AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 Ton passé et le mien pour une vie commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Ton passé et le mien pour une vie commune   Jeu 5 Avr - 23:01

Ton passé et le mien pour une vie commune
Le Printemps s'était installé il y a peu. Le Japon reprenait peu à peu des couleurs et cela enchantait aussi bien les pessimistes que les optimistes. Chisei travaillait depuis déjà un mois au Dahlia Noir et n'avait pas le temps de penser une seule seconde à sa vie passée. C'était un bien pour un mal. Il écoutait, s'entraînait et persévérait. Il s'était trouvé un petit appartement non loin du travail bien qu'il aurait pu loger là-bas dans sa loge. Oui, Masashi n'avait pas fait les choses à moitié.
D'ailleurs, même si cela n'était pas clair, on pouvait dire que les choses avaient bougé entre eux. Oh, Chisei avait l'habitude des relations ambigus alors il aimait la discrétion qu'ils partageait tous les deux à leur sujet. Au moins, cela avait le mérite d'être clair ; il savait quand se relâcher avec lui et quand il ne fallait pas. Lui aussi s'avérait être son patron après tout. Il l'écoutait toujours de ses deux oreilles et faisait attention à ne pas le froisser.
Toutefois, une pièce du puzzle manquait. Parfois, il avait l'impression de ne pas se sentir à sa place dans cet environnement. Pourtant, tous les employés possédaient chacun un passé sombre, lugubre. Le soir, tous se racontaient des histoires qui en auraient effrayé plus d'un et lui-même se permettait d'en raconter quelques unes à son sujet sans en dévoiler trop. Il ne se pensait pas pire que les autres mais presque. Puis, il savait Masashi derrière lui, aux aguets dans les moments où il prenait la parole.

Aujourd'hui, beau temps en perspective. Il était parti courir dehors, s'était arrêté grignoter deux ou trois trucs à Shibuya. Il était rentré et avait constaté que la scène était libre. Pas une seule âme en vue. Pourquoi ne pas en profiter ? Il se déchaussa, foula de ses pieds la scène immense. Chisei avait un corps souple et avait toujours été bon en gymnastique. Aussi réalisa-t-il différents salto avec aisance avant de réaliser quelques mouvements d'arts martiaux. N'avait-il pas appris tout ça pour lui ? Y trouverait-il une utilité moins meurtrière aujourd'hui ? Il enchaîna pendant une heure et s'arrêta, essoufflé, en sueur.
Puis, il entendit applaudir. Il se redressa, aperçut Masashi au fond de la salle. Depuis quand le regardait-il ? Il le laissa s'approcher sans rien dire, triturant son haut, nerveux. Quand il fut arrivé devant la scène, il se permit d'ancrer son regard au sien et fit la moue.

« C'est injuste, dit-il, Tu aurais dû me dire que tu étais là. »

Il partit baisser le volume de la musique et but de l'eau.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))

(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


MessageSujet: Re: Ton passé et le mien pour une vie commune   Lun 9 Avr - 21:19

L’ambiance au Dahlia Noir s’était considérablement adoucie, renforcée. Le patron des lieux paraissait tout à coup moins sur les nerfs, peut-être davantage disponible et à l’écoute de ses artistes. Oui, même si Masashi avait toujours été présent, il n’avait pas toujours été psychologiquement là. Ses esprits avaient eu tôt fait de se diriger vers Chisei, s’interrogeant sur la manière qu’il pourrait employer pour ne pas le faire fuir. Aujourd’hui, le jeune homme avait rejoint la troupe du cabaret pour le plus grand plaisir de son propriétaire. En effet, l’homme au costume ne cessait de traîner dans les couloirs, appréciant le croiser au détour d’une allée ou bien le surprendre sur scène. Était-ce une réussite ? Il l’espérait plus que tout au monde. Est-ce que Chisei en était satisfait ? Masashi n’aurait su le dire.
Abandonnant un soupir, il écrasa sa cigarette sous la semelle de sa chaussure avant de rejoindre l’intérieur de son établissement. Comme il entendait un peu de bruit dans la salle, il s’y rendit tout naturellement et ses pupilles se déposèrent sur la silhouette gracieuse de Chisei qui effectuait quelques tours. Un délicat sourire surprirent les lèvres du plus âgé qui ne put que demeurer là, les bras croisés sur sa poitrine à admirer le chef d’œuvre qu’il avait pu amener au Dahlia Noir. Chisei était sans doute son plus beau tableau sans même qu’il ne sache pour quelles raisons précises. Peut-être était-ce parce qu’il renfermait de nombreux secrets alors qu’il semblait pourtant en donner des milliers ? Et, en plus de plaire aux autres, il plaisait à Masashi par la même occasion... Le Brun n’avait pas encore eu le temps d’y songer plus en détails.
Tout à coup, l’artiste sur scène l’interpella. Il lui dit qu’il aurait pu se manifester. Masashi sourit de nouveau en s’approchant de la scène, ne montant néanmoins pas encore dessus. « Je suis chez moi, Chisei. Où que tu sois, je m’y suis aussi. » Bien que cela puisse paraître étrange, ils se trouvaient tous au cœur même de l’âme de Masashi. Toutes ces années de douleur se traduisaient entre les murs du cabaret. « Ton numéro semble très intéressant, reprit-il. Peux-tu me le présenter ? As-tu déjà pensé à ton costume ? » Ses mains s’enfoncèrent dans les poches de son pantalon tandis que son regard ne quittait pas son interlocuteur. « Je veux que tu te produises plus souvent devant les spectateurs, tu peux être la vedette du Dahlia Noir. » Puis son visage s’assombrit, repensant à son maître. Toute cette histoire n’était pas si éloignée que cela. À peine un mois. Qu’est-ce qui lui prouvait qu’il ne viendrait pas ici pour récupérer son petit protégé ? « As-tu eu des nouvelles de ton maître ? » Ses poings se serrèrent malgré lui au fond de ses poches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

東京住人

avatar : Cion (Vrzel)
multi : Nakajima Camille.
crédits : Shina
messages : 106
date d'inscription : 03/12/2017



âge : Vingt-trois ans.
métier : Strip-teaseur.
les amours : Dévoué à son maître. Mais... Troublé.

MessageSujet: Re: Ton passé et le mien pour une vie commune   Dim 22 Avr - 21:27

Ton passé et le mien pour une vie commune
Être le numéro vedette du cabaret ? Quelle drôle d'idée. Il se mit à rire et reporta son attention sur Masashi. Bien sûr qu'il savait que Masashi souhaitait faire de lui une star, il voyait en lui un potentiel que lui-même ne voyait pas. Cela lui plairait de devenir le numéro un de ce cabaret et, en même temps, cela l'effrayait. Il l'avait été à son ancien travail et ce n'était pas de tout repos. Qu'en serait-il ici où la pression était plus dure à digérer ? Il avait peur de ne pas être à la hauteur.

« Tu es drôle, Masashi, dit-il, Mais ce n'est pas un numéro et je n'ai pas non-plus envie d'être la vedette de ton cabaret. Je viens d'arriver, j'ai encore beaucoup à apprendre. »

Le métier de strip-teaseur l'avait aidé à surmonter son stress en intégrant le Dahlia Noir. Il s'était vu doter de certains éléments qui l'avaient aidé à mieux s'intégrer et à mieux assimiler ce qu'on avait à lui apprendre. Mais il n'en était encore qu'au stade de débutant. Il avait des connaissances, il serait sûrement capable de monter son propre numéro mais cela était encore confus. Tout était confus dans sa tête.
S'il avait eu des nouvelles de son maître ? Non. De toute façon, il ne le lui aurait pas répondu. Il avait choisi de lui-même de le quitter pour être avec Masashi dont il était tombé amoureux. Il avait aimé son maître mais d'une manière bien différente. Masashi, c'était le véritable amour, l'unique. Il le savait, il le ressentait au plus profond de son être. Voilà pourquoi il s'était dirigé vers lui sans hésitation et qu'il espérait que ses promesses ne soient pas que du vent.
Masashi ne lui avait-il pas promis la liberté ? Oui, il se savait libre aujourd'hui mais toujours enchaîné. Mais... À quel sentiment ? Ce n'était en rien la faute de Masashi, c'était lui qui était trop compliqué. Il s'installa sur le devant de la scène et balança ses jambes.

« J'ai jeté mon ancien téléphone portable, Masashi. Donc il ne peut pas me contacter, le rassura-t-il, Puis, je suis avec toi maintenant. »

Il lui sourit, il n'y avait que cela à faire. Parce que son maître pouvait malheureusement le contacter. Il disposait de moyens des plus fiables pour réussir à le contacter, le retrouver, et pire encore. Mais il n'avait encore rien fait. Cela ne signifiait qu'une seule chose : il souhaitait qu'il revienne vers lui de son plein gré. Que croyait-il ? C'était fini. Cela ne changerait pas... Il poussa un léger soupir et allongea le haut de son corps sur les planches en bois.
Des souvenirs resurgirent d'un coup en lui. De terribles souvenirs. Il ferma les yeux et se revit plonger à il y a quelques mois de cela. Que n'avait-il pas fait pour cette personne... Pour un amour à sens unique. C'était pathétique.

« Ma première victime, je l'ai tuée à mes quatorze ans. J'ai cru qu'il tuerait mon maître alors j'ai attrapé un couteau et je l'ai planté dans sa carotide. »

Il omit de lui préciser à quel point il avait trouvé cela excitant mais, malgré tout, ce souvenir le fit sourire amèrement.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ton passé et le mien pour une vie commune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ton passé et le mien pour une vie commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une lecture commune de Belle du Seigneur d'Albert Cohen
» [FR] 6 EVENTS - Fin ??? - Pokemon Ranger Sillages de lumière
» Vos Suggestions pour la lecture commune Avril/Mai 2007.
» Règle pour la lecture commune
» Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: shinjuku :: le dahlia noir-
Sauter vers: