AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 crazy night - ft.Reizo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abe Tenshi

東京住人

avatar : Oh Sehun
crédits : avatar > Nelliel (bazzart) ; gif : signature > jonginist
messages : 50
date d'inscription : 04/01/2018



âge : 23 ans à se traîner dans les rues de Tokyo
métier : serveur dans un bar du center gai depuis quelques temps ; il aimerait devenir basketteur (impossible)
les amours : seul, coeur occupé, perdu (célibataire, mais "c'est compliqué")
quartier : Shibuya


MessageSujet: crazy night - ft.Reizo   Mer 24 Jan - 18:11

Reizo m'a proposé une sortie ensemble, ce soir. Il doit passer me chercher. Et j'ai eu le temps de réfléchir entre temps. Le temps d'avoir peur, de m'inquiéter, de me rassurer, d'avoir envie d'annuler, de m'arrêter dans mon élan, et de nourrir mon chat. Cela faisait beaucoup, quand même. Même pas moyen de bosser pour me sortir la nervosité de la tête, de faire du sport pour évacuer toute la pression. J'aurais pu sortir. J'aurais même du. Mais je ne l'ai pas fait. Pour une raison que je ne connais pas encore. J'ai sûrement eu la flemme. Comme plein d'autres fois. Ou que j'ai voulu rester tranquille, pour ne pas être fatigué ensuite. Récupérer des heures de sommeil manquées au lieu d'en gaspiller encore un peu plus.
Je ne dois pas avoir peur. Je le sais. Mais cela n'a jamais été réellement mon truc, sortir, boire, fêter en soit. J'ai déjà du mal à organiser une après-midi pour mon anniversaire, alors faire la fête, le soir…
Je soupire, je suis exaspéré par moi-même. J'en ai marre, mais en même temps, je suis curieux de savoir ce que je peux donner dans un autre contexte. Je pousse le chat de mes genoux, et je me lève. Il est temps de changer de tenue, de me préparer un minimum. Pas besoin d'être vraiment bien présenté – enfin, je pense. J'attrape donc un pull sombre, qui ne risquera pas de finir marron après avoir reçu un quelconque liquide, ainsi qu'un jean, déchiré au niveau des genoux. C'est drôle, j'aime bien voir mes genoux, je me dis que ça fait respirer mes jambes – et c'est également dans ce cas-là que je me dis que j'ai vraiment un petit grain. J'enfile des converses, parce que ce sont mes chaussures du moment – d'ailleurs, elles commencent à être vraiment usées -, et je mets une veste à capuche grise bien confortable et chaude pour aller avec. Style plutôt simple, je n'ai de toute façon pas envie de me casser plus la tête que ça.
Je m'installe à nouveau dans mon canapé, juste en face de la télévision. Je me dis que j'ai de la chance d'avoir un studio assez grand pour y caser un lit, un canapé, le coin du chat, un bureau qui sert de table à ses heures perdues et… un frigo. C'est petit, mais grand à la fois. Je souris. C'est chez moi en fait.
J'envoie un petit message à Reizo. Salut, t'en es où ? Je repose mon téléphone et attends patiemment. Il finira forcément par se pointer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayashi Reizo

東京住人

avatar : do kyungsoo (exo).
crédits : my dirty ass.
messages : 34
date d'inscription : 02/12/2017



âge : vingt-cinq ans.
métier : ingénieur en robotique.

MessageSujet: Re: crazy night - ft.Reizo   Sam 27 Jan - 17:00


" when i'm fucked up, that's the real me. "
crazy night
Griffes posées sur ta victime, tu ne comptes pas lui rendre sa liberté tant qu’il n’exprimera pas une profonde irritation en ta compagnie. Sortir est plus important que tes amitiés, l’alcool étant le meilleur des partenaires que l’on puisse trouver, selon ton humble avis. Rien n’égale la sensation d’ivresse qui grimpe aux joues et le sang qui pulse au rythme d’une musique beaucoup trop forte pour ne pas avoir de répercussion à long terme sur l’ouïe. Mais tu te fiches des conséquences que tu connais pourtant très bien. Tu te fiches de savoir que dans quelques années ton foie ne pourra plus suivre la cadence et que tu finiras trop tôt à moitié sourd. Tout cela fait partie de demain, alors que toi tu ne te soucies que d’aujourd’hui. Et aujourd’hui tu traines une fois de plus un cher ami dans un endroit qui ne semble pas être son habitat naturel, comparativement à ta petite personne trop attachée à la vie nocturne.

De fait, tu te stationnes un peu n’importe comment pour aller le chercher personnellement. Une voiture à laquelle tu accordes peu d’importance, t’en servant pour te rendre à destination en sachant pertinemment que tu devras aller la récupérer en taxi le lendemain matin – non parce que les transports en commun ont tendance à t’énerver, te donnant cette désagréable impression de perdre ton temps dans une lenteur d’escargot que tu préfères éviter si tu veux conserver le peu d’esprit sain qu’il te reste. La porte de Ten presque sous le nez, ton téléphone vibre dans la poche de ta veste, te poussant à l’en sortir pour voir le message de celui-ci. Roulant des yeux, tu toques une fois contre le bois avant d’entrer comme s’il s’agissait de chez toi. « Respire, je suis là. » Tu as le minimum de décence d’entrer entièrement pour refermer la porte derrière ton dos, vous enfermant temporairement dans le petit espace que représente le milieu de vie de ton ami. « Ramène-toi, princesse. J’entends le rhum qui cri mon nom… Et peut-être un peu le tien. » On ne peut se défiler de t’accompagner dans la boisson lorsque le milieu est propice – à moins d’avoir une excellente raison. Bien sûr, le regard ne rate pas le jean déchiré qui tire un sourire malicieux sur tes lèvres avant de pointer gracieusement ses genoux de l’index. « Mec, va falloir te trouver un Sugar Daddy pour te payer des fringues neuves. » Ironiquement, c’est ta façon de dire que tu ne détestes pas son choix vestimentaire clairement plus sélectionné avec soin que toi entre ton t-shirt, ta veste et ton jean.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Tenshi

東京住人

avatar : Oh Sehun
crédits : avatar > Nelliel (bazzart) ; gif : signature > jonginist
messages : 50
date d'inscription : 04/01/2018



âge : 23 ans à se traîner dans les rues de Tokyo
métier : serveur dans un bar du center gai depuis quelques temps ; il aimerait devenir basketteur (impossible)
les amours : seul, coeur occupé, perdu (célibataire, mais "c'est compliqué")
quartier : Shibuya


MessageSujet: Re: crazy night - ft.Reizo   Dim 28 Jan - 12:11

Un coup contre la porte, cette dernière qui s'ouvre ensuite, et voilà Reizo qui débarque. Je lui offre un grand sourire rieur, comme tout réponse à sa petite pique. « Je respire uniquement pour toi, tu le sais bien. » Je lève les yeux au ciel, moqueur, avant de me lever du canapé pour m'approcher de lui.
La boisson. Toujours un élément essentiel pour lui. Cela me fait presque rire. « Je ne sais pas si le rhum peut crier mon nom, vu qu'on ne s'est pas vu souvent ! » Non, je ne bois pas souvent, et c'est presque une façon de me qualifier en soirée. Le mec qui ne boit pas. Quand je bois, ça a tendance à mal finir pour moi. Non pas que je fasse des choses illégales (quoi que), mais mon corps ne supporte pas très bien. Il n'est pas du tout habitué, à vrai dire.
Je baisse le regard vers mes genoux à l'air libre, et je sens le rouge me monter aux joues. A sa manière, il apprécie mon accoutrement. C'est bon signe, non ? « Si ça peut m'aider à trouver plus grand… Tout en occupant mon temps libre… Pourquoi pas ? » Le ton est rieur, je relève la tête, pour planter mon regard dans celui de mon ami. « On y va ou quoi ? Si l'alcool scande ton nom, c'est qu'il y a une raison, et il ne faudrait pas le laisser attendre trop longtemps ! » Je choppe mes clés, que je glisse dans la poche de ma veste. Avec un peu de chance, je les aurai jusqu'à la fin de la soirée, et je n'aurais pas besoin de pioncer sur le palier.
J'ouvre la porte et invite Reiko à faire de même. Ce sera ma première soirée de l'année, je crois. En même temps, je ne sors pas souvent, ce n'est pas ma passion. Mais avec un ami, les choses changent. Surtout quand c'est lui particulièrement, quand c'est avec Reiko. Il me permet de m'évader dans un sens, même si ce n'est pas ma méthode préférée pour goûter à la liberté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: crazy night - ft.Reizo   

Revenir en haut Aller en bas
 
crazy night - ft.Reizo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Night of Champs III
» Photos old vw crew night party 2009
» Creatures Of The Night 12” custom figures part 1
» [Amv] Karas - Dark Night
» [JEU] CRAZY SNOWBOARD : Jeu de Snowboard [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: shibuya :: autres lieux-
Sauter vers: