AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime. (lips & hips) - hyunseong 3081928241 (lips & hips) - hyunseong 2900119244
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez
 

 (lips & hips) - hyunseong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyLun 11 Déc - 1:07

« Alors, ça fait quoi d’être habillé pour une fois ? » taquinerie qu’un collègue souffle à son oreille alors qu’il fait le premier pas à l’intérieur de la grande salle de cérémonie. Juno sourit doucement, presque timidement, le regard boudeur alors que ses joues pâles commencent à prendre quelques couleurs. Il se gratte nerveusement le bas du cou. Ce n’est pas sa première cérémonie de remise de prix mais c’est toujours étrange, jamais familier, surement dû au fait qu’elle n’a lieu qu’une fois par an. Beaucoup de visages sont familiers, soit parce qu’ils appartiennent à son agence, qu’il ait déjà tourné avec eux ou simplement des connaissances faites au-travers de ce genre d’évènements. Ils ne sont pas si nombreux à être connus dans le milieu, à ne pas simplement en faire une source de revenue pour un ou deux pour ensuite rebondir sur quelque chose d’autres, à force, on réussit à poser un nom bien précis sur chaque visage.

Juno ressent un certain inconfort dans son costume bleu sombre, il a l’impression de ne porter qu’un déguisement, il se conforte même dans cette idée, ça rend presque les plus faciles puisqu’il est bien plus souvent habitué à jouer un rôle. Il n’a pas réussi à nouer sa cravate malgré tous les tutoriels qu’il a regardés sur internet et a finalement abandonné, au lieu de cela, il a simplement ouvert les trois premiers boutons de sa chemise noire, pensant que ça ferait l’affaire.

Sa main revient se réfugier au bras de son manager qui l’accompagne pour cette soirée et un serveur se hâte à leur montrer la table qui leur est réservé. Juno y prend place et attend que Hyunseong en fasse de même pour lui murmurer un « Tu penses que j’ai des chances pour gagner un prix, j’ai tourné pas mal de films cette année tout de même. » Il a le regard qui pétille et un large sourire de gosse, il a du mal à rester en place. Quand le présentateur entame un discours sur l’estrade, Juno tira sa chaise plus proche de son manager jusqu’à ce que leurs jambes se toucher, jugeant qu’on voyait mieux de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Hyunseong
Chae Hyunseong

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017

(lips & hips) - hyunseong 1513947516-icone-pastel-1 (lips & hips) - hyunseong PDl3i8KT_o
fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyLun 11 Déc - 4:23

qu'est-ce que je fous là ? question qui te revient en tête sans cesse depuis trois ans. au fil du temps c’est devenu plus une habitude qu’un vrai questionnement. après tout, tu sais exactement ce que tu fous là ; tu travailles. sans doute cocasse pour un gars comme toi, catholique par-dessus tout. mais tu t’y es fait depuis le temps, t’as fini par voir ça comme un job comme un autre qui te permet de gagner ta vie. te permet de passer du temps avec lui surtout. jamais plus de quelques mètres loin de juno, lui emboîtant le pas à l’intérieur de la salle, ta croix en argent enfouie au fond de ton costume et ton agacement de voir un collègue lui tourner déjà autour caché derrière ton éternel air placide.

tu prends place à ses côtés à la table qui vous est dédiée avec une pointe d’empressement, te disant que le plus vite ça ira, le mieux c’est. t’as jamais été un grand fan des cérémonies du genre. parce que ça te rappelle les soirées pompeuses auxquelles t’étais obligé d’accompagner tes parents, mais surtout parce qu’il y a trop de monde. trop de monde autour de lui, trop de monde qui le regarde, essaie de s’accaparer son attention. plus que d’habitude. et tu supportes pas, tes yeux rivés sur l’écran de ton téléphone pour t’empêcher de remarquer tous les regards braqués sur lui. tu ne lèves même pas le regard lorsqu’il t’adresse la parole. « oui oui, t’en as fait beaucoup quand même. » beaucoup trop à ton goût. trop d’heures passées à l’accompagner à ses tournages, à le regarder – et l’entendre – se faire toucher par d’autres, encore et encore. le simple fait d’y penser t’horripile et tu regardes instinctivement autour de toi avec exaspération, guettant l’arrivée d’un serveur avec les coupes de champagne dont t’auras bien besoin pour survivre à la soirée.

ta cuisse effleure la sienne et tu baisses le regard, croisant automatiquement les jambes pour te défaire de ce contact inattendu. t’en as l’habitude pourtant t’es toujours aussi gêné dès qu’il te touche, d’une façon ou d’une autre. t’en perds les moyens à chaque fois. tu sais plus quoi faire de toi-même, il te fait perdre tout contrôle et tu détestes ça. alors tu soupires et poses ton téléphone sur la table, croisant les bras comme un gosse. « tu penses qu’ils vont finir à une heure correcte cette fois-ci ou ils vont nous retenir avec leur after-party de merde comme l’année dernière ? » tu veux pas ruiner la soirée avec ton humeur mais tu peux pas t’empêcher d’exprimer à quel point t’es pressé de rentrer – et surtout de fuir cette tension.
Revenir en haut Aller en bas
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyLun 11 Déc - 11:24

Son regard se perd dans les alentours, tente de reconnaitre chaque invité pourtant, inlassablement, il revient vers l’homme assis à ses côtés, surement le plus important à ses yeux. Hyunseong, à l’expression qu’il n’arrive à déchiffrer réellement. Parfois il ne saurait dire si son manager était content ou s’il se faisait simplement chier, son visage bien trop souvent impassible. Il se demande, à quoi il ressemble quand il avait une expression différente, le nombre de couleurs que ses traits pouvaient bien revêtir du spectre. Juno trouve souvent leur relation bien inégale, lui est confiné dans le cercle voyeurisme distinct à sa profession, Hyunseong a déjà vu tout de lui, beaucoup trop surement. Et même en dehors, le garçon n’est pas le meilleur pour cacher ses sentiments. Mais Hyunseong. Hyunseong est un mystère et malgré sa cuisse collée à la sienne, il semble bien trop lointain, à l’imagine de la façon discrète dont il s’éloigne de lui, croisant les jambes pour couper tout contact. Juno laisse une moue se peindre sur son faciès, lèvres légèrement entrouvertes. Il ne se sent pas vraiment blessé, il n’y avait pas de raison pour que ce soit le cas.

« Hm, j’espère en tourner plus l’année prochaine…il y’a une belle voiture qui me fait de l’œil. » Il rit doucement avant d’attirer l’attention d’un serveur vers eux, lassé d’attendre qu’il fasse le tour des tables pour arriver jusqu’à eux. Il attrape rapidement les nombreux amuse-bouche et deux coupes de champagne, hésite un instant à demander une bouteille. Il pouvait attendre encore un peu pour ça, ils venaient à peine d’arriver.

« Pourquoi tu dis ça, c’était sympa l’année dernière, non ? Et puis, ça me rassure quand tu es là pour les after-party, je peux me déchainer avec l’alcool l’esprit tranquille. » Hyunseong était souvent derrière lui, avec son air grognon, pour repousser certaines personnes trop aventureuses dès qu’elle le voyait rapidement perdre la tête après plusieurs verres, mais aussi le ramener chez lui et s’occuper de sa migraine le lendemain. Le plus parfait des babysitter. Il attrapa l’un des amuse-bouche salé et croque dedans, un peu trop lentement, presque sensuellement, s’humidifiant le bout des doigts pour enlever tout résidu, ce n’est pas prémédité, surement une question d’habitude et s’essuie la main dans la serviette. « Oh, ils vont commencer à lancer quelques extraits des films. » s’enthousiasme-t-il, ses doigts s’enfoncent dans la cuisse de Hyunseong comme pour attirer son attention sur le grand écran.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Hyunseong
Chae Hyunseong

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017

(lips & hips) - hyunseong 1513947516-icone-pastel-1 (lips & hips) - hyunseong PDl3i8KT_o
fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyMar 12 Déc - 2:31

toujours le même air placide, indéchiffrable. on ne sait jamais vraiment ce que tu penses ni ce que tu ressens, pas même juno dont tu connais pourtant presque tous les détails. pourtant tu n’es pas si inébranlable que ça. juno ne voit pas les moments où tu souris comme un con chaque fois qu’il fait quelque chose d’un tant soit peu attendrissant. il ne voit pas non plus ceux où tu serres les poings et les dents chaque fois que quelqu’un l’approche de trop près, s’immisce dans son espace qui devrait ne t’appartenir qu’à toi. ceux où tu te retrouves à planter tes ongles dans ta propre chair pour te forcer à garder ton calme.
et c’est mieux comme ça. t’aimes pas qu’on sache ce qui se passe dans ta tête. et surtout t’aimerais pas que juno sache, qu’il puisse s’en servir contre toi. il te rend déjà assez faible comme ça, et t’aimes pas ça. ça te rend fou.

tu fronces les sourcils à sa réponse, lui enlevant une coupe des mains et la vidant d’un trait avant même que le serveur ne puisse repartir, en profitant pour  lui en piquer une autre que tu tenteras de conserver pour le reste de la cérémonie. « t’en fais pas, j’suis sûr que t’auras beaucoup d’offres, » souffles-tu sans trop d’enthousiasme. t’es son manager, tu devrais l’encourager parce que c’est ton boulot mais aussi plus il gagne de l’argent plus t’en gagnes aussi. pourtant t’arrives pas à être heureux. ça te rend plus malade qu’autre chose de devoir le partager. mais tu dis rien, tu te contentes de faire ce que t’as à faire parce que t’es payé pour ça – et parce que ça semble le rendre heureux, lui.

pianotant des doigts sur la table pour t’empêcher de toucher à ta deuxième coupe, tu roules des yeux, lui lançant un regard plein de jugement. « ouais c’était super cool. j’ai toujours adoré jouer au sudoku sur mon téléphone en te regardant boire comme un trou et te coller au premier passant. » une pointe d’amertume dans ta voix – peut-être plus que juste une pointe. depuis longtemps les soirées ne te font plus envie, ne comblent plus le vide que tu ressens. tu n’y vas plus que pour garder un œil sur juno, t’assurer que la nuit ne se termine jamais mal pour lui. c’est même pas ça qui te gêne, t’aimes le protéger, veiller sur lui. tu prends ça très à cœur. c’est le fait de devoir encore supporter de voir des corps inconnus se coller à lui. autant tu peux endurer ça dans le cadre du travail, autant en dehors, ça t’énerve encore plus que d’habitude. et l’idée de devoir revivre ça ce soir te frustre tellement que tu ne peux t’empêcher de prendre une autre gorgée de champagne.

« ah, super. » tu marmonnes au creux de la coupe, t’enfonçant un peu plus dans ta siège. pas envie de regarder ça, pas envie de te dire que d’autres personnes partagent la même vue. mais ses doigts plantés dans ta cuisse te rappellent à l’ordre et t’es obligé de faire attention, même si son toucher te distrait plus qu’autre chose. tu te retrouves à fixer sa main sur ta cuisse songeusement, soupirant déjà alors que les lumières se tamisent et les premières scènes prennent place sur le grand écran.
Revenir en haut Aller en bas
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyMar 12 Déc - 22:12

Il veut avoir droit à autre chose, que ce visage sans émotion, juste le vide, le plus souvent. Hyunseong le rend curieux, il ne cesse de guetter le moindre changement, de vouloir en connaitre plus de cet homme qui partage son quotidien, avec lequel il passe certainement le plus de temps mais au final, que avait-il réellement. Un nom, un âge, une croix qu’il savait dissimulée mais toujours présente attestait cette religion à laquelle il semblait finir, mais quoi d’autres ? Il sait que derrière le masque Hyunseong est quelqu’un de bon, de serviable, il est toujours là pour l’empêcher de faire des conneries ou payer les pots cassés quand il arrivait trop tard. Juno se laisse beaucoup trop aller quand il est avec lui, mais à ses yeux Hyunseong est invincible, une de ces statues que rien ne peut abattre, l’échine jamais fléchie peu importe les évènements, et il peut compter sur sa protection. Le jeune homme fait surement plus que ce pourquoi il est payé, il n'a pas à venir le soir quand Juno l’appelle après avoir trop bu, il n’a pas à lui venir en aide en dehors des heures précises de travail. Pourtant, il était là, à chaque fois, toujours. Juno ne pense plus aux années où Hyunseong n’était pas avec lui, elles semblent fades, inexistantes. Et il s’attache, c’est une évidence.

Le manque d’enthousiasme de Hyunseong n’attire pas réellement son attention, ce genre de réponse est habituel et il y répond d’un sourire qui s’épanouit enfantinement sur ses lèvres. Il espère en avoir plus, il avait déjà bien travaillé cette année, mais voulait toujours faire mieux et continuer à voir les chiffres monter. Il prend un autre amuse-bouche, appréciant encore plus ce genre de cérémonies pour toutes les gourmandises qu’on y présentait. « C’est ironique ? » Il tourne de moitié la tête sur lui, ses yeux cherchant à capter son regard autant que possible. « J’essayerai d’être moins…sauvage, ce soir, alors restons pour l’after-party. » Sa main se pressa un peu plus contre la jambe de Hyunseong bien qu’à présent, son attention soit entièrement attirée par le grand écran illuminé devant eux. Au final, Hyunseong cédait toujours, il arrivait à l’user jusqu’à ce qu’il accepte ses demandes et les années n’ont fait que rendre les choses plus faciles.

Les extraits passent les uns après les autres, quelques minutes encore avant que le corps de Juno ne se penche un peu plus vers l’avant, toujours aussi souriant et enthousiastes. « Oh, regarde, c’est mes fesses! » Sa main remonte lentement sur la cuisse de Hyunseong pour attirer un peu plus son attention, le regardant du coin de l’œil avant de se concentrer sur l’écran. En tout, il y’avait quatre films nominés de lui. « Je veux trop gagner quelques prix. » Ce n’est pas seulement l’envie d’avoir un trophée à ramener chez lui, bien qu’il y ait un peu de cela, c’est surtout que sa popularité augmentera et ce sera la promesse de nouveaux contrats. Un dernier extrait de son film apparait et Juno se tourne vivement en sentant une pression sur son épaule, il se tourne pour découvrir l’homme avec qui il en avait justement partagé le tournage. Juno se penche en arrière de façon à ce que sa tête repose contre le torse de l’homme, alors que ce dernier manifestait son appréhension mutuelle. Quand certaines lumières se rallument c’est vers Hyunseong que son regard revient, sans cesse aimanté par cet homme. « Souhaite-nous bonne chance. »


Revenir en haut Aller en bas
Chae Hyunseong
Chae Hyunseong

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017

(lips & hips) - hyunseong 1513947516-icone-pastel-1 (lips & hips) - hyunseong PDl3i8KT_o
fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptySam 16 Déc - 3:49

Tu t’en veux des fois. de ne rien lui dire, toujours rester Si réservé et secret. Ça te semble injuste, toi qui partages son quotidien et sais pratiquement tout de lui. Des fois tu as envie de lui dévoiler à ton tour tes secrets, Déballer tous les détails de ta vie pour être enfin à égalité. Mais c’est mieux comme ça. Tes parents te connaissaient très bien et ils ne t’ont jamais aimé. jinsuk aussi te connaissait, mieux que qui que ce soit d’autre. Et il t’a aimé malgré tout. Mais il a fini par partir lui aussi. Tu as remarqué ça, quand on te connait un peu trop bien, on finit par te quitter. Et tu préférerais mourir que voir le pattern se répéter avec Juno. Alors tu préfères garder tes distances.

Autant émotionnellement que physiquement. Pourtant ni tes réponses courtes et sèches ni tes jambes croisées pour ne plus effleurer les siennes ne suffisent à l’empêcher de plaisanter ou d’être encore plus tactile avec toi. De toute évidence, Juno est trop habitué à ton caractère de merde – même si tu n’as pas toujours été comme ça. Tu t’es toujours trouvé beaucoup plus doux et affectueux que d’ordinaire avec lui. ça n’a changé que lorsque tu t’es rendu compte que ça devenait trop sérieux. Que tu te faisais un peu trop de soucis pour lui, pensais un peu trop souvent à lui. Au-delà des limites du travail et beaucoup plus loin que celles de l’amitié. Réactions innées à ta propre amertume et tentatives désespérées de t’empêcher de trop t’attacher, même si tes actions débordent toujours autant de tendresse à son égard. Au fond de toi tu sais que c’est trop tard. Que tu t’enlises déjà dans ses yeux rieurs, que tu te lèves et tu te couches avec le seul objectif de protéger son sourire. Et le désir secret qu’il t’appartienne.

« non non, c’est vrai. J’ai une grande passion pour le Sudoku, tu sais. avant de bosser avec toi je rêvais d’en être le champion du monde, » réponds-tu très sérieusement avant de rire tout bas à tes conneries – et à son innocence. Toujours attendri par sa naïveté, par lui en général. T’es incapable de rester grincheux avec lui trop longtemps et tu te sens tout de suite coupable d’avoir été si désagréable ce soir. « tout ce que tu voudras. » un peu de sarcasme pour souligner ses caprices, mais juste un peu. Parce que tu le penses vraiment. Tu ferais tout pour lui, surtout maintenant, surtout quand il te sourit comme ça et presse ta cuisse un peu plus, te rappelle l’emprise qu’il possède sur ton corps mais aussi et surtout sur ton esprit. Tu soupires en te sentant céder (comme d’habitude). Et tu poses ta main sur la sienne, la tapotant avec réassurance.

Tu te retrouves les yeux fixés à l’écran, juste pour lui faire plaisir, juste pour qu’il ne t’embête pas en insistant encore et encore. Pourtant tes yeux dévient dès qu’il apparaît. Tu préfères voir le vrai truc, c’est beaucoup mieux. Bien plus beau quand il sourit, le visage rayonnant de fierté. Bien plus beau quand personne d’autre n’est en train de le toucher. Tu profites un peu plus de ce contact, les battements de ton cœur se multipliant un peu plus à la sensation de sa peau, encore plus lorsque sa main remonte le long de ta cuisse. Tentative vaine d’attirer ton attention vers le film qui n’a aucun intérêt à tes yeux ; ton regard est fixé sur vos mains, les commissures de tes lèvres légèrement haussées. Puis les lumières reviennent et quand tu lèves les yeux, ton sourire s’efface. Accueilli par la vision de Juno confortablement calé contre un collègue, l’air paisible. C’est ce genre de truc qui t’insupporte. Plus que les scènes de cul que tu supervises à longueur de journée. C’est les petits gestes tendres, des petites attentions échangées derrière les caméras, loin du plateau. Celles dont tu aimerais être le seul récipient.

« vous voulez que je vous laisse, peut-être ? » mâchoire tendue, ta main à présent serrée autour de la coupe. Plus un reproche qu’une réelle question. T’as le regard sanguin, fixé sur le type qui s’incruste à votre table, ruine votre moment. Sourire de merde et les mains qui massent les épaules de Juno. Ça te rend fou de rage, de jalousie. Il n’a pas le droit de le toucher comme ça. Juno t’appartient, à toi et rien qu’à toi. « ouais, bonne chance. » sifflement hargneux, les yeux rivés sur l’autre acteur. La colère te fait oublier la culpabilité de ne pas avoir encouragé ton protégé comme il se doit. Tu fulmines, t’as envie de te jeter sur l’autre et lui casser sa putain de gueule, lui rappeler sa place. « bonne chance. Moi je vais aux toilettes. » mais à la place tu finis ton champagne et te lèves brusquement, claquant le verre sur la table. T’as besoin d’air, d’une clope, n’importe quoi tant que t’évites le désastre. Tant que t’évites de devoir subir ça plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyDim 17 Déc - 0:58


C’était instinctif chez lui, cette recherche contrastante de contact, encore plus avec les gens qu’il appréciait, ceux qu’il aimait. Hyunseong. Parfois, il est une évidence qui s’impose devant son regard, depuis longtemps, ce n’est plus une simple histoire de travail entre eux, il s’en rend bien compte. Il est con, mais pas aveugle. Du moins, pas autant que les gens pourraient le croire. Pour autant, il n’y avait pas de réels mots qu’il pouvait poser sur leur relation, en dehors du boulot, ils n’étaient pas vraiment des amis, il ne voulait qu’ils ne soient que ça. Ce n’était pas assez. Mais Hyunseong, il soufflait le chaud et le froid, lui montrait la lumière pour ensuite tout éteindre de façon si brutale et fait alors de lui un gosse paumé. Avancer ou reculer, il se passait plus de choses qu’ils n’en donnaient l’impression dans sa petite tête peroxydée. Hyunseong le repousse encore, de façon subtile, que lui-même n’aurait pas remarquée, mais c’était devenu bien trop fréquent. Le bon comme le mauvais, on s’habitue à tout, le contraste était difficile à faire, surtout que les situations étaient entièrement différentes, il s’est habitué aux actes parfois secs et froids de Hyunseong envers lui, tout comme il s’était habitué dans le passé aux coups de son paternel. Ce n’était en aucun cas similaire. Hyunseong ne lui faisait mal pas, sur le plan physique en tout cas, évidemment il était blessé quand il s’éloignait parfois, mais son manager se reprenait en main bien assez vite et il le couvait sans cesse de ce regard protecteur. Et si Juno avait fui son géniteur quand l’occasion s’est offerte à lui, il ne désire en aucun cas que Hyunseong quitte sa vie un jour. Au contraire. Il voulait s’accrocher encore. Toujours. Il devenait vital, de la plus étrange des manières.

« Wouah, champion de sudoku ! » s’exclame-t-il, lèvres entrouvertes en un cercle parfait (ce n’est pas bien difficile à faire vu toutes les pipes qu’il a déjà faite en sa carrière de bientôt sept années déjà), et les yeux brillants. Le sudoku, c’était bien trop difficile pour lui, il ne comprenait pas en quoi les gens éprouvaient du plaisir à remplir des grilles de chiffres, mais il en fallait de tout pour faire un monde. Il n’était personne pour juger, pas quand il avait ses propres péchés. « Je suis content que tu ne le sois pas devenu, tu serais pas avec moi ce soir, et ces deux dernières années. » Il rit doucement et hoche doucement de la tête, se suffisant à lui-même pour un instant, alors qu’il tente sans cesse d’attirer l’attention de Hyunseong vers le grand écran. Ils sont ici pour voir des extraits de films et des trophées, Juno aimait bien quand les choses suivaient leur cours.  Il sourit doucement en sentant la main de Hyunseong sur la sienne, c’était la preuve, claire, qu’il avait de nouveau cédé.

Il est trop obnubilé par les extraits qui passent pour sentir le regard de Hyunseong sur lui, qui ne le quitte jamais, il ne sent même pas la présence derrière lui d’un acteur avec qui il avait tourné plusieurs films déjà. Il ne l’avait jamais vu en dehors des tournages ou des after de l’agence, mais il était un bon collègue. Mais au moment où il se tourna en sa direction pour se confronter à son regard, Hyunseong semblait tendu, presque à cran. Il notait l’amertume dans sa voix alors qu’il leur propose de les laisser seuls. Juno hausse les sourcils, pris de cours sans réellement comprendre ce changement d’attitude, Hyunseong venait tout juste de se radoucir à son contact mais tout est redevenu mirage. Il déteste ce visage stoique, dénué d’émotion. Il déteste quand Hyunseong se comporte ainsi avec lui, sans jamais rien lui expliquer. Il a l’impression, bien souvent, d’être pris pour un enfant dont les émotions ne comptaient pas vraiment. Hyunseong pouvait agir à sa guise et lui n’avait qu’à encaisser. Sans jamais déceler le cœur du problème.

Hyunseong est clairement en colère quand il quitte leur table en direction des toilettes. L’autre acteur en profite pour s’assoir aux côtés de Juno, désireux de continuer leur conversation non sans une remarque salée envers la réaction de son manager. Juno n’écoute rien, il se précipite déjà en direction du chemin qu’avait pris Hyunseong. Il ne connait pas parfaitement l’agencement de cette salle et il eut besoin de quelques détours avant de trouver la pancarte des toilettes. Il hésite un instant avant d’ouvrir la porte mais finit par le faire, retrouve Hyunseong devant lui. Juno reste devant la porte, ses mains sur la poignée qu’il avait fermée, comme pour ôter toute issue de secours au brun. « Qu’est-ce qui se passe ? » Sa voix est plus basse que d’habitude. « C’est pas juste ce soir, mais depuis des semaines…Je comprends pas Hyunseong… »


Revenir en haut Aller en bas
Chae Hyunseong
Chae Hyunseong

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017

(lips & hips) - hyunseong 1513947516-icone-pastel-1 (lips & hips) - hyunseong PDl3i8KT_o
fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyMer 27 Déc - 1:07

sourire aux lèvres et le cœur qui bat un peu plus fort. ton visage s’égaie beaucoup plus souvent qu’on ne le penserait. tu refoules rarement tes sentiments positifs et si tu les voiles, c’est uniquement par professionnalisme et sérieux. et de tous tes sourires, les plus beaux sont réservés à juno. les plus rayonnants, les plus sincères. ceux causés par un attendrissement que tu t’efforces à dissimuler pour te convaincre que ce n’est pas si sérieux que ça. il ne les voit pas, juno, mais il en est toujours la cause. et t’aimerais pouvoir le faire sourire de la même façon, voir ses joues s’étirer et ses yeux briller éternellement. il est si beau quand il fait ça. il l’est dans toutes ses humeurs, tous ses états. c’est le seul truc auquel t’arrives à penser alors qu’il s’étonne de ta prétendue passion pour le sudoku avant de rire en exprimant sa gratitude envers ta présence. « ouais, je suis content aussi, » réponds-tu distraitement, tes yeux perdus dans les siens. content de n’avoir rien fait d’autre, content de n’être nulle part ailleurs. parce qu’il n’y a aucun endroit que tu préférerais aux côtés de juno. tu ne sens pas ta main presser la sienne doucement, l’air plus attendri que jamais. attendri et faible.

il te faut toute la volonté du monde pour détourner ton regard de lui. alors tu ne le fais pas. les extraits défilent sur l’écran géant et tu profites de l’inattention de l’acteur pour t’attarder sur ses traits un peu plus, sans même t’en rendre compte. captivé par lui, incapable de regarder ailleurs. pas envie de le faire, de toute façon. il est la vue la plus exquise que tu pourrais avoir, une vue dont tu pourrais te délecter à longueur de journée sans jamais te lasser. ta main reposant confortablement sur la sienne, tu apprécies le moment, oubliant même les gémissements si familiers qui retentissent dans la salle, trop occupé dans ta contemplation, perdu dans tes pensées et tes désirs.

ton sourire se fane rapidement quand une silhouette se présente. seule ombre au tableau que tu admirais tant. tu ne tardes pas à remarquer la proximité entre l’homme et juno qui se repose distraitement contre lui. comme si c’était instinctif, naturel. ta main abandonne rapidement la sienne et tu t’empresses de vider ton verre avant de te réfugier dans les toilettes, sentant que tu vas bientôt exploser. tu te passes de l’eau froide sur le visage pour calmer ton éruption de colère, puis allumes une clope dont tu essaies de profiter tant que tu peux. tu sais que juno ne va pas tarder, impossible qu’il n’ait pas remarqué. il te connait mieux que tu voudrais. et tu n’es pas aussi discret que tu aimerais. incapable de le rester avec lui, incapable de te contenir, de t’empêcher de perdre tes moyens quand tu le vois prêter son attention à un autre alors que tu ne rêves que de ça. que t’es toujours là au fond du décor à attendre ton tour. juste un figurant.

la fumée se dissipe et c’est lui qui apparaît derrière le nuage. une pointe de fierté grandit en toi en te disant qu’il court toujours après toi pour voir si tu vas bien. mais la culpabilité la tait rapidement. alors tu ne dis rien, adossé contre le mur, yeux fermés, continuant d’inhaler, essayant de ne pas penser. esprit aussi embrumé que tes poumons. « rien. » tu mens. mal, en plus. pas comme d’habitude. mais t’as pas envie d’être convaincant ce soir. t’as pas envie de réussir à lui faire croire que tout va bien et que ça te dérange pas de le voir se pavaner fièrement avec d’autres. « y a rien j’ai dit, juno. arrête de te faire des idées. » pourtant tu mens encore. il souligne que c’est pas la première fois, que t’es comme ça depuis un moment, et ça t’as pas envie de l’admettre. pas envie d’admettre que t’as pas été à ton meilleur pour lui ces temps-ci, que ça devient tendu entre vous deux et que c’est ta faute, que tu sais pas comment y remédier parce que t’arrives pas à te contrôler autour de lui. « retourne à table, ce serait dommage de rater la cérémonie. et ce serait pas sympa de le laisser tout seul, surtout. » alors tu le repousses, c’est plus facile. prétendre qu’il n’y aucun problème, que tu n’es pas blessé, pas fou de rage et de jalousie et de désir pour lui, désir de l’avoir à toi seul. te prétendre beaucoup plus fort que tu ne l’es réellement. futile, parce qu’il a le don de voir à travers toi, de te donner envie de mettre ton âme à nu devant lui. alors tu résistes jusqu’à ce que tu capitules. jusqu’à ce qu’il dévoile tes faiblesses et découvre en être la plus grande.

- - - - ☆ - - - -

(BRIGHT RED VIOLENT SEX)
i wanna hurt you the way you like it
Revenir en haut Aller en bas
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyMar 2 Jan - 23:06


Hyunseong s’était immiscé dans sa vie de façon si naturelle. Comme une évidence. Une présence dont il avait eu toujours besoin sans même s’en rendre compte avant, et à présent qu’il était à ses côtés, Juno ne voulait rien d’autre qu’il n’y demeure, toujours. C’était peut-être égoïste comme pensée, capricieux, mais le fait n’en demeurait pas moins là. Il craignait souvent d’ennuyer Hyunseong, de le voir s’intéresser à un autre acteur de l’agence, quelqu’un de plus populaire et qui rapporterait plus, pour le moment c’était lui qui avait ce statut là, mais les choses pouvaient à n’importe quel moment prendre une tournure différente. Mais Juno ne veut se compliquer la vie en se projetant dans le futur, il veut simplement avancer tout en profitant de chaque instant. Hyunseong est près de lui, il est heureux qu’il soit là et non champion de sudoku ou de n’importe quel autre sport bien plus intellectuel. Et il est en reconnaissant. Il est de loin la personne qui a su le mieux s’occuper de lui, il ne se voit pas avec un autre manager. Plus que cela, Hyunseong est sans doute sa personne préférée, la seule avec qui il aimerait passer tout son temps sans pour autant clairement définir la raison de ce sentiment.

Alors quand il le voit froncer des sourcils, quand il voit le sourire si doux si éclairait son visage se dissiper, quelque chose se brise. C’est une alarme qui gronde dans son esprit, mais il n’a pas le réflexe rapide. Il tente encore de relier les points que Hyunseong se lève déjà, et en seulement quelques secondes sa silhouette n’est plus qu’un mirage qui disparait dans un détour, comme s’il n’avait jamais été là. Pourtant son odeur nargue encore ses narines d’une cruelle façon, et sa main, le bout de peau où Hyunseong avait sa paume glissée plutôt était encore brûlant de sa chaleur. Sa présence toujours si vive, mais invisible à l’œil nu. Quand l’autre acteur prend place sur la chaise, sa chaise, Juno se sent devenir dingue. Il pense uniquement à Hyunseong, il n’aime pas leurs disputes, aussi silencieuses soient-elles, et encore moins quand le brun lui tourne le dos. Et Juno d’habitude si poli et délicat dans ses manières ne prend même pas la peine de s’excuser auprès de son collègue quand il quitte la table. Non. Son esprit est obnubilé par Hyunseong, il a peur qu’il l’abandonne, qu’après les toilettes il disparaisse ailleurs. N’importe où. Un endroit où il ne saurait jamais le retrouver. Juno ne comprend même pas pourquoi il panique. Il s’élance pour amoindrir les secondes qui les séparent et ouvre nerveusement la porte.

Mission réussie, en partie du moins. C’est une statue de glace aux allures de Hyunseong qui l’accueille. Pas de sourire, pas de regard bienveillant, il s’y attendait bien mais le fait d’y être préparé n’atténue pas la douleur. Rien. Il soupire et fronce les sourcils, les talents de menteur de brun sont encore plus nuls que ses talents d’acteur.« Je sais que je me fais pas des idées. » Non, tout est réel, il ne délire pas et il le sait. Les regards parfois lourds du plus grand, sa façon dont il le repousse avant de le ramener à lui, ses fuites. Ce n’est pas le fruit d’une imagination trop fertile. « Je veux pas y retourner. » Il relève la tête et fixe son regard dans son celui de Hyunseong et quand il essaye de le repousser, il vient empoigner son avant-bras de toutes ses forces. « Je m’en fous de la cérémonie et, je m’en fous encore plus de lui. C’est avec toi que je veux être. » La cérémonie était divertissante, seulement parce que Hyunseong était près de lui, qu’il pouvait s’amuser de ses mimiques et de l’amertume de ses quelques répliques. Sans lui, il n’y aurait surement pas assisté. « Tu veux vraiment pas me dire ce qu’il y’a ? Tu peux pas me fuir éternellement. »



Revenir en haut Aller en bas
Chae Hyunseong
Chae Hyunseong

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017

(lips & hips) - hyunseong 1513947516-icone-pastel-1 (lips & hips) - hyunseong PDl3i8KT_o
fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyVen 12 Jan - 6:19

il te captive au plus haut degré. tu ne sais pas comment il fait, juste qu’il te possède, te fait perdre tout contrôle. tu ne peux t’empêcher de le regarder d’un air infatué, sourire au moindre de ses gestes, céder à tous ses caprices. ni de perdre ton calme et de te laisser envahir par la rage chaque fois qu’un autre l’approche. comme si tu ressentais les doigts qui l’effleurent sur ta propre peau, frémissements désagréables comme ceux d’un épiderme envahi par des insectes, parasites insoutenables que sont la jalousie et la hargne. tu te crispes par dégoût et par mécanisme de défense, pour t’empêcher d’envoyer tes membres dans la gueule de l’intrus. pulsions violentes, autant pour leur physique que pour ton mental. ton esprit encore plus brouillé qu’en temps normal.

les toilettes sont ton refuge, au moins le temps d’une clope. pourtant tu sais que tu ne pourras  pas lui échapper, ni ce soir, ni jamais, parce que tu l’as dans la peau. et sous les yeux, encore, à peine quelques lattes plus tard. t’es déjà prêt à partir, prendre la fuite autant physiquement qu’émotionnellement. rien, que tu souffles. rien qui ne va. pourtant tu prétends le contraire, alors que tu sais qu’en ce moment c’est tout qui va mal. et qu’il le sait sans doute aussi. toujours cette manie de lire à travers toi, malgré tous les murs que tu bâtis. il détruit les fondements de ton être, te rend beaucoup plus fragile que tu n’aimerais être. « tu sais rien. » roulement d’yeux, les épaules qui se haussent pour en secouer le poids. et tu remets de la distance entre vous, le congédiant avec désinvolture. parce qu’il n’a pas de raison d’être là, avec toi, alors qu’il pourrait passer son temps avec quelqu’un d’autre que toi. quelqu’un qu’il apprécie mieux, quelqu’un qui le mérite plus.

et lui de rétorquer que c’est toi qu’il veut. petit soufflement, rire inachevé. voilà ces mots encore, ces mots qui te rendent fou, te donnent envie de le happer, le faire tien éternellement. brûlant désir de le prendre dans tes bras, le dévorer de baisers en susurrant à quel point tu l’aimes. mais tu t’en défends, t’as pas le droit ; de toute évidence il ne sera jamais à toi. il n’est qu’un songe inatteignable, trop beau pour être vrai. ou peut-être que c’est toi qui ne l’es pas assez. pas assez bon pour lui, parce qu’il ne mérite que le meilleur. que des choses que tu ne peux pas lui offrir, des choses qui ne sont pas de ce monde, éthérées à son image. alors tu serres les poings un peu plus, arraches violemment ton bras à son emprise. et tu te laisses consumer.

pourtant tu es cupide. peu importe ce qu’il mérite, peu importe si toi tu le mérites, tu le veux. et si tu ne peux pas l’avoir, tu peux au moins l’admettre. à moitié. « j’en ai marre. » yeux levés au ciel, mine boudeuse comme un enfant qui dénonce avec exaspération ce qui l’agace. « chaque fois c’est la même chose. tu me traînes partout pour au final me planter là comme un con pendant que tu fais les yeux doux à tout le monde. » les mots qui ruissèlent d’amertume et tes yeux plantés dans les siens, luisants d’indignation. fierté meurtrie par ton attention sans bornes qu’il retourne à d’autres. dévouement non réciproque, parce que t’es le seul qui tient à l’autre. celui qui aime le plus et le seul qui aime, sans doute. « je suis pas ton putain d’escort, tu sais. » juste un con trop aveugle, épris d’un homme qui ne sera jamais sien.

- - - - ☆ - - - -

(BRIGHT RED VIOLENT SEX)
i wanna hurt you the way you like it
Revenir en haut Aller en bas
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptySam 13 Jan - 18:26


Désintérêt, immédiat. C’est ce qu’il ressent envers cet acteur qui se pose rapidement près de lui, veut profiter de la situation. Mais Juno ne se voit pas passer une seconde de plus à ses côtés. A quoi bon ? Quand il n’y avait pas Hyunseong à ses côtés pour le tirer vers lui, pour lancer une réplique emplie de cynisme. Juno ne sait pas depuis quand son regard ne cherche plus que celui de Hyunseong, pour avoir son approbation devant chaque petite chose qu’il fait, pour simplement se dire qu’il est là. Et sans lui, il se sent étrangement vide. Encore plus si c’est dû à une dispute. Ce n’était pas le cas ce soir, mais ça en avait un arrière-goût malgré tout. Il se dit que c’est par habitude. Hyunseong partage son quotidien depuis deux longues années. Il s’est imposé dans ses journées, même hors des heures de travail, plus que tous les managers qu’il avait eus avant lui. Juno ne se sentait pas dépendant, parce qu’il n’avait aucune peur à autant compter sur Hyunseong. Et il détestait le savoir loin, surtout s’ils restaient sur des non-dits. Il accoure alors vers les toilettes, prie de tout son être pour que ce soit réellement l’endroit où Hyunseong s’était dirigé. Il ne répondrait surement pas à ses appels ce soir s’il ne le trouvait pas ici et qu’il était partie ailleurs.

Mais Hyunseong est enfin devant lui. Les mots lui manquent et il improvise, il n’est pas doué pour les discours, il ne saurait même pas en faire. Lors des cérémonies, c’est toujours le brun qui s’occupe de tout. Juno est plus à l’aise dans la spontanéité, quitte à ne dire que des conneries ou s’enfoncer plus. Il voit les murs qui se dressent, si hauts qu’il ne peut les escalader, si larges qu’il ne rêverait d’arriver à les contourner. Tout ce qu’il pourrait faire, c’est foncer droit dedans, dans l’espoir de laisser quelques dégâts. Dans leurs fondements, et non sur son âme. Son regard ne se détourne pas de Hyunseong, il a peur de le voir s’évaporer en un battement de cils, que lui ait trouvé une échappatoire dont il n’a pas connaissance. Cette situation le brûle. Il veut plus, sans savoir quoi. « Alors dis-moi… » soupire-t-il. S’il ne sait rien, qu’il se confie à lui. Il veut tout entendre, il a les épaules assez larges pour tout supporter.

Il ne comprend pas la distance qui grandit entre eux. Hyunseong souffle. Hyunseong réprime un rire. Son cerveau assimile tout, pourtant il ne sait pas à quoi l’autre pense. Ses sourcils se froncent quand un pli soucieux vient entacher l’harmonie de son visage. La douleur n’est pas physique quand Hyunseong s’arrache de son emprise, c’est plus profond, parce qu’il se sent entièrement rejeté. Rejeté et totalement inutile.

J’en ai marre.

Ça sonne comme un supplice, une confidence qu’on arrache avec toute la force du monde. Il sent la fatigue dans la voix de Hyunseong et se déteste en se découvrant toujours aussi ignorant. « Je… » syllabe cassée, syllabe qui se perd dans l’écho dans la pièce fermée. « C’est pas vrai… » Mais au fond, il sait que c’est le cas. Il a pris Hyunseong pour acquis. Il s’attend à ce qu’il soit toujours à ses côtés, comme un trophée qu’il exhibe. Il le délaisse puis retourne vers lui complétement bourré et défoncé, s’attendant simplement à ce qu’il prenne soin de lui. Comme toujours. « C’est pas comme ça que je te vois. » Leurs regards se croisent et il n’arrive pas à le soutenir plus longtemps. Il se sent coupable, mais ignore pourquoi. Il se rapproche doucement de Hyunseong et revient poser sa main sur son bras. Il aimerait annihiler tout sentiment négatif en lui, le rendre heureux. « Je voulais pas te faire du mal, ça a jamais été mon attention. Mais, me laisse pas. » Il a besoin de lui, pas seulement en tant que manager. Son cœur se resserre à l’unique pensée que Hyunseong puisse le délaisser. Elle était insoutenable. « J’agirai mieux. » Le ton presque suppliant.





Revenir en haut Aller en bas
Chae Hyunseong
Chae Hyunseong

東京住人

avatar : son hyunwoo - shownu
multi : jougasaki makoto
crédits : moi (avatar & icons signa), solosands & tweek (icons profil)
messages : 464
date d'inscription : 02/12/2017

(lips & hips) - hyunseong 1513947516-icone-pastel-1 (lips & hips) - hyunseong PDl3i8KT_o
fiche -- liens -- phone -- ig


âge : 25 ans.
métier : manager slash babysitter catholique d'un acteur porno. qui dit mieux ?
les amours : your love is holy
quartier : bunkyō.


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyDim 14 Jan - 1:36

ça te rend malade, à chaque fois. toujours la même chose, pourtant le sentiment ne s’en estompe pas pour autant. toujours le même étau qui te broie les entrailles à chaque fois que tu le vois regarder quelqu’un d’autre, porter son attention à quelqu’un d’autre. alors que ça pourrait être toi, putain. pourquoi c’est jamais toi ? pourquoi t’es jamais assez bien pour lui ? pourquoi faut toujours qu’il aille vers les autres ? tu sais pas. t’auras jamais la réponse, tu pourrais peut-être si tu lui demandais, mais ta fierté t’en empêche. t’empêche de faire un pas vers lui, d’en révéler ne serait-ce qu’un peu sur ce que tu ressens réellement envers lui. ta fierté, ou ta peur. celle qu’il en sache trop sur qui tu es vraiment et prenne fuite. alors c’est comme ça que tu le gardes à tes côtés. en le gardant aussi loin que possible.

distance qui commence à peser. tu commences à peine à respirer après avoir fui la scène insupportable. pourtant le manque se fait rapidement ressentir, sans juno à tes côtés. ça fait bizarre de te dire ça. hyunseong sans juno. une chose qui n’arrive pas souvent. toujours collés l’un à l’autre, surtout toi à lui. ton quotidien est de s’assurer qu’il va bien, sur tous les aspects de sa vie. t’es payé pour ça après tout, pourtant ta diligence ne vient pas du fait que ça soit ton job. c’est plutôt ton sens du devoir, envers lui. besoin irrépressible de prendre soin de lui, le protéger comme si ta vie en dépendait. tu ne sais pas quand c’est devenu si essentiel pour toi. juste que c’est la seule chose à laquelle tu penses constamment. aller au lit et te réveiller en te demandant s’il va bien, s’il est heureux, si tu le rends heureux. même quand il est juste à tes côtés ; il faut toujours en faire plus, lui donner plus. sans jamais rien avoir en retour, si ce n’est ses beaux sourires qui devraient te suffire.

sauf que, ça suffit jamais. tu n’oserais jamais prétendre à plus que ce qu’il t’offre déjà – pas que tu en vailles la peine, de toute façon. mais tu le veux pour toi et toi seul. pas de voir le partager avec d’autres, même de façon anodine – même si ça ne l’est jamais pour toi. chaque regard, chaque sourire, chaque petit geste adressés à quelqu’un qui n’est pas toi compte. chacun d’entre eux pèse, comme une marque qui se grave dans ta peau jusqu’à la déchiqueter, l’effeuiller elle et ta patience. laisser à nu le monstre caché en-dessous, prêt à tout pour étancher sa soif de lui. tu repousses le moment où ça arrivera le plus possible. t’accrochant au peu d’endurance qu’il te reste, parce qu’il le faut, pour lui. tu t’autorises juste quelques mots, prononcés en un souffle. plus semblable à un sifflement alors que t’oses même pas affronter son regard. avant d’y planter le sien, hargneux et blessé, les yeux insistants, comme si tu tentais de lui donner un peu ta peine. égoïste.

vraiment, un putain d’égoïste. son regard qui t’interpelle, t’implore presque, pourtant tu ne t’arrêtes pas. la fierté mutilée qui te pousse le long d’une pente et tu ne peux que continuer ta chute libre. peut-être aussi l’emmener un peu avec toi. « alors montre-le. » parce que jusque là t’as rien vu de ce qu’il affirme. ou alors t’es juste trop aveuglé par ta cupidité, ton besoin démesuré d’attention – et de lui – pour réaliser.
puis la main qui se pose sur ton bras et t’entendrais presque un grésillement. emprise plus tendre et délicate, la douceur de juno sur ta colère brûlante. « je vais pas te laisser putain ! » cri excédé, cri du cœur. cœur qui s’emporte, cœur qui s’affole. la proximité te rend toujours aussi dingue, et ses yeux encore plus. « je te laisserai jamais. » soupir résigné alors que tu faiblis encore devant lui. pourtant tu brûles encore, juste pas de la même manière. c’est peut-être le manque de distance entre vous deux, sentir son souffle sur ta peau qui te fait ça. ou peut-être que c’est sa promesse, suppliante et désespérée, qui fait renaître en toi une chaleur malsaine, pointe d’orgueil et de luxure. pourtant tu as tout autant besoin de lui que lui de toi. et tu ne te sens pas capituler, l’attirer doucement dans tes bras pour le rassurer – même si c’est toi qui poses ta tête sur son épaule. fatigué. « j’ai besoin de sortir d’ici. » tu ne passeras pas une seule minute de plus ici. ni à voir des gens lui tourner autour, ni à le voir tenter de se plier en quatre pour ne pas s’attiser ta colère encore une fois. tu veux juste de l’espace. de la paix. « tu viens avec moi ? » et lui.

- - - - ☆ - - - -

(BRIGHT RED VIOLENT SEX)
i wanna hurt you the way you like it
Revenir en haut Aller en bas
Ishiwara Juno
Ishiwara Juno

cœur sous x

avatar : hoseok
multi : none.
crédits : icons + avatar
messages : 152
date d'inscription : 01/12/2017

i don't belong to anyone but everybody knows my name

(lips & hips) - hyunseong Tumblr_p3w2sg53Pn1vg45y2o1_400


ficheliensinstatél


âge : vingt-cinq ans
métier : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
les amours : your hands around my throat
quartier : minato


(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong EmptyDim 14 Jan - 20:58


Les liens évoluent, il le sait. En mieux ou en pire. Parfois il voit sa relation avec Hyunseong se dégrader et ça le tue, pourtant ça ne dure jamais bien longtemps, juste assez pour créer le doute en lui, se remettre en question et se demander ; qu’est-ce qu’il faisait de mal, comment devrait-il agir pour sécuriser la place de Hyunseong à ses côtés, qu’il ne disparaisse plus jamais de son champs de vision. Mais Hyunseong revient souvent vers lui, comme si rien n’était arrivé. Le plus souvent, Juno attend patiemment que ça arrive. Ce soir, il s’est élancé à toute vitesse à sa poursuite, il ne voulait plus du moindre malentendu entre eux. Plus qu’une envie, c’est un besoin. A l’instar de l’oxygène qu’il inhale pour le garder en vie, Hyunseong est devenu tout aussi vital. Il a besoin de lui parler. Il a besoin de le toucher. Il a besoin de savoir qu’il n’a qu’à tendre le bras pour le ramener vers lui. Peu importe si en ce moment, son bras est repoussé. Un peu brutal, un peu violent. La force de Hyunseong est surement égale à la sienne, c’est ce qui fait qu’il ne bouge pas plus devant son geste brusque.

Oh, il ne bougera pas d’un centimètre. Hyunseong pourra tenter de se défiler autant qu’il voudra, il ne lui laissera pas la moindre occasion de réussir. Il insiste de son regard qui ne quitte plus celui de son manager. Peu importe ses peurs. Parce qu’il craint l’océan tumultueux dans les iris noirs. Il craint de vouloir s’y abandonner et se perdre. Il craint surtout d’y lire ce qu’il inflige à Hyunseong, volontairement ou pas. Mais Juno veut tenir bon. Il accepte de voir sa peine et la subir, en être le principal coupable. Sans même vraiment comprendre d’où lui vient ce sentiment de responsabilité. Il ne sait pas comment il peut le lui montrer, qu’il n’est pas son escort alors même qu’il le traite de cette façon. Hyunseong est plus important que ça, plus important que tout. Juno s’entoure d’inconnus mais au final, le seul visage familier qu’il veut admirer, la seule personne à laquelle il veut s’accrocher, c’est bien Hyunseong.

Et il ne peut que l’implorer de ne pas le laisser. Il a peur sans lui, il ne sait plus à quoi ressemblait sa vie avant qu’il ne devienne son manager. Surement la même routine, travailler puis s’enivrer, sans personne sur qui réellement compter. Les gens l’entendent mais ne l’écoutent pas. Il baisse les yeux et le retient par le bras. Devant le cri de Hyunseong, il frissonne, il baisse encore plus la tête comme un enfant pris en tort. Il répète qu’il ne le laissera pas et c’est suffisant pour sentir son rythme cardiaque s’affoler. Il sourit doucement. « C’est une promesse. » Non une question, une affirmation. Il ne lui pardonnera pas s’il ne s’y tient pas. Il se laisse faire quand Hyunseong le ramène vers lui, comme une marionnette démunie de la moindre articulation. Il se blottit contre lui. C’est tendre et rassurant, ça vaut toutes les paroles du monde. Il aime le sentir si proche de lui. Ses mains caressent affectueusement son dos. « Hm, allons-y. » Il recule et vient s’approprier le bras de Hyunseong qu’il noue au sien avant qu’ils ne quittent les toilettes. Ils passent rapidement par leur table pour qu’il prenne les affaires qu’il y a laissées dont sa veste. Il ne s’intéresse pas à la présentatrice, il ne pense même plus aux récompenses. Tout ça ne servirait à rien si on lui enlevait Hyunseong.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



(lips & hips) - hyunseong Empty
MessageSujet: Re: (lips & hips) - hyunseong   (lips & hips) - hyunseong Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(lips & hips) - hyunseong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Semaine 89 : Petit-Lips et Choukette
» Template 72 : Petit Lips
» Petit Lips
» hips hips hips houra !
» BTOB - Irresistible Lips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: cimetière :: l'avant :: les rps-
Sauter vers: