AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 it's been a while, my friend (isao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

東京住人

avatar : im changkyun - i.m
multi : none
crédits : dawn & tumblr
messages : 90
date d'inscription : 01/12/2017



fichelienstelinstapokédex


âge : vingt-quatre ans.
métier : danseur dans un crew populaire sur les sns (sparkling monsters) ; mécano dans un garage à bunkyô.
les amours : baby don't go, you gotta hold me tight.
quartier : shibuya.


MessageSujet: it's been a while, my friend (isao)   Dim 18 Fév - 14:54


Il n'était pas sans connaître les rêves de son ami, même s'il est vrai qu'ils ne se connaissaient pas aussi bien que le canadien le voudrait, il avait tout de même été touché par ce jeune homme. Ils s'étaient un peu rencontrés par hasard et après l'avoir vu danser, Isao lui avait proposé de participer à son projet et il avait bien sûr accepté. Il est sans doute le premier à encourager les artistes à poursuivre leurs ambitions et c'est ce qu'il a fait avec Isao, jusqu'à ce qu'il apprenne ses échecs et que le silence radio s'en est suivi. Ça fait quelques temps qu'il n'a plus eu de nouvelles et sa dernière tentative s'est résultée d'un message assez bref ; ce qui ne lui ressemble pas. Aidan n'a pas osé s'imposer plus que ça, mais il sait malgré tout ce que le jeune cinéphile a dû ressentir en voyant ses efforts partir en fumée. Aidan s'est relevé après son propre échec, il a seulement contourné la voie et s'est contenté d'exposer sa passion autrement sans lâcher prise. La musique est sa passion, même s'il est bien plus confiant sur la danse qu'avec ses compositions. Si on lui avait dit d'arrêter, qu'il était mauvais ou qu'il perdait son temps, il l'aurait sûrement très mal vécu et il ne pouvait donc que comprendre dans quel état d'esprit Isao était – ou dans quel état il s'était mis, plutôt.

Il arrête sa moto près de l'entrée, dans les emplacements prévus. Il range son casque et attend quelques minutes avant de s'imposer. Il a craint le pire ces dernières semaines et il ne voudrait pas que le japonais se morfonde trop. Il espère même se tromper et trouver un Isao tout optimiste, mais quelque chose lui dit que ses doutes sont fondés. C'est un jour de semaine, vingt heures et s'il est venu directement ici ce soir, c'est parce que le message lui a confirmé qu'Isao terminait sa journée dans ces eaux-là. « J'suis dehors, viens prendre l'air avec moi ? » Nouvel sms envoyé. Aidan insiste ce soir et en attendant une réponse, il s'éloigne un peu pour aller se griller une clope et observer le quartier plus ou moins paisible où il se trouve. La route longe le parking et on y entend le grondement des moteurs mêlés à quelques voix alentours, puis l'éclairage lui fait presque oublier que la nuit est tombée ; c'est si coloré. L'air est assez lourd en revanche, il est chargé d'inquiétude et de doutes, mais Aidan n'est pas non plus du genre à s'embarrasser pour si peu. Si Isao ne veut pas le voir, il s'en ira et réessaiera demain, mais il estime être déjà resté trop longtemps à l'écart en connaissant pourtant sa situation. Il s'adosse au mur proche de l'entrée où il ne le manquera pas quand il sortira, prêt à lui faire signe et lui sourire dès qu'il passera les portes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Park Bo Gum
crédits : ice and fire.
messages : 73
date d'inscription : 19/01/2018

âge : 23
métier : projectionniste dans un cinéma vintage
les amours : amères, imaginaires et furtives
quartier : shinjuku la beauté de l'éphémère


MessageSujet: Re: it's been a while, my friend (isao)   Dim 4 Mar - 1:01

musicalement vôtre

Ça a commencé par trois pas de danse.
Trois notes sur un piano.
Une pirouette, une extension, un rapport à l’art et au corps.
Leur histoire, un flou artistique.
Car ça a été des pleurs dans les bras de l’autre, des tape-moi le torse pour expulser la mort.
Leur histoire, celle d'une nuit, celle qu'on va vous conter.
Quand l'espoir est tabou.
Isao - avant -, la folie de vivre, une allure terrifiante.
4h du mat déjà au boulot derrière sa caméra.
Un passionné à prendre des virages à cent soixante degrés.
Une course contre le temps, toujours.
Une jeunesse effrénée, sans regrets.
Une route à tracer.
Un avenir à bâtir en force.
Il s’est entouré de jeunes aussi motivés, galvanisés par son dynamisme.
L’enthousiasme est contagieux.
C’est un coriace Isao.
Alors quand ça lui a pété les dents…
Droit sur le bitume, les nerfs sur le trottoir…
L’arrêt en plein vol…
Il n’a pas fait long feu.
Pas loin de se jeter du haut d’un building.
Il n’a pas su se relever.
C’est dans ce contexte que le sms d’Aidan le réveille de sa torpeur.
Il fait un bond, comme si on l’avait tiré du sommeil sauvagement.
Il se rend compte des jours qui sont passés.
Plusieurs mois peut-être.
L’état est lamentable comme on s’en doute.
Des verres sur le rebord de l’évier qui déborde.
Des tasses même pas vidées de leur contenu.
La noirceur au fond de la porcelaine autrefois de nacre.
La bouffe éparse.
Les magazines, les boxers sur le sol.
Pas moyen de se frayer un chemin.
Il pue le fauve.
Il a tenté d’échapper au quotidien, mais ce dernier le rattrape finalement.
Il répond : « Ok. J’arrive. »
Il ne sait pas la tête qu’il a, il n’ose pas tenter le diable du miroir.
Il fait une rapide toilette et descend.
Il sent les cernes, des poches de panda sous les yeux.
Il l’accueille sans sourire vraiment, l’ébauche maladroite.
« J’ai fait l’mort depuis si longtemps ? »
L’ironie lui tire un rictus.
Regard dans le vague, éluder les problèmes, il est passé professionnel.
Il est ravi sans être fou de joie.
Il veut qu’on se préoccupe de lui alors qu’il s’est isolé.
Il veut enfin qu’on le pousse vers le haut.
Il est prêt à recevoir une aide extérieure.
Isao inspire l’air frais.
« T’as raison, ça me fera du bien. Où m’emmènes-tu ? »
Loin, super loin, sur une île et laisse-moi dépérir.
Il prie seulement pour ne pas fondre en larmes à la première occasion.
Fais bonne figure.
Mâchoire serrée.
T’as l’air constipé.
Épaules tendues.
Il ne sait pas s’il arrivera à déballer son sac, là, comme ça.
Il ne sait pas s’il est capable d’aligner deux syllabes cohérentes.
Il ne sait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
it's been a while, my friend (isao)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Poupée] Juin 2007 : my best friend (petites photos)
» [SOFT] FRIEND ME : Facebook adapté à Honeycomb
» [Poupée] Juin 2008 :petite My best Friend!
» Bepopalula, he is my friend. (Chronicle)
» Photos coup de coeur by - Isao - semaine 14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: shinjuku :: cinéma-
Sauter vers: