AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 i'm just a lost boy (lian hua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

東京住人

avatar : im changkyun - i.m
multi : none
crédits : dawn & tumblr
messages : 90
date d'inscription : 01/12/2017



fichelienstelinstapokédex


âge : vingt-quatre ans.
métier : danseur dans un crew populaire sur les sns (sparkling monsters) ; mécano dans un garage à bunkyô.
les amours : baby don't go, you gotta hold me tight.
quartier : shibuya.


MessageSujet: i'm just a lost boy (lian hua)   Mer 14 Fév - 23:49

lian hua x aidan
I'm just a lost boy
Not ready to be found
(or i was)


Deux mois, c’est le temps qu’ils ont pris pour mieux se connaître, se voir en dehors du konbini et parler un peu plus d’eux-mêmes à côté des journées stressantes. Il s’est souvent inquiété d’être le plux disponible des deux, profitant de chaque opportunité que Lian Hua lui a donné. Mais malgré tout, ce sont soixante-douze jours à hésiter, à faire des pas en avant puis reculer, par peur de blesser. Aidan, c’est l’épine d’une rose trop sombre avec laquelle on s’écorche en voulant l’attraper, d’un rouge bordeaux faite de passion et de danger, d’amour et de péché qui finit toujours par faner. Lian Hua, c’est la pureté d’un lys blanc et il s’y est juste refusé. Il n’a pas voulu l’écorcher. Ils se sont souvent perdus dans le regard de l’autre, ont mêlé leurs rires et laissé bien des réponses en suspens, des sourires qui en ont dit long, mais à la fin toujours ces mêmes déceptions. Un pas en avant pour deux autres en arrière, Aidan en a été le champion durant ces dix semaines ; et ce sont soixante-douze nuits solitaires à s’imaginer des et si et secouer ses pensées pour l’en sortir. Il revenait chaque matin.

Que lui as-tu fait ?

« Bonsoir, » la boutique devrait fermer dans cinq minutes et sa nonchalance attire l’attention d’une femme qui en croisant son regard, pose aussitôt un sourire pour masquer son irritation spontanée. Elle somme à son employé de s’en occuper et c’est exactement ce qu’il a espéré. Il s’arrête au comptoir et le salue d’un sourire. « Hey, wassup? » Il se tourne peu après vers les fleurs encore présentes en boutique. « Je voudrais une rose rouge et une blanche s’il te plait. Pas de mot, je les donnerai … main à main. » Rire nerveux, mais ses déboires avec le japonais paraissent moins légers ce soir et il y a comme un poids dans l’air qu’ils respirent. C’en est presque cruel pour le garçon derrière le comptoir, car de tous les fleuristes de la ville, c’est ici qu’il est venu acheter des roses pour on ne sait qui. Aidan le regarde à peine, quelques billets déjà glissés sur le meuble en attendant que son mini bouquet soit prêt ; il espère réussir son coup et ça le rend nerveux, mais pourquoi en douter alors qu’il a déjà été cruel toutes ces autres fois ? A ne faire que frôler ses doigts, déplacer une mèche, le regarder avec plus de promesses que tous les mots qui ont pu passer ses lèvres. Des espoirs éteints aussi vite qu’il les créait.

Et il est cruel lorsqu’il saisit son bouquet fini, qu’un sourire trop grand déforme ses lèvres et qu’il se retourne pour s’en aller, juste comme ça. Deux doigts levés pour un dernier salut et des mots qui emballent son cœur, pour ce qu’ils impliquent : « à une prochaine, lil’ boy. »

* * *

Il a attendu, de longues minutes à frapper le béton de ses pieds nerveux. Il a attendu, à côté de la porte jusqu’à ce que la bonne personne en sorte et qu’il l’arrête en tendant le bras, un bouquet fraîchement confectionné pour lui barrer la vue. « Re bonsoir, j’espère qu’elles te plaisent. » Et il se sent fier de lui, un p’tit sourire au coin des lèvres – sa signature.

« Et j’espère que tu n’as aucun plan ce soir, car tu devras les annuler j’en ai peur. »Il s’approche ensuite de sa moto, arrêtée non loin, pour ouvrir le mini coffre et en sortir un casque plus petit que le sien. « T’auras besoin de ça. » Puis il s’installe et attend, ne lui laissant pas le choix de refuser et de toutes les façons, il doute que le plus jeune le ferait. C’est lui, l’indécis, ce n’est pas Lian Hua. Les signes ont toujours été là, les ouvertures – même discrètes – il n’y était pas aveugle. Il refusait juste d’y céder. Deux mois, c’est le temps qu’il lui a fallu pour se décider à faire un pas sans reculer.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : xu minghao - the8 (svt)
multi : iouri bb
crédits : calypsie :3
messages : 146
date d'inscription : 01/12/2017


H A N A ❀ T H E M A
my heart likes to start fights with the inside of my ribs where everyone loses




ID CARDCONTACTS
PHONEINSTAGRAM
(POKEDEX)


© mugen:
 


âge : vingt automnes et d'autres encore en sursis.
métier : étudiant en anthropologie & ethnologie (deuxième année) & de nombreux jobs étudiants à son actif (chez un fleuriste en semaine, au konbini le soir et une partie de la nuit, dans un restaurant huppé le weekend)
les amours : coeur seul, coeur à prendre, coeur offert.
quartier : shinjuku la belle, la grande, la dualité.


MessageSujet: Re: i'm just a lost boy (lian hua)   Jeu 15 Fév - 21:49

lian hua x aidan
I'm just a lost boy
Not ready to be found
(or i was)


Deux mois. Ça passait vite deux mois. Et normalement on l’aurait déjà abandonné en deux mois. Parce qu’il n’avait pas le temps. Parce qu’il ne prenait pas de temps pour les autres. Deux mois, et pourtant Aidan était toujours là. Toujours dans sa vie. S’imposant au konbini sous le regard presque un peu trop dure de Jude. S’imposant dans sa vie dès qu’il avait un peu de temps. Même une demi-heure. Un coup de téléphone, une visite dans la boutique de fleur, tout était bon à prendre pour le sino-canadien. Et Lian Hua appréciait l’attention. S’attachait. Encore plus qu’il ne l’aurait pensé. Il s’attachait. Jusqu’à ce que la réalisation se fasse il y a peu, et qu’elle le laisse le ventre noué, le cœur serré. Il était amoureux. Il ne voulait pas l’être. Parce que malgré tout, il connaissait l’issu. Il savait qu’au final il finirait seul, le cœur un peu plus amoché. Et de la tristesse plein les yeux et plus de la fatigue. En plus de la déception. En plus de la culpabilité. De n’avoir su arranger les choses, de ne savoir être ce qu’on voulait qu’il soit. Mais il était amoureux. Et la réalité était là. Le laissant toujours impatient de revoir Aidan. Impatient mais aussi la gorge sèche. Parce qu’il savait bien qu’il y avait des hésitations chez le plus âgé. Comme s’il commençait déjà à comprendre. Que Lian Hua n’était pas assez bien.

« Bonsoir, » La voix le surprenait tandis qu’il était dans l’arrière boutique en train de ranger son plan de travail où il préparait les compositions florales. La voix de sa patronne le surprenait moins, tandis qu’elle lui demandait de s’occuper de ce client de dernière minute. Essuyant ses mains contre son tablier, un sourire, commercial, aux lèvres, il était devenu plus doux, plus vrai en voyant qui se trouvait dans la petite boutique de fleurs. Forcément qu’il avait reconnu sa voix. Il n’avait juste pas voulu se donner d’espoir. Pas encore malmener son cœur qui espérait tant. Sans savoir qu’il serait malmené malgré tout. Violemment. « Hey, wassup?
- La routine, et toi ? Les pensées vont bien ? »
Sourire. Il avait osé. Pour son anniversaire à Aidan, il lui avait demandé de passer au konbini et il lui avait offert des pensées en pot, la signification derrière correspondant à ce qu’il ressentait. C’était aussi ce jour là où il avait avoué travailler chez un fleuriste. Être incollable sur la signification des fleurs à offrir aussi.
« Je voudrais une rose rouge et une blanche s’il te plait. Pas de mot, je les donnerai … main à main. » Sourire fragile. Il avait acquiescé la gorge serrée, la tête soudainement lourde. C’était la saint valentin aujourd’hui. Et si il avait eu sa soirée de libre au konbini, amuse-toi que lui avait dit la mère de Jude, il avait travaillé toute la journée dans la petite boutique fleur, enchainant bouquets et autre composition, toujours un sourire aux lèvres à l’idée que la personne qui recevrait des fleurs serait tellement heureuse. Pourtant ces fleurs là, il n’avait pas envie de les donner, parce son cœur battait méchamment dans sa poitrine, et qu’il connaissait les affres d’un sentiment qu’il haïssait : la jalousie. Elles n’étaient pas pour lui ces roses. Aidan … Aidan avait finalement compris qu’il n’en valait pas la peine.

Son rire nerveux le blessait. Mais méthodiquement, automatiquement, il avait attrapé une première rose. La rouge. L’amour véritable, passionnel. L’amour éternel. Puis la deuxième. La blanche. L’amour pur, la sincérité des sentiments. Pas envers lui. Deux roses, une demande pour se faire pardonner. Deux roses, une demande de considération. Pas pour lui. Sourire, il les lui préparait avec soin, malgré tout, un ruban reliant les deux roses avec d’autres gerbes de plantes, d’autres fleurs pour faire ressortir la beauté des deux roses, le papier transparent crissant sous ses doigts. Jusqu’à lui tendre. Un sourire aux lèvres parce qu’il ne voulait pas pleurer. Non. « À une prochaine, lil’ boy. » Non. Et la porte qui se refermait derrière Aidan, un bruit de clochette assourdissant à ses oreilles. Et ses larmes qui coulaient, tandis qu’il reniflait piteusement. Il ne lui avait même pas encore rendu son sweat, reculant à chaque fois le moment par des excuses, juste pour le garder un peu plus longtemps. C’était inutile à présent. Il faudrait qu’il lui rende la prochaine fois au Konbini … Tant pis pour la promesse. S’essuyant les yeux douloureusement, il ne voulait pas pleurer pour y avoir cru encore, il assura à sa patronne que ça allait, une poussière dans l’œil, et qu’il allait fermer le magasin après avoir passé le balai.

Il avait tout de même les yeux rouges Lian Hua. Parce que les larmes s’étaient accumulées au coin de ses yeux tandis qu’il continuait de renifler, son regard se posant sur les roses près du comptoir. Il avait tout de même les yeux rouges, même en étant emmitouflé dans son long manteau, son écharpe lui mangeant la moitié du visage. Il avait quand même les yeux rouges tandis qu’il sursautait à la voix d’Aidan, s’étonnant de le voir là. S’étonnant encore plus de le voir avec le bouquet qu’il lui avait préparé tendu vers lui. « Re bonsoir, j’espère qu’elles te plaisent. » Et il allait pleurer de nouveau Lian Hua tandis qu’il attrapait le bouquet d’une main tremblante pour y plonger son visage. Pour respirer les fleurs mais aussi pour cacher son visage et ses yeux trop humides. « Et j’espère que tu n’as aucun plan ce soir, car tu devras les annuler j’en ai peur. T’auras besoin de ça. » Et il avait eu du mal à attraper le casque, à le mettre sur sa tête, sans faire tomber le bouquet. Il avait eu du mal à monter sur la moto, ses bras enserrant la taille d’Aidan, le bouquet finissant contre le torse de celui-ci, toujours bien tenu entre ses mains.

« Tu es un idiot Aidan. »
qu’il murmura en mandarin sa voix rendue étouffée avec le casque tandis qu’il posait sa tête contre son dos, reniflant de nouveau, cherchant à retenir ses larmes. « Mon idiot. »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i'm just a lost boy (lian hua)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» Lost in Austen au cinéma !
» [JEU] ZENONIA 2 - THE LOST MEMORIES : La suite du célébre RPG [Payant]
» The Lost Boys : The thirst (Generation perdue 3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: bunkyō :: parc d'attraction-
Sauter vers: