
et cette époque te manque, mine de rien.
le passé qu'on regarde avec fierté, contents d'avoir tenu le coup jusque là, sans (trop) en perdre sa santé.

et tu te demandes comment il s'en sort, le lian, depuis le temps. trop doux pour ce monde, un gosse auquel t'offrirai bien les étoiles, si tu pouvais.
mais aujourd'hui, il faut se contenter des deux bentos dans ton sachet (et pour lesquels t'as failli brûler ta cuisine) (normalement pas empoisonnés) (si tout va bien.)
les astres peuvent attendre, avec leurs lumières leur poussière et le vide qui les entoure et ses vibrations sinistres. là, il n'y a que dring dring de la porte que tu pousses, et tes yeux cherchent ton ami parmi une orgie de couleurs, d'odeurs et de fleurs, qui t'attaquent tous à la fois.
"devine qui est venu là pour squatter ?"
finger guns en ta direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita Lian Hua

東京住人

avatar : xu minghao - the8 (svt)
multi : iouri bb
crédits : calypsie :3
messages : 146
date d'inscription : 01/12/2017


H A N A ❀ T H E M A
my heart likes to start fights with the inside of my ribs where everyone loses




ID CARDCONTACTS
PHONEINSTAGRAM
(POKEDEX)


© mugen:
 


âge : vingt automnes et d'autres encore en sursis.
métier : étudiant en anthropologie & ethnologie (deuxième année) & de nombreux jobs étudiants à son actif (chez un fleuriste en semaine, au konbini le soir et une partie de la nuit, dans un restaurant huppé le weekend)
les amours : coeur seul, coeur à prendre, coeur offert.
quartier : shinjuku la belle, la grande, la dualité.


MessageSujet: Re: flowers in your hair (lian hua)   Dim 7 Jan - 14:59

jin suk x lian hua
flowers in your hair


Le repos n’était pas un mot qui faisait parti de son vocabulaire. Au grand damne de certains. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas se reposer, il n’aurait pas dit non à un bon weekend tranquille, c’est qu’il n’avait pas vraiment le choix. Emploi du temps garni, il travaillait autant pour l’université qu’en dehors pour subvenir à son foyer, aux besoins de sa mère, et à lui en toute fin. Il allait se tuer à la tache, on lui disait souvent. Mais Lian Hua était ce qu’il était et il balayait les inquiétudes des autres d’un geste, d’un sourire. Rempli d’assurance. Optimiste aussi. Jamais du genre à baisser les bras. Lian Hua s’en sortait. À ses yeux en tout cas. Il avait pris le rythme, des habitudes. Alternances de cours et de passage chez le fleuriste en journée durant la semaine, et devoirs mêlés au rythme du konbini la nuit. Le weekend un ou plusieurs services au restaurant un peu huppé de Minato. Il avait des ses habitudes, et toujours son sourire. On aurait presque pu croire que tout allait bien. Il y croyait certains jours. Allant même jusqu’à oublier son diabète, son corps capricieux. Allant même jusqu’à oublier sa mère qui ne le reconnaissait plus tellement, sa mère qui ne se levait pas. C’était plus simple de vivre avec de l’optimisme et un sourire aux lèvres que de ressasser ses douleurs et de pleurer pour s’endormir. C’était sa philosophie au tendre Lian Hua. Il voyait du bon dans tout. Partout. Toujours.

Il ne se plaignait pas Lian Hua. Il y en avait d’autres comme lui. D’autres des étudiants, des lycéens qui enchainaient petits boulots, certains pour s’acheter la dernière console, certaines pour cette robe qu’elles avaient vu dans la vitrine dans cette boutique à Harajuku. Certains comme lui, pour pouvoir se payer leurs études, pour aider à la maison quand c’était un peu difficile. Certains juste pour vivre, toujours comme lui, mais comme Jin Suk aussi. Jin Suk avec qui il avait partagé tellement d’éclat de rire à la fin de son lycée. Jin Suk avec qui il trainait parfois après le boulot, contre les cartons à vider. Jin Suk qu’il avait retrouvé sur d’autres lieux, d’autres boulots, comme s’ils étaient destinés à être amis. Mais le destin s’était fait un peu capricieux, Jin Suk avait quitté ce monde de petits jobs, de nuit sans sommeil, d’éclats de rire et d’espoir, et de rêves, et de ‘on s’en sortira’. Ils s’en étaient sortis. Jin Suk sans doute un peu mieux que lui. Non pas qu’ils étaient en compétition. Jin Suk il l’avait retrouvé à l’hôpital, interne, interne chez son docteur, celle-ci lui demandant si ça le dérangeait qu’il s’occupe un peu de son cas pour ses études. Non bien sûr que non. Numéros de téléphone enfin échangés, ils reprenaient contacts. Rattrapaient ces quelques années oubliées, inconnues. Comme maintenant. Le message l’avait sourire, mais sans doute moins que la présence du coréen dans sa boutique de fleurs, la pose exagérée et un « Devine qui est venu là pour squatter ? »

« Bonjour Jinnie. » Sourire. Aussi heureux que les tournesols qu’il installait avec précaution en terre. Sourire, aussi chatoyant que la couronne de fleur qu’il déposait avec précaution dans les cheveux de son ami, un air satisfait au visage. « Cadeau ! On en avait trop fait … Après c’est peut-être trop féminin ? » Moue songeuse, il abordait également de son côté une couronne de fleurs, aux couleurs hivernales, posée avec soin dans ses cheveux bruns aux reflets roux. « Tu travailles pas à l’hôpital aujourd’hui ? »


AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Okita Lian Hua le Dim 4 Fév - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seol Jin Suk

東京住人

avatar : baek
multi : .
crédits : me, vocivus
messages : 466
date d'inscription : 10/12/2017



(( id -- links -- cell -- ig -- pkdx ))

âge : vingt-quatre
métier : interne en médecine
les amours : le stéthoscope
quartier : shibuya


MessageSujet: Re: flowers in your hair (lian hua)   Sam 13 Jan - 22:20

 
de temps en temps, tu dois te forcer à garder le lien avec le monde extérieur. parler avec d'autres personnes à part ta mère, tes patients et l'épicier du coin chez qui tu passes une fois par siècle, quand tu réalises que t'as encore oublié de faire les courses et que ton organisme n'a pas eu grand chose à part les conneries du distributeur auto, du café au lait et trop de cigarettes, depuis un moment. (tu ne sais pas qui a eu l'idée de te laisser devenir adulte, et qui s'attendait à ce que tu t'occupes de toi même, mais il a vachement raté son coup. mais t'es convaincu que tout est sous contrôle, que tout va bien. le sourire jusqu'aux oreilles, comme pour prouver aux autres que tu ne mens pas. j'ai eu pire.)

mais cette fois, pas de désillusions. le sourire est franc, pour une fois.
t'es content d'être là, de retrouver quelques bribes du passé, de nourrir un peu plus ta nostalgie, d'être là pour lian hua, comme avant. parce qu'au fond, tu te sens mal d'avoir perdu contact avec lui de la sorte, de te laisser mener par le courant alors que vous vous étiez promis que ce sera pour toujours. vous deux contre le monde.

peut-être que les bentos sont là pour te racheter.
"alors, je viens avec des offrandes" tu lèves le sachet, en trophée de tes aventures culinaires qui finissent d'habitude en désastre. mais pas aujourd'hui, encore heureux. "menu spécial diabétique, j'vais pas rentrer dans les détails mais je pense bientôt changer de carrière et devenir chef" tu ne peux pas t'empêcher d'être de bonne humeur quand il est dans les parages, de te détendre, pour une fois, et arrêter d'être crispé. son visage rayonne, et c'est clairement contagieux. tu t'éloignes de la porte, pour rentrer dans le magasin, et tu n'as même pas le temps de claquer la bise, comme t'étais sensé le faire, ou cligner des yeux, que tu sens la couronne de fleurs orner tes cheveux. tu la touches, surpris, et tu as besoin d'une bonne minute pour comprendre ce qui s'est passé, pour apprécier la petite touche de couleur qui vient contraster avec ta peau pâle, tes cheveux ébène et tes vêtements d'hiver (un peu trop) monochromes. "bonjour, je suis une nymphe des bois" tu es aux anges. "j'ai l'impression d'avoir été béni. je n'ai plus besoin de filtre snow grâce à toi" tu fais un peace sign de ta main libre, avant de déposer tes affaires à côté du comptoir pour faire un câlin à ton ami. "par contre, j'crois j'vais intégrer cette couronne à mon uniforme." et tu prends un tabouret, prêt à faire comme chez toi. (tu aurais bien voulu habiter ici, parmi ces beautés surréelles.) "non, c'est ma journée de repos aujourd'hui" un mot qui presque absent de ton vocabulaire. "pour une fois qu'ils essayent pas de nous tuer à la tâche" tu aimes bien ton boulot, mais une nuit complète de sommeil ne te ferait pas de mal, il faut l'avouer.

"et toi ? toujours vivant ?" parce qu'il faut bien que quelqu'un s'inquiète pour le jeune homme, puisqu'il en est incapable. tu as vu le dossier médical, tu as vu le rythme de vie, tu as vu son attitude, et tu sais que c'est une recette pour le désastre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita Lian Hua

東京住人

avatar : xu minghao - the8 (svt)
multi : iouri bb
crédits : calypsie :3
messages : 146
date d'inscription : 01/12/2017


H A N A ❀ T H E M A
my heart likes to start fights with the inside of my ribs where everyone loses




ID CARDCONTACTS
PHONEINSTAGRAM
(POKEDEX)


© mugen:
 


âge : vingt automnes et d'autres encore en sursis.
métier : étudiant en anthropologie & ethnologie (deuxième année) & de nombreux jobs étudiants à son actif (chez un fleuriste en semaine, au konbini le soir et une partie de la nuit, dans un restaurant huppé le weekend)
les amours : coeur seul, coeur à prendre, coeur offert.
quartier : shinjuku la belle, la grande, la dualité.


MessageSujet: Re: flowers in your hair (lian hua)   Ven 9 Fév - 22:41

jin suk x lian hua
flowers in your hair


Il n’avait jamais de temps Lian Hua. Trop d’affection à donner et jamais le temps pour. Il s’épuisait derrière ses grands sourires, il s’épuisait à enchainer les différents travails qu’il avait. Et pourtant alors que Jin Suk passait la porte, le sourire s’était fait plus réel, la joie pétillant dans ses yeux. Il lui avait tellement manqué ce garçon. Tellement. C’était toujours difficile de voir un ami disparaître de sa vie et de ne rien avoir entre ses mains pour pouvoir le retenir. Heureusement le destin était de leur côté. Parce qu’ils s’étaient retrouvés. Jin Suk travaillait dans le service des soins diabétiques en tant qu’interne et depuis peu, il avait repris son dossier pour travailler dessus sous les ordres de son médecin, une femme qui le suivait depuis douze ans maintenant. À croire que les entités supérieures existaient, et qu’il fallait y croire. En tout cas Lian Hua voulait bien y croire. Parce que ce coup du sort lui permettait d’avoir retrouvé un ami proche, et de pouvoir rattraper ce temps perdu. Comme maintenant. Comme maintenant tandis qu’il avait attendu après son message de le voir passer la porte. De le voir passer la porte, un sac mis en avant comme pour se faire pardonner. Mais il n’avait rien à se faire pardonner.  « Alors, je viens avec des offrandes, menu spécial diabétique, j'vais pas rentrer dans les détails mais je pense bientôt changer de carrière et devenir chef. » Éclat de rire, il ne doutait pas des capacités culinaires de Jin Suk non, mais ne pouvait que sourire face à sa remarque. Un médecin qui se destinait finalement à la cuisine. Pourquoi pas.

Sans perdre de temps, alors que Jin Suk venait à peine de passer le pas dans la boutique, il lui avait déposé délicatement sur la tête une couronne de fleurs semblable à celle qui ornait déjà ses cheveux de son côté. Et c’était avec une moue appréciative qu’il s’était reculé, son sourire ne quittant pas ses lèvres. S’intensifiant même au : « Bonjour, je suis une nymphe des bois. » Et ce fut un éclat de rire qui accompagna la phrase suivante de son aîné.  « J'ai l'impression d'avoir été béni. Je n'ai plus besoin de filtre snow grâce à toi.
- Elles devront tenir deux trois jours vu qu’elles ont été faites ce matin. »
Remarqua doucement Lian Hua, avant de se laisser entrainer dans l’étreinte de Jin Suk, s’accrochant à lui inconsciemment comme il le faisait souvent. Monstre d’affection, il en désirait toujours plus. Et il tendait toujours ses mains vers les autres, quitte à se faire blesser. Mais pas Jin. Non Jin ne le blesserait pas, jamais.
« Par contre, j'crois j'vais intégrer cette couronne à mon uniforme.
- Je suis sûr que tout le monde voudrait t’avoir en médecin après. Tu serais genre magique … Auprès des enfants aussi ! »
Sourire, il ajustait machinalement sa couronne avant de prendre place derrière son comptoir, là où son ami s’était déjà installé, il lui avait toujours dit de faire comme chez lui de toute façon, et il reprenait le bouquet qu’il avait commencé à composer, s’étonnant malgré tout de ne pas le savoir à son travail, ou quelque part dans un des couloirs de l’hôpital à proposer son aide. « Non, c'est ma journée de repos aujourd'hui, pour une fois qu'ils essayent pas de nous tuer à la tâche. » Forcément. Et pourtant. Lian Hua était heureux. Heureux d’avoir l’attention de Jin Suk même pendant ses jours de repos. Ça réchauffait le cœur.

« Et toi ? Toujours vivant ? » Ça par contre … Léger haussement d’épaule, un sourire contrit il n’avait pas envie de s’épancher sur le sujet, à se défendre sur sa façon de vivre. Il ne voulait pas se laisser happer par la maladie, ou vivre à ses côtés. Il ne pouvait pas non plus. Il vivait à deux-mille à l’heure et pour l’instant son corps ne l’avait pas lâché. Et chaque matin devant le miroir, il s’assurait que le jour naissant qui arrivait serait lui aussi sans problème. Son diabète ne s’aggraverait pas. Sa tension artérielle ne serait pas aussi indécise. Ses reins ne bouderaient pas plus que d’habitude. Aujourd’hui ça irait, comme les autres jours. Oui.

« Comme tu vois, toujours vivant. J’vais bien Jinnie. Vraiment. » Il se pensait aller bien. Et ses sourires servaient surtout et avant tout à convaincre les autres, il fermait les yeux depuis longtemps déjà.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seol Jin Suk

東京住人

avatar : baek
multi : .
crédits : me, vocivus
messages : 466
date d'inscription : 10/12/2017



(( id -- links -- cell -- ig -- pkdx ))

âge : vingt-quatre
métier : interne en médecine
les amours : le stéthoscope
quartier : shibuya


MessageSujet: Re: flowers in your hair (lian hua)   Mar 27 Fév - 7:01

 
tu oublies à quel point tu as besoin de ces petits moments, à quel point ils te permettent de te sauver de la routine, de l'ennui, de toi-même. un éclat de rire, tes sourires qui se font assez rares ces derniers temps, une couronne de fleurs, l'odeur des plantes qui te frappe au nez.
tu ne sais pas si c'est l'ambiance, ou lian, ou les souvenirs qui lui sont attachés qui en sont la cause, mais tu es toujours heureux de le voir, heureux d'être passé là. elle te manque tellement, cette candeur et spontanéité.
tu t'es tellement habitué à t'entourer de mauvaises personnes, que tu oublies les jolies choses. et lian en fait partie, bouffée d'air frais dans ton monde de brutes. t'es content de l'avoir retrouvé, sincèrement. (pour une fois que le hasard dépose quelque chose de bien sur ton chemin.)
tu le vois sourire, et ça te fait chaud au cœur, et tu en fais de même. peut-être que tu as réussi à lui remonter le moral et lui changer les idées par ta simple présence, comme il réussit à le faire. tu sais qu'il ne va pas bien, et ton inquiétude est palpable dans tes gestes, dans tes petites attentions, parfois même dans tes regards.
mais tu n'as pas envie qu'il se sente comme un fardeau, que tu finisses par avoir l'air condescendant. tu le connais, et ça t'effraie de voir à quel point il te ressemble. vous avez les mêmes habitudes. la même sensibilité qui vous pousse à vous plier en dix dans les autres, à plonger dans le travail, tout accepter avec un sourire, malgré la fatigue.
peut-être que c'est pour cette même raison que tu essayes de le choyer, un peu, que t'es là.

tu essayes de laisser tes idées de mère poule dans un coin de ton esprit, ces réflexions qui ne vont rien faire à part te plomber ton humeur. tu as un repas à déguster, et des selfies à prendre avec ta nouvelle couronne. "je pourrai en faire des marques pages, après, non ? j'pense qu'il y a des gens qui aiment bien sécher les fleurs et tout, je devrai essayer ça pour la garder, parce que c'est hors de question que je la jette, bien sûr" c'est peut-être le meilleur cadeau qu'on puisse te faire, et ça se voit dans le sourire qui te colle aux lèvres. "je vais faire fureur là bas, on va direct me mettre à la tête du département pédiatrie. tu rigoles. "je penserai à toi quand je vais recevoir le prix nobel de la médecine, t'auras une dédicace dans mon speech" c'est peut-être lian hua et la perspective de passer l'après-midi avec lui, ou les premières huit heures solides de sommeil que tu as faites depuis un moment, mais tu es vraiment de bonne humeur.

tu le regardes reprendre son bouquet, et tu lui laisses de la place pour s'en occuper. t'es que spectateur, après tout. "hm, tu finis ça et on déjeune, ok ? je sais que si je te laisse seul, tu vas finir par décaler ton repas jusqu'à ce soir, parce que tu dois bosser" c'est ce que tu fais, toi. tu sais à quel point c'est difficile, de s'occuper de soi quand il faut en faire de même pour les autres. les priorités changent, au bout d'un moment, toujours pour laisser sa santé en dernier lieu. lui, il en fait les frais physiques. toi, c'est beaucoup plus mental, et tu ne t'en rends même pas compte.
son haussement d'épaules ne te rassure pas, et tu te sens mal d'en faire autant, de toujours t'inquiéter. mais tu as l'impression d'être le seul à le faire. personne ne fait attention à vous, et cette réalisation t'a vite rattrapé. "essayes de dormir et manger un peu plus au moins, ok ?" tu fronces les sourcils, bras croisés. tu n'as pas envie d'entendre les mêmes mensonges que tu déblatères à longueur de journée. "sérieusement" ton air se veut menaçant sans succès, avec ta couronne de fleurs qui t'enlève la moitié de ta crédibilité. (ta tête s'occupe de l'autre.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: flowers in your hair (lian hua)   

Revenir en haut Aller en bas
 
flowers in your hair (lian hua)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pimp my hair !
» [tuto]weft hair
» Bad hair day
» [Hearn, Lian] Le Clan des Otori - Série
» Mon Interview de Célian Varini !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: shibuya :: autres lieux-
Sauter vers: