AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Lun 5 Fév - 21:30


Adrian DiLaurentis

nom -- DiLaurentis. prénom -- Adrian. âge -- 28 ans. date et lieu de naissance -- Le 23 mars à Toronto, Canada. origines -- Canadiennes. métier/études -- Diplômé en sciences politiques, il travaille maintenant en tant que conseiller politique à la mairie de Tôkyô. Il est aussi général yakuza, un poste hérité de feu son père. Ce n'est toutefois pas une information connue du public. statut civil -- Célibataire endurci. orientation sexuelle -- Bisexuel libéré. traits de caractère -- intelligent, extrémiste, sociable, cruel, charismatique, calculateur, fin stratège, possessif, observateur, dissimulateur groupe -- Irina Jelavic. maintheme -- Animals, Maroon 5.

Would you mind if I hurt you ?

Le foutoir à informations

01 ⋆ La majorité de son corps est recouvert de tatouages. Ils ne sont pas typiquement mafieux, donc impossible de le lier à la yakuza via ceux-ci... si ce n'est peut-être l'immense démon japonais dans son dos. Mais qui irait voir jusque-là si ce n'est pas pour être un minimum intime avec lui, hm ?

02 ⋆ On peut probablement dire qu'il est petit. Son mètre soixante-quatorze ne lui permet pas trop de se vanter à ce niveau.

03 ⋆ Adrian adore les chats, probablement tout autant qu’il déteste les chiens. Il a d’ailleurs trois siamois, tous plus affectueux les uns que les autres… sauf avec les visiteurs, qu’ils aimeraient bien réduire en charpie !

04 ⋆ Il n’écoute que de la musique classique et instrumentale, détestant la musique populaire tout autant que les chanteurs qui l’accompagnent. Autant dire qu’il ne comprend pas l’engouement pour les groupes de pop moderne hyper industrialisés et sexualisés !

05 ⋆ Adrian habite un somptueux appartement sur deux étages tout en haut d'une tour de Chuo. De la mezzanine, on peut observer une immense bibliothèque dans laquelle il adore passer ses soirées, assis près du foyer, un livre dans les mains. Tout est décoré de façon sombre, mais pas étouffante. Le style est plus ancien que moderne, mais toutes les commodités sont à la fine pointe de la technologie, à commencer par Shimao, l’intelligence artificielle.

06 ⋆ La langue maternelle d’Adrian est l’anglais. Il a appris le français très tôt, sa mère étant native de la paisible ville de Québec. Le japonais est, quant à lui, devenu sa langue de travail et il est très fier de la maîtrise complète qu’il en a maintenant.

07 ⋆ Adrian est un bon tireur. Il possède quelques armes à feu, dont un glock qui ne le quitte que rarement. On n’est jamais trop prudent quand on traite avec la racaille…

08 ⋆ Il a plusieurs gros défauts mais pas celui d’être misogyne, étonnamment. N’importe qui a la même valeur à ses yeux, ce qui n'est toutefois pas nécessairement très positif puisque Adrian n'a pas beaucoup d'estime pour les autres à moins qu'ils n'en fassent la preuve. Leur sexe n'est toutefois pas pris en compte et il est un des très rares yakuzas à avoir des femmes à son service... et pas pour jouer les potiches de service !

09 ⋆ Si vous êtes Chinois, il ne vous aimera pas beaucoup. Si vous êtes un mafieux chinois, vous êtes damné à ses yeux et il pourrait même être très dangereux de le côtoyer.

L'histoire

Une chambre. Immense. Sombre. Tout autant que l’appartement luxueux dans lequel elle tenait place. Une silhouette. Courte. Solide. Devant un miroir plein pied, l’œil sombre observant de façon critique le complet sur mesure qui était enfilé pour la première fois. Si les yeux étaient le miroir de l’âme, ceux d’Adrian DiLaurentis confirmaient la noirceur de la sienne. Iris si sombre qu’on en discernait à peine la pupille, il était capable de regards foudroyants qui auraient fait taire n’importe quelle grande gueule. Ça avait toujours été comme ça, d’aussi loin qu’il se souvienne. Enfant, Adrian était sévère, sérieux. Il se souvenait de l’inquiétude de sa mère à ce sujet. Du très vague intérêt que son père y avait porté avant de déclarer qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. En apparence, c’est le paternel qui eût raison. Adrian excellait dans tout ce qu’il entreprenait. Enfant studieux et attentif, il semblait ne jamais échouer. Toutefois, lorsque l’échec arrivait, tout s’écroulait autour de lui. Hurlements, crises, panique même...

C’est à l’adolescence que les crises cessèrent, avec l’arrivée de la maturité, la vraie. Celle qu’on peut lire dans le regard d’un garçon aux pupilles plus vieilles que lui. Un père toujours aussi absent, certes... mais qu’Adrian préférait à une mère trop protectrice qui savait si bien comment l’étouffer, bien que ce ne soit que de l’amour. Un enfant comme les autres aurait probablement davantage souffert de l’absence d’une figure parentale. Pas lui. Lui rêvait déjà de voyages. Il visait naturellement le Japon, puisque c’est là-bas que son père faisait le plus gros de ses affaires. Mais, il ne voulait pas y aller en touriste, comme lui. Il voulait apprendre la langue, les coutumes. Peut-être même y vivre pour quitter l’étreinte maternelle trop étouffante. Finalement, Adrian était peut-être un adolescent comme les autres, avec ses envies de liberté et sa rébellion personnelle.... tout en étant très différent.

L’homme soupire. Une de ses mains tatouées remonte jusqu’au noeud de sa cravate, lequel il resserre avec habileté. Ce soir, il semblait un peu absent alors même qu’il aurait dût se préparer à sortir de nouveau pour un cocktail de charité qui se donnait en centre-ville. Allez savoir pourquoi... Est-ce que sa belle Toronto natale lui manquait ? Pas particulièrement. Adrian faisait partie de ces personnes très peu nostalgiques qui ne regardaient pas ce qu’ils laissaient dans leur sillage... ce qui était sûrement mieux parce que cet homme-là y laissait souvent souffrance et désolation. Là-bas pourtant, il avait pu se faire de solides bases. Son diplôme aurait pu être en gestion de commerce, comme son père l’avait presque exigé, mais il avait nettement refusé, s’orientant plutôt en sciences politiques. Il avait fini premier de sa classe, avec mention. Il était fier de ce diplôme, il s’en souvient encore. D’ailleurs, un fin et rare sourire étire les lèvres d’Adrian à ce souvenir, qui restait bon malgré les années passées.

Puis, il avait insisté pour venir travailler ici même, à Tôkyô. Là où son père faisait toutes ses affaires, dans la très sélecte pègre japonaise. Cette fois, le sourire disparaît, faisant même place à un regard orageux. Rien que le convaincre de le laisser venir travailler ici avait été la croix et la bannière... Un homme ne devrait-il pas être fier d’avoir un héritier ? Pas celui-là, en tout cas. Là où il en avait jadis voulu à sa mère, Adrian en voulait maintenant à son père, lequel avait cru bon de tout faire ce qui était en son pouvoir pour le renvoyer chez lui... Est-ce que ce fut à ce moment qu’il développa une aversion pour la Triade ? Il ne saurait dire. La méfiance avait toujours été là et croyez-le : ils pullulaient dans les rues de Toronto sous couverts de parfaits hommes d’affaires. Mais le bras droit de son père, au Japon, était une Chinoise magnifique capable de choses étonnantes rien qu’avec un peu de motivations... Et rapidement, le jeune homme compris que son père la trouvait encore plus magnifique qu’elle ne l’était réellement. Une femme. Il avait voulu le garder éloigner de son héritage pour une femme !

Certes. Adrian se fichait un peu des relations extraconjugales de son père. Une réaction peu normale pour un fils, mais ça ne le regardait pas, à son humble avis. Par contre, qu’on veuille l’évincer, c’était une autre paire de manche... Alors fourbe, rusé, il entreprit d’appliquer avec soin les ambitions de son père au seins de la yakuza... mais dans le but de le retourner contre lui-même. Cette femme aurait dû être un dommage collatéral, mais réussi à s’enfuir. Peut-être qu’Adrian songe d’ailleurs encore à la retrouver... Quoi qu’il en soit, le paternel pu regretter l’avoir mis de côté pendant les quelques secondes qui précédèrent le parricide. Mais pouvait-il uniquement en vouloir à son fils ? Adrian avait découvert, en mettant son nez là où son père ne voulait pas qu’il regarde, des documents compromettants quant à la fidélité qu’il vouait à l’oyabun. Le reste avait été un jeu d’enfant et récupérer la place de cet homme après avoir démontré tant de loyauté n’avait pas été si compliqué. Adrian était enfin là où il méritait de l’être : sur le trône de son père.

Sa couverture n’en est pas vraiment une. Adrian est vraiment un passionné de politique et celle de Tôkyô peut être bien plus palpitante qu’on oserait le croire. Manipulateur, il utilise bien évidemment son rôle au compte des hommes qu’il sert dans l’ombre. Rien de bien sorcier à ça. La politique est, de par le monde, le secteur le plus perverti par les mafias. Personne ne serait surpris de réaliser qui il est réellement. Peut-être feraient-ils semblant… Mais peu importe puisque Adrian ne compte pas perdre l’avantage de l’anonymat de sitôt.

deuxième visage

t'aimes quoi dans la vie sinon ? -- RP, les mangas, liiiire, Sailor Moon, BAP, Nightwish, l'automne  :blush:  plutôt sushis ou ramens ? -- Ramens. et le forum, tu trouves qu'il est beau comment ? -- Très :leuv: Je ne vais pas flooder, c'est pas contre vous, c'est moi qui m'inscris vraiment juste pour rp avec vous  :muh: Mais je me plains pas de pas m'intégrer. Tant que jai des rps, je suis un petit oiseau heureux-heureux  :krkr:   crédits -- Merci google pour le gif anonyme  :leuv: Merci moi pour la fiche  :leuv:

Code:
<buzy>Snoeks Daniel --</buzy> DiLaurentis Adrian


Dernière édition par DiLaurentis Adrian le Mar 6 Fév - 7:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

東京住人

avatar : kim yeri
multi : miyazaki kentaro
crédits : ilkpsh
messages : 91
date d'inscription : 12/12/2017




--------

All those special times I spent with you, my love
They don't mean shit compared to all your drugs
But I don't really mind, I've got my drugs and that
Like my memories, I don't need that
I'll wait for you, babe, you don't come through, babe
You never do, babe, that's just what you do
Because I'm pretty when I cry


âge : 18
métier : encore assise sur les bancs du lycée
les amours : quelle bonne blague
quartier : bunkyo


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Lun 5 Fév - 21:40

ohh mais c le mec dans aoa !!! :noo:

bienvenue ici, amuse toi bien et courage pour ta fiche hâte d'en lire plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Lun 5 Fév - 22:13

Quelle classe ! J’ai vraiment hâte de découvrir l’histoire d’Adrian :bril:
Sinon bienvenue et bon courage pour terminer ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Mar 6 Fév - 4:35

Haru ; oui c'est bien lui ! :leuv: Je lui trouve un charisme de dingue dans ce mv, il fallait bien que je trouve qui c'était :krkr: Merci pour ton accueil :coeur:

Masashi ; merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Mar 6 Fév - 10:05

bonjour et bienvenue toi
je viens à toi suite à te demande de validation : quelques petits problèmes se posent.
il y a beaucoup d’incohérences et de choses « fausses » dans la forme concernant les yakuza. tout d’abord un « général » n’existe pas au sein d’une famille. il y a deux lieutenants (wakagashira et shateigashira) qui sont les deux subordonnés de l’oyabun, soit le chef de famille/du gang.
également, ton titou est étranger et contrairement à la mafia occidentale les yakuza ne prêtent pas autant d’accent sur la mixité. bien au contraire : et surtout dans la haute hiérarchie.  
alors ce que je peux te « proposer » sera une place dans les finances du clan, les renseignements (...) tout ce projet là et donc également pour son père — là en effet il peut prendre sa place  :oulala:
pour t’aider un peu : sakai-komon (administration) // shingīn (conseiller juridique) et kakei (comptable)

j’espere avoir été clair et pas trop désagréable, que tu auras tout comprit aussi  :grattegratte:

des poutoux  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Mar 6 Fév - 13:26

Coucou ^^

Déjà merci d'être passée si rapidement dans ma fiche ! ♥️ Par contre, j'avoue que je suis un petit peu perplexe. Bien sûr, que je ne colle pas à la réalité à 100%, comme un grand nombre de personne sur ce forum et les autres très certainement, mais dans des domaines qui ne t'intéressaient pas alors ils ont eu cette chance ! :) Parce que le rp, ça reste aussi la partie imagination de l'écriture. Et vu ce qui m'est refusé, je trouve que c'est quand même un petit peu pointu.

Je sais comment la yakuza fonctionne (autant qu'on peut le savoir en étant étrangers aux associations mafieuses bien sûr :3) mais franchement, je trouverais ça vraiment dommage d'utiliser des termes comme "sakai-komon" que personne ne comprend juste pour te prouver que je "maîtrise" le sujet et faire googler tout le monde à chaque fois que je rp avec eux, donc j'utilise des termes compréhensibles par la masse. Je ne dis pas que ça n'a pas sa place sur les rpg... c'est juste que moi personnellement, ça me dérange quand je rp et que quelqu'un écrit plein de termes étrangers que je dois constamment chercher. Alors je ne le fais pas non plus de mon côté ! ^^ Je pourrais parler de "lieutenant" si tu veux oui, mais caser des termes japonais, nope ! Je vais garder ma connaissance pour moi et si des gens veulent en savoir plus sur les yakuza, je serai très heureuse de leur donner des références s'ils m'en demandent mais ça s'arrête là. Il faut accepter à un moment donné que les gens ne sont pas tous autant intéressés par le sujet que nous-mêmes et qu'ils ne veulent pas nécessairement savoir tout ce qu'on sait dessus. Comme Einstein l'aurait dit : "Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement.". (mon prof de philo devrait en prendre de la graine ahem)

Quant à la partie "étrangers", je ne sais pas quoi dire je l'admet. Il y a plusieurs yakuza et qu'une d'entre elle soit plus "permissive" ne dérangerait personne sur le forum je pense, surtout que ce n'est même pas un forum mafieux, donc la partie yakuza n'a pas été développée, si je ne me trompe pas :shook:

Je suppose que c'est impossible de dealer avec la partie "étranger au sein de la yakuza" ? J'ose avouer que ne pensais pas que le forum était si strict sur des petits points qui ne dérangeront pas les autres membres >< Mais en étant totalement honnête, je peux modifier ça. Je vais réfléchir à ce que je veux vraiment faire de mon personnage. Par contre si je dois utiliser tout le jargon que tu m'as cité, ça ne marchera malheureusement pas :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Mar 6 Fév - 14:32

je me permet de prendre le relai. I love you
renji a simplement exposé les termes pour clarifier ses propos et non pas parler d'une connaissance ou que sais-je. bien sûr tu fais les choses simplement, ce n'est pas un mal, a priori nous avons mal compris ce que tu entendais par là. :v: on ne te demande pas d'utiliser le jargon, ce n'est certainement pas ce qui a été dit. :nope:

ensuite, que le rp soit un lieu propice à l'imaginaire je suis d'accord, cependant de trop gros écarts jurent avec l'envie de faire réaliste - même si jamais, ô grand jamais, et ça je me suis rendue compte à force de lectures, nous ne pourrons retranscrire le japon dans sa totalité. pourtant et ce par le biais d'annexes, nous avons tenues à ne pas laisser les membres dans le flou complet, et certes les yakuzas n'en font pas partie, mais s'il est possible de rester un petit peu réaliste, ma foi on prend.
bien sûr aucun personnage n'est parfait - à commencer par les miens -, bien sûr aucune histoire ne l'est non plus. cependant les détails qui nous semblent trop gros, nous préférons les souligner. moi-même je n'ai aucune connaissance des yakuzas, et j'avais un peu de mal à imaginer quelqu'un de 100% occidental en faire partie juste comme ça. :yo:

il y a moyen j'imagine de dealer avec la partie étranger, à voir ce que son père aurait pu apporter aux yakuzas - parce que mis à part le terme affaire ça n'a pas été très précisé  il me semble ou alors j'ai mal lu/vu. je n'doute pas qu'il se passe des échanges entre mafias dans le monde, et je pense qu'y'a moyen de taper là-dessus. du genre que papa était très bon ami avec un des yakuzas, jouer sur l'attache émotionnelle peut-être plus que l’héritier qui reprend les rênes - surtout dans le monde de la mafia, qui partout je pense, use du procédé : va faire tes preuves. :soft:

et encore une fois, que le rp rime avec imaginaire c'est indéniable. cependant comme dans tout univers il y a quelques limites qui se posent ici ou là. on ne cherche pas à brimer, seulement à aligner les cohérences - même s'il y aura toujours des failles. :yooou:

nous ne sommes pas fermées à cette idée, au contraire, elle peut être très intéressante, elle mérite cependant juste d'être affinée. et dans l'idée nous ne voulons braquer/blesser personne, bien sûr. :muh:

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Mar 6 Fév - 17:10

Pas de souci pour le relai ^^ et je ne suis pas blessée bien sûr ! Personne n'a été cruel ici :coeur:

Malheureusement dans le post de ta collègue, il m'a été reproché d'avoir fait une fiche fausse, carrément. Suivit de plusieurs termes japonais. Donc j'ai beaucoup rebondit là-dessus parce que je ne voyais pas l'intérêt d'ouvrir Wikipedia pour me balancer un tas de mots japonais pour m'expliquer quoi que ce soit. Vulgariser est toujours la meilleure façon d'expliquer quelque chose. Surtout quand on parle de langue étrangère, je crois :*-*:

Je comprends ce que tu veux dire pour le côté "caucasien dans la yakuza". Mais ça me dérange un peu de devoir en rajouter à ma fiche déjà assez longue pour parler de son père. Et habituellement ça ne me dérangerait pas du tout mais après avoir répondu à Renji et avant que tu me répondes, je suis allée voir quelques fiches pour voir un peu ce à quoi vous vous attendiez pour valider quelqu'un. Et j'ai vu des fiches de 150 mots qui ne parlent pas vraiment du personnage en lui-même :rip: Jusque-là je n'ai rien contre, hein. Mais si on me demande en plus un chapitre sur le père d'Adrian... je me permet de dire "non" dans ces conditions :pkpk:

Et je comprends à 100% que vous ne me validiez pas puisque je ne veux pas suivre vos directives alors vous pouvez supprimer mon compte. Je trouverai un autre forum, ce n'est pas grave. Miwa ne veut plus rester de toute façon (on est arrivées ensemble ).

Merci d'avoir pris de ton temps pour moi et je le répète, ton message n'est pas mal tourné au contraire :soft:

Bonne continuation à RIT :muh:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   Mar 6 Fév - 17:25

et bien ma foi, c'est comme tu le sens. :v: bonne continuation à toi/vous visiblement, au plaisir de vous revoir ailleurs peut-être. Wink

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
DiLaurentis Adrian feat. Daniel Snoeks [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pennac, Daniel] Comme un roman
» Apicitou de Daniel Sebban
» 1970 Chevelle SS396, option Z25, terminé!
» Offre terminée.
» 2 Centimes DANIEL-Dupuis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: cimetière :: l'avant :: les fiches-
Sauter vers: