AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime.
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez | 
 

 cheap thrills /reiko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: cheap thrills /reiko.   Ven 1 Déc - 22:38

-- CHEAP THRILLS --
(reiko & izumi)


Il ne sait pas ce qu'il fait là, Izumi. Il a suivi Hinata bêtement, comme une sorte d'automatisme, le genre d'automatisme qui vous pousserait à sauter du haut d'une falaise si on vous le demandait. Elle avait vaguement parlé d'un concert (sans préciser quel type de concert), elle avait nommé une salle (dont le nom lui était inconnu), elle avait dit qu'il n'y aurait pas grand monde (pourtant, il a du jouer des coudes pour pouvoir entrer, il a eu trop de fois l'impression de ne pas pouvoir respirer, de ne plus savoir comment on fait pour faire rentrer un peu d'air dans des poumons comprimés par les lumières, par le son des guitares et de la batterie, par les cris des uns et des autres qui lui auraient déchiré ses propres cordes vocales). Il a l'impression que la tête lui tourne, et quand elle agrippe son bras pour l'emmener backstage, il se laisse encore une fois embarquer à sa suite, comme un gamin que l'on trimballe par la main, dans des lieux trop grands pour lui, trop impressionnant pour ses yeux de gosse. Il aurait pu trouver une excuse, bredouiller un truc bidon, un petit mensonge de rien du tout pour sauter dans le premier métro non loin et retrouver la quiétude de son appartement. Il se serait couché sur son lit, aurait ouvert son ordinateur et aurait traîné sur un site ou deux, avant d'invariablement finir par regarder une nouvelle fois les épisodes de yuri on ice ou une autre connerie dans le genre (le patin à glace, c'est quand même moins violent que la musique grunge -est-ce que c'est ça, du grunge ? Ou est-ce qu'il se plante de style musical ? Il a soudain peur de faire une bourde et de vexer un fan ou un membre du groupe-). Puis il se retrouve là, dans une nouvelle pièce, plus petite cette fois, avec moins de gens pour l'étouffer. Il sent la gêne revenir, une pulsation d'angoisse qui se loge juste en dessous de la mâchoire, dans la gorge, quand il se rend compte qu'il est en face d'eux, les Banshees qu'il a vu sur scène un peu plus tôt, pour qui toutes ces personnes se sont réunies sous l'oeil des néons. Il ne sait pas quoi faire, alors il emprunte une cigarette à Hinata, pour occuper l'une de ses mains. Il ne sait pas quoi dire, alors il accepte le verre d'alcool qu'on lui tend et qui lui brûle les lèvres, la gorge à la première gorgée. Qu'est-ce que je fais là ? Se demande-t-il encore une fois. Et il y a ce type, là-bas, qui lui jette un coup d'oeil qu'il soutient une seconde à peine, avant de détailler un mur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: cheap thrills /reiko.   Ven 1 Déc - 23:00


cheap thrills -- et c'est ça, c'est ça, il s'en rapproche - du bout des doigts, du bout des ongles qui viennent frôler. pas le soleil, pas la lune, seulement le nirvana, les paupières closes et le sourire qui pend sur sa gueule comme une corde au bout d'un cou.

hello daddy, hello mum'
i'm your ch-ch-ch-cherry bomb,


pas loin de deux heures - et les muscles qui crachent, qui relâchent, le visage qui se modifie, s'intensifie, qui menace de se déchirer tellement le bonheur ça lui colle au front. reiko qui ressent plus son coeur - qui ressent même plus les vibrations de ses cordes vocales accrochées au micro. osmose sous les projecteurs qui renvoient l'artificiel - et la fin, le point ultime, jamais réel pourtant, qui fait virgule parce que les tokyo banshees crient au futur un manque certain d'intérêt.

et le reste qui suit - la fatigue en prime, mais l'adrénaline aussi. reiko qui se retrouve à l'arrière, qui chope la première bouteille de flotte préparée au préalable, qui s'enfile la moitié avant de se verser la moitié sur la tronche - laissant une flaque déplorable au sol, s'attirant quelques regards. le rire qui tranche, des connus et inconnus - quatre au total qui sympathisent. une qu'il reconnaît - hinata qu'il prend dans ses bras, il comprend que la moitié de ce qu'elle raconte, ça bourdonne dans ses oreilles comme une fin du monde.

le soupir, une clope qu'il attrape et cale entre sa bouche, à la recherche désespérée d'un briquet - vraisemblablement paumé. et reiko qui s'attarde sur une mine encore jamais croisée - déboussolée. les cils qui papillonnent, ça s'emplit dans la salle de mots - sauf lui, lui, juste là. ça goutte dans ses cheveux trempés, la respiration qui reprend un rythme à peu près potable - et le sourire, le prétentieux sourire, la mauvaise graine.

- salut. tête qui se penche sur le côté, pauvre clébard abandonné qui se donne plus la peine d'hocher la caboche sous un ordre ordonné. reiko qui tente de cerner l'aura paisible - et gênée de l'illustre étranger. t'as du feu ?

pour briser la glace - faire fondre la masse. le joli garçon tout au fond, qui sait plus de quel côté tirer pour afficher un sourire.

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: cheap thrills /reiko.   Lun 4 Déc - 18:03

Il n'a qu'une envie, s'en aller avant que l'un des membres du groupe ne le découvre, ne se rende compte qu'il n'est ici qu'un imposteur. C'est l'effet qu'il se fait, un imposteur. Il n'a pas cette aisance, pas ce chic de l'imperfection revêche comme eux. Il ne connait rien à la musique, rien aux cordes des guitares, aux baguettes des batteries, aux paroles de ces airs anglais, américains. Il devrait se rendre plus souvent dans le disquaire de Sosuke, flâner entre les vinyles pour s'imprégner des sons comme il peut le faire au milieu de ses tableaux. Peut-être qu'ensuite il pourrait revenir ici, jouer des épaules, balancer ses hanches de gauche à droite, le poing serré et levé au dessus de son crâne, parler leur langage, connaître leurs expressions, et de mêler à eux comme le fait si bien Hinata. Sauf qu'il lui faudrait du temps, et de la volonté. Il pourrait aussi demander à Sosuke, mais il s'y refuse, il ne veut rien lui devoir et il s'imagine déjà son sourire goguenard s'il venait lui demander … lui demander quoi d'ailleurs ? Apprendre à être « cool » ? Apprendre à lâcher prise ? Ils sont tous professionnels dans la matière ici ; ils dégagent un truc qui rime avec liberté, avec excès. Décoince toi un peu Izumi, décoince toi, essaye de prétendre si tu n'es pas, se commande-t-il sans grand succès en voyant s'approcher ce type, qui louchait vers lui quelques secondes plus tôt. Ses yeux s’écarquillent légèrement en entendant le son de sa voix. Il hoche simplement la tête en mimant une sorte de sourire casse gueule. Sa volonté se fait déjà la malle. C'est pourtant qu'un salut. Et le type ne veut que du feu. Gauchement, il plonge la main dans la poche arrière de son jean pour en sortir le briquet, fait rouler la pierre et fait danser la flamme pour en embraser la pointe de la cigarette de cet inconnu -il a vu ça dans un film un jour, il commence à savoir prétendre-. Sauf qu'ensuite … ensuite faut bien trouver un truc à dire. Faut bien remplir les blancs, les tâcher de noirs. Remettre de la couleur là où il n'y en a pas, là où il n'y en a plus. Ca, il est censé savoir faire Izumi. Son même sourire sur les lèvres, il bredouille enfin « Je … m'appelle Izumi. Unohana. » Il bug. « Juste Izumi en fait. » quel imbécile, fallait pas se reprendre, laisser couler, faire comme si. Il a l'impression que sa gorge s'assèche d'un coup, alors il reprend une gorgée d'alcool -même effet que tout à l'heure, il en pince les lèvres, un air légèrement dégouté-. « tu fais parti du groupe non ? » comme s'il ne le savait pas. « vous avez l'air de vraiment plaire à mon amie. Je crois qu'elle m'en a oublié. » un léger rire, devant la triste réalité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

kaze's property

avatar : kunpimook bhuwakul.
multi : kohaku de la rivière, shiki dans les jardins.
crédits : oursblanc. ♡
messages : 637
date d'inscription : 16/11/2017



âge : 22 ans.
métier : leader, chanteur et second guitariste des tokyo banshees.
les amours : invariables - chantier coupable.
quartier : shi-buya.


MessageSujet: Re: cheap thrills /reiko.   Mer 6 Déc - 20:05


cheap thrills -- le calme - qui se tasse doucement, défait son manteau pour le laisser respirer. reiko qui retrouve peu à peu les sensations dans sa carcasse endolorie - mais toujours debout, bien qu'épuisé. reiko qui garde le sourire, zieutant vaguement d'autres points dans la pièce, écoutant à peine le brouhaha qui laisse échapper des rires partagés. l'inspiration profonde, l'attente de la flamme qui se fait désirer - sans doute qu'il devrait l'appeler comme ça. désiré. rire de coin sec qui se dénoue, la première latte qu'il laisse extasier, assassiner ses poumons - quel pied. la tête qui tombe un peu en arrière, laissant partir quelques gouttes de l'eau renversée - et les présentations enfin, enfin annoncées.
la timidité qui se fait un peu balayer, la sensation de faire étranger qui reste pourtant bien persistante. les sourcils qui se froncent, la maladresse dans les mots et les sourcils qui se froncent - énergumène de type gêné qui ne sait d'ores et déjà plus comment marcher droit.
- ouais c'était moi qui gueulait pendant tout c'temps en fait. après si t'es dev'nu sourd, j'peux comprendre. oeillade entendue qui dérive vers la formation de sa mâchoire - lisse, porcelaine de chine. yeux sombres comme deux billes noyées dans de l'encre.

un joli tableau.

- enchanté izumi. j'suis reiko. énième latte, la fumée qui lui sort par le nez cette fois, les jambes qui se contractent sous l'effort de rester une seconde de plus sur la terre ferme sans s'y effondrer. hmm, t'inquiètes on va pas t'la voler.

la tête qui se tourne pour regarder la demoiselle - pas en détresse pour autant. si tu veux j'la remplace. reiko qui s'improvise un peu tout - reiko qui veut bien sortir de sa propre peau, ou se découvrir un talent caché. reiko qui se marre encore un peu en faisant trembler sa gorge sans se lasser -

- aussi, t'as pas l'air spécialement à l'aise, hm ? s'tu veux - là aussi hein - on peut aller dehors, de toute ça a l'air bien partie pour piailler deux bonnes heures.
et ça rebondit - ça cherche aussi.
- que tu dis reiko !
- heh, j'ai raison ou j'ai pas tort ?

épaules qui font la nonchalance en se redressant, à chercher la petite bête avec le reste du groupe. reiko qui lance un petit coup dans l'air, menton pour sortir - fuir le brouhaha par la petite porte de derrière.

reiko qui propose - mais qui laisse pas le choix à la fois, qui enroule son bras autour de ses épaules, l'embarque à l'extérieur, ailleurs.
là où banalité - ça veut plus rien dire.
et reiko qui s'adosse contre le mur, qui frémit sous le froid qui vient un peu taper, la clope qu'il fait tanguer ses ongles frôlés.
- izumi... ça fait gosse sage.

- - - - ☆ - - - -

livin' on a prayer -- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: cheap thrills /reiko.   

Revenir en haut Aller en bas
 
cheap thrills /reiko.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert Crumb
» Cheap Thrills + Scoticia
» Scrapbooking, bijoux cheap etc...
» question de ne pas être cheap!!!
» Reiko, alias l'intrus....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: cimetière :: l'avant :: les rps-
Sauter vers: