AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 another world ((reiko))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: another world ((reiko))   Ven 1 Déc - 17:51

another world
il s'échappe, dérape (un sourire). un baiser. au revoir. maison quittée, abandonnée, délaissée pour un petit plus, un petit quelque chose. une retrouvaille (en bataille), au milieu d'un monde qui ne t'es pas forcément agréable. et qu'importe. ce n'est qu'une demande, un désir assouvi par un esprit plus jeune (égaré), dérangé. un peu barbare, salopard petit con -à qui tu penses avec le rictus allongé (borné). doucereux. (dans quelle aventure tu t'es encore fourré).

trois ans. -trois ans que ça parle, ça hurle. ça crie, ça chante (enchante). ça fonctionne, ça détonne. longues années qui perturbes tel une verdure adorée, aimée (idolâtrée). jardin d'éden, éternel paternel prit en égard sous ton aile. corbeau maître du sens donné à ces vies qui font la tienne (miséricorde).
puis ça concorde, à ta vision, t'es pulsions (sereines). il est l'être que tu ne seras sûrement jamais, ils sont l'espoir, l'envie. la passion. à envisager le pire tu as omis la réussite qui a surprise, éprise (tout à évolué) -bonheur. combat de tous les jours, transformé en havre de paix.

(...) c'est enfin en pénétrant à l'intérieur de l'établissement que tu aperçois sa tignasse -folle. lui, peut-être trop grand pour son âge, trop bavard. trop (tout). et ta main se glisse dans sa chevelure par réflexe (tu lui défais). père qui se veut à en devenir (réussir). instinct qui prend le dessus (superflue dans lequel tu te plait à te perdre). ça y est, enfin arrivé. tu t'installes face à cet ange qui pourtant dérange (sans forcé). la prochaine fois choisis un endroit moins bruyant. le nez un peu retroussé, remontrance qui n'en est guère une (plaisanterie). mains qui se croisent, adulte face à l'enfant (le grand). ça avance ? question banale qui pourtant cache une importance sans tolérance. un café demandé (amertume) d'un simple souffle, sourire avant de te reporter à l'adoré. alors. dis-moi tout.







Dernière édition par Akabane Renji le Ven 1 Déc - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Ven 1 Déc - 20:22


another world -- les doigts qui passent, repassent, trépassent dans le pelage étincelant d'un blanc criant - le sourire qui perle sur le coin de sa bouche, qui s'étire jusqu'à même grandir, éradiquer la mine un peu palote, déconfite. reiko qui les oreilles tendus, s'attarde sur les ronrons communicatifs - sans s'attarder sur les enfants amusés, qui laissent quelques rires briser la bulle de consistance, de convenance. reiko qui le café sous les yeux, se plonge quelques secondes dans la mixture foncée - noire pétrole qui avale, happe dans son entièreté une parcelle d'univers. et le coeur, le maudit coeur qui se serre un peu - juste assez pour se vouloir douloureux. la lèvre inférieure pincée, la veste en cuir disposée sur le dossier de la chaise, les bagues qui s'entrechoquent, la bêtise de murmurer des niaiseries envers le chat - reiko qui retourne enfance.
qui voudrait comme être cristallisé à l'époque où tout s'attardait sur un présent - un bout de bois soudain épée. reiko qui se retient de bailler, étire un peu ses bras dans le vide, papillonne des cils en reconnaissant la silhouette qui s'avance, qui laisse des mots lui échapper - prend vie dans le théâtre d'ombres qui se perdent, se retrouvent et se mélangent de leurs couleurs. renji qui vient, les pompes bien cirées, prêt à en découdre de la bataille inconnue pour qui il prend les armes - commandant qu'il serait prêt à l'appeler. éclat de rire pour dégager les mauvaises pensées, la toxicité - le doute.
- moins bruyant... tu dramatises.
regard entendu, temps suspendu.
- allez c'est cool, ça fait bouillotte. menton qui bascule vers le matou aux paupières closes, bien calé sur ses jambes maigrelettes. mais hm. baah t'sais j'ai commencé à un peu cogiter pour la suite. et j'sais que kaze il a plein d'idées, plein d'morceaux.

reiko bon menteur - qui en mène pas large, qu'apporte pas plus d'invention révolutionnaire que de bonheur sur terre.
- j'me disais qu'on pourrait du coup, p'tête envisager bientôt t'sais de parler deuxième CD - grimace perceptible, les doigts qui s'arrêtent parmi les poils, les épaules qui se haussent.
- après on a rien d'vraiment prêt. enfin on a même rien du tout. mais j'voulais voir avec toi si - ce s'rait l'bon moment.

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Ven 1 Déc - 21:37

another world
drame -infâme. un léger rire (enfantin). t'es avant-bras appuyés, légers, sur le bords du bois : ton regard admire l'enfant roi que le destin t'as collé entre les mains (désastre). et puis le gamin parle, le gamin ment (un peu). il essaie, il essaie (mais il se rate). la prochaine fois sera meilleure. bienveillant, un peu somnolant voilà qu'un animal s'installe sur le creux de t'es jambes. un regard, un soupire (pourquoi pas). oui enfin... pas que tu ne les aime pas. indifférence seulement qui fait pencher la balance. et dire que ma femme va sûrement en prendre un. presque murmuré, assez pour que le blondinet puisse écouter sans pour autant détonner. un peu de démesure dans ton monde trop sur-mesure. je te le donnerai en cachette. petite plaisanterie mise à part, dos qui se redresse avec adresse contre le dossier -et t'es doigts viennent se mélanger à la douceur d'un monde banale (petite boule de poile).

la suite. qui donne à l'acte second une allure vive et chevaleresque. c'est vrai, vous avez avancez. ils ont progressais, justifiés leurs raisons. alors il faut te décider reiko. tu remercies d'un hochement de tête pour la boisson, silhouette qui s'éloigne -attention reportée au cadet. vous avez de quoi faire ou non ? un peu moqueur, un peu joueur -pinçant, juste pour l'agacement sans méchanceté. avoir en tête ou avoir fait sont deux choses différentes. ronronnement qui amuse, ta tête se penche légèrement sur le côté, ton nez se froissant doucement. mais je comprends. -je pense seulement qu'au vue des tendances, quelques scènes supplémentaires ne vous ferez pas de mal. le corps qui se penche, main qui tient ton visage (mirage). cependant. y glisser quelques nouveautés serait un bienfait. -apprenez à improviser, aussi. un rictus qui s'allonge, dans les songes. qu'ils s'amusent, ces adolescents -retardataires dans leur misère. mais je vais y réfléchir, pour ta demande. je te tiens au courant. (...) seulement, tâche d'en discuter sérieusement avec kaze.

main qui s'élance, qui se balance jusqu'à la poche de ton jean trop serré. téléphone allumé, tendu sur quelques mots balancés. vos prochaines dates. j'ai négocié ce matin. surprise qui électrise, travail qui prend du temps, du temps et le vent qui dévore t'es tripes sous le plaisir dissimulé de les voir s'envoler. vous progressez bien. fierté qui n'est pas mal placée, constatation simple. amour fidèle, un peu rebelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Sam 2 Déc - 14:57


another world -- reiko qui bouge à peine, reiko qui se concentre - parce que tout son monde retombe sur les bruits que le félin fait, apaisé, quasi-endormi tant le plaisir de l'attention lui procure l'apaisement. reiko qui galère à sourire - ça traine comme une bouée paumée en pleine mer, ça reste pas très longtemps, ça se fait balancer de gauche à droite, de vagues en dévagues. l'inspiration, l'expiration, la tête qui se baisse un peu - la bêtise de toujours voir trop loin, plus haut, jusqu'à s'en brûler la langue en tendant d'embrasser le soleil. la gorge un peu raclée, la gorgée qui vient en rajouter une couche le long de sa trachée - ça réveille, ça doit frapper et faire tenir jusqu'à ce que les étoiles apparaissent.
- ouais non, pas tant qu'ça...
constat de l'inspiration un peu en berne - ou du plan qui se fait sur la comète en pleine explosion, déjà disséminée, éparpillée aux quatre coins de la planète. la caboche qui se hoche, la lèvre qui se pince, se mordille à en arracher la peau morte - l'horreur.

- c'est sûr. c'est d'jà cool qu'on puisse remplir des salles quasi-complètement, parfois ça donne l'impression que t'sais ça déborde. un verre d'eau dont on aurait oublié de refermer le robinet. j'vais voir avec lui, ouais. puis les autres aussi.

même si reiko il préférerait se reposer sur ses lauriers, se la jouer starlette dans un abus d'inconscience, de drogues blanches et de putes pulpeuses. le petit reniflement, le frisson qui passe dans la nuque - l'attention qui s'attarde sur la porte d'entrée bien plus loin.
- t'es une pépite, sans déconner.
ça reprend doucement la course sur sa face - ça redevient lumineux, un tant soit peu.
- aujourd'hui tokyo, demain -
pause dramatique.
- le monde.

ça sonne tremblant - ça sonne moins avenant. ça étouffe à l'intérieur, ça vient ronger les peurs, les poumons qui se contorsionnent et le chat qui s'étire mollement sur ses jambes, remonte pour capter de l'attention, glisse ses pattes sur son torse.
- ou demain juste des chats, encore et toujours des chats. solution de replis, sourcils qui se haussent. cas où on ferait un flop, ça serait une solution. ouvrir un autre bar à chats.

reiko pas face à un miroir - juste le doute en siamoise.

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Sam 2 Déc - 21:40

another world
jeune homme qui rêve de pouvoir s'élancer. de pouvoir toucher l'astre sans avoir pleuré (borné). enfant qui caresse du bout des doigts le rêve affolé (volé). un sourire, un soupire (contemplation). il n'est rien que tu puisses avoir, il est tout que tu ais pu imaginer, inspirer. un sacré bordel qu'il juge par ses mots, ses gestes (un peu désemparés). reiko qui doute, perdu. tu le sens, sur le bout de ses lèvres. tu le sens, sur le bout de ses nerfs (titillant ses doigts fins). alors compatissant le père se veut rassurant -rôle que tu manies à la perfection (du moins tu t'y essayes, à l'avance). reiko. tu appuies légèrement l'intonation, détonation de cette petite bombe métaphorique. pourquoi est-ce que tu doutes maintenant ? un regard, un espoir (un égard). putain. tu ne devrais pas. -pas tout de suite, du moins. un léger rire, soufflé, imaginé (quelque peu). détendre l'esprit qui se veut déjà puni tel un rejeté (mal aimé). tu as tout pour réussir. tu as ce qu'il te faut pour progresser et faire ce qu'il te plaît. et puis tu lâches pression comme un con, parce qu'il est l'enfant sage, l'enfant roi (prince). le gamin trop abîmé qui se fait entendre, méprendre. qui cache sa douceur, sa lueur qui ne l'a propose qu'au bout d'un micro, ses doigts frôlant le métal vertical. alors reprends confiance. -tu n'as pas le droit de lâcher maintenant. d'accord ? bienveillant, trop brillant. trop amoureux de cette simplicité, voix-lactée construite de t'es mains qui vient se frayer un chemin sans peine jusqu'à demain. putain. un soupire. ah, reiko.

le monde tu l'auras. -seulement si tu travail. taquinerie maladive qui s'en va, lâché là (comme ça). doigts qui jouent avec la porcelaine déjà vidée, pensif (attractif). je sais que vous devez être tous fatigués. -dans pas longtemps vous pourrez vous reposer. (...) mais ce n'est pas à l'ordre du jour. nez retroussé, un peu plissé. poids sur les jambes qui commence à s'étendre, à bloquer. autrement, tout va bien ? parce qu'il est toujours important de savoir si lui se sens bien (toi, tu y réfléchiras après). tu te demandes toujours s'ils s'en sortent, chacun de leur côtés, s'ils sont capables de montrer -d'être ces adultes. d'être, ceux qu'on voudrait qu'ils soient. mais les tiens, ils sont pas comme ça. -grands enfants qui jouent et qui vivent. qui respirent et qui survivent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Lun 4 Déc - 14:56


another world -- et pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi pas. et pourquoi pas à un moment avec un grand m, pourquoi pas juste basculer - pourquoi pas juste tomber, accepter l'idée que se relever n'est pas obligé. et pourquoi pas à un moment avec grand m, pourquoi pas juste se laisser crouler sous le poids d'un monde trop lourd à tenir sur le bout des bras - qui hait ses enfants autant qu'ils lui rendent bien. reiko de ceux qui veulent tout refaire, tout bâtir sur quelques soupirs, sur des idéaux moyennant des conneries - sur des je peux qui tendent à effacer la peine. la tête qui se secoue un peu, le rire gêné, les doigts qui se resserrent un peu trop - réveillent le matou qui se redresse, se lève puis se tire trouver preneur ailleurs. sensation de trahison à peine dramatisée, reiko qui relâche une moue sur sa face déconfite avant d'écouter - de remuer, d'en faire une potion à peine buvable, infecte.

- j'sais même pas pourquoi j'suis comme ça j't'avoue.
il doit savoir - sans doute
il doit se douter - peut-être
il préfère laisser de côté, pas croire à ces songes mortifères qui viennent ronger de l'intérieur, ces angoisses inférieures qui viennent plonger son âme dans la torpeur.

- c'est juste -
prenant, fatigant - flippant, le rôle d'adulte.
- bah ça va passer.

éclat de rire qui résonne sans doute trop fort, reiko qui s'étire mollement, prenant exemple sur ses confrères poilus avant de s'enfiler encore un peu de café, attardant son regard sur un autre chat venant quémander de l'attention.

- ouais dans les faits tout va bien, on a pas encore prévu de s'séparer si ça peut t'rassurer. ouais nan tout roule.
alors à quoi bon se plaindre, à quoi bon avoir maintenant peur alors que la machine enfin enfumée se lance vers un horizon plus lumineux - plus heureux. et toi alors ? l'futur papa ? tu commences à voir le ballon se former ?

coup de vieux - coup de gifle, seulement quatre ans dans les dents, qui aurait tout pour embarquer sur son dos le statut d'un autre frère, paumé entre les bêtes stellaires.

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Mar 5 Déc - 22:56

another world
stresse d'un enfant qui découvre, qui grandit. stresse d'un môme qui s'enfuit, qui a peur de l'erreur et pourtant. la vie elle vient comme ça. tu aimerais lui faire comprendre, lui apprendre mais tu ne peux faire les choses à sa place. tu as eus cet âge où tout est un peu flou, un peu fou. tout est à porté de main, tout est si loin. on ne sait pas quoi faire quand on a tous dans les mains. on saurait quoi faire quand tout nous échappe. transition difficile, malhabile. c'est insultant, effrayant. pense plutôt à ce que tu deviens. --pas à ce que tu vas, devenir. un sourire qui se dessine sur t'es pulpes il est fort reiko. il peut y arriver, il peut assumer. il a le droit de flancher mais il a pas le droit d'abandonner. il peut se tromper mais pas tout jeter. -ah non, surtout pas. tu n'espères pas, du moins. oui, cela me rassure. un petit ton taquin, se prendre au jeu pour aller mieux.

et sujet qui balance, qui flanche rappel constant qu'un petit être t'attends. le stresse qui ne te quitte pas (quitte plus) depuis l'annonce. bonheur certain bien qu'un grain de folie hurle de tout arrêter. et bien, yue n'en est qu'aux premiers mois donc non, ça ne se voit pas encore. du moins en apparence parce que... petite grimace. nez qui se fronce un peu, moue qui se veut absurde pour appuyer t'es mots. disons que ses humeurs commencent à se faire sentir. un peu ironique, de quoi se faire taper sur les doigts en rentrant si les mots sont entendus ailleurs. mais ça ne saurait tarder...

une petite pause. et t'es mains viennent se poser sur t'es joues, les coudes posés sur le bois de la table. ton visage posé entre t'es doigts l'envie de mourir imagée. non sincèrement je commence à paniquer si tu veux tout savoir. sincérité maladive, petit air abattu avant de te redresser, rire un peu  -ça va passer. on s'en va ? je commence à plus pouvoir respirer. juste histoire de l'embêter à ne pas foncièrement apprécier ces boules de poiles. et comme ça. -nous passerons à l'agence. où tu ne les as encore jamais amenés d'une manière officielle, définitive. patience, récompensée. là, à entrer enfin dans le monde tant convoité. avec le travail que vous avez fournis et l'attention que vous avez attirée je vous ai eu votre salle. grandeur qui s'avance. à petits pas, lentement mais sûrement. entourés des plus grands des géants. je te laisse l'annoncer aux autres. père dévoué, amouraché. tu te lèves comme si de rien n'était, posant sur la table le dû des consommations.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: another world ((reiko))   Dim 31 Déc - 12:38


another world -- prendre et puis jeter, éviter de dramatiser, foutre le bout de papier dans le feu - et ne plus jamais en parler. reiko la tête un peu basse qui dans un élan se met à la hocher, qui chaque lettre les imprime dans un coin de son crâne. penser à autre chose. penser à autre chose - et ne pas laisser le noeud grandir, jusqu'à posséder jambes puis bras, jusqu'à posséder torse puis tête. et l'amusement qui vient se lire sur le bout de ses lèvres, à l'annonce de l'épouse porteuse du môme - image qui ne saurait être plus idéal, renji comme doté, poursuivi par sa nature de père, pour les autres comme pour lui, pour des illustres inconnus comme pour une bande d'idiots prêts à enflammer les planches. puis la fuite bien sûr - qu'il aurait dû parier qu'il ne tiendrait qu'un court instant dans le bar à chats, alors les adieux déchirants s'annoncent, se posent ici et là, dernière caresse sur le pelage avant de suivre la marche de l'aîné - mine boudeuse à l'appuie traduisant une déception de marmot dépité de quitter son coin préféré.
- ouais bah tu m'étonnes, un gosse c'est pas rien aussi... grincement de dents, lui qui n'ose s'imaginer dans le futur accompagné d'une progéniture à la main - préférant pour le moment s'occuper de celle des autres, les amenant dans des lieux classiques, parc yoyogi ou les arcades. reiko qui parfois se dit qu'il a loupé le métier pour lequel il était réellement fait - nounou sans doute aucun. ça va l'faire t'inquiètes pas trop. dis-toi que si t'as réussi à t'occuper du cul de quatre crétins, un seul bambin ça passera tout seul. bon nous on pourra pas t'offrir la joie des couches, ni des biberons, mais les pleurs en pleine nuit, ça j'peux te faire easy. coup de coude pour appuyer la vanne mauvaise, en plein dans les côtes. enfin dehors en compagnie de renji, et les bras qui s'étirent mollement dans les airs - joignant le dos à cette envie de monter sur les nuages.

- coooooooool ! ça c'est génial. et il lui attrape le bras, s'y attache comme une amoureuse accolée à sa moitié, niaise de regarder seulement son visage - et peu importe les autres. t'es une bénédiction renji, dis-moi c'que j'dois faire pour te remercier, tu veux ? j'te dois quelque chose.
instant de silence alors que les pas résonnent sur le bitume, le regard qui se perd sur quelques enseignes - qui ce soir seront allumées.
- depuis super longtemps. l'début même. lèvre inférieure pincée, la veste en cuir qui ne protège qu'à moitié des méfaits du froid - peu importe puisque l'image semble encore plus compter, reiko un peu superficiel qui ne voudrait sortir de ce personnage qu'il s'est lui-même donné.

- j'vais demander à kaze de t'écrire une chanson tiens.

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: another world ((reiko))   

Revenir en haut Aller en bas
 
another world ((reiko))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tales Of Symphonia : Dawn Of The New World
» WORLD EATERS
» Warhammer World
» World Ultimat Wrestling (WUW)
» The world through a plastic lens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: cimetière :: l'avant :: les rps-
Sauter vers: