AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RIT a ouvert ses portes, bienvenue à vous les choux. :coucou:
des bisous d'amour sur vous les petits chats, on vous aime. Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku 3081928241 Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku 2900119244
venez participer au festival umematsuri pour le plaisir ! :squish:

Partagez
 

 Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kujô Masashi
Kujô Masashi

dahlia noir producer

avatar : kazuki (xaa xaa)
crédits : reiko
messages : 161
date d'inscription : 03/12/2017


(( Fiche -- Liens -- Phone ))
Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku Tumblr_okgbnjr4Ax1u9fbhfo2_400
(( congrats you've won ))
the chance to play again


âge : vingt-huit années à se battre.
métier : heureux propriétaire et producteur d'un cabaret, le dahlia noir, à la recherche de talents.
les amours : célibataire, mais troublé.
quartier : shinjuku.


Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku Empty
MessageSujet: Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku   Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku EmptyDim 31 Déc - 15:58

The world is better inside
Le ciel venait de se couvrir quand Masashi arriva au Dahlia Noir. Le temps en cette fin d'année était capricieux, un peu comme l'était Chisei, cet artiste qu'il tentait de rallier à sa cause. Bien sûr, on pouvait qualifier son exigence d'un caprice, mais cela était bien plus profond que ça. Le Dahlia Noir avait besoin de nouveautés, d'artistes qui proposaient des choses qui n'étaient vues nulle part ailleurs. Masashi recherchait des perles rares, des petites pierres précieuses qu'il ajouterait à sa collection -- en quelque sorte. Il désirait des hommes, des femmes, de tous horizons, peu lui importait les origines. Il était admirateur des belles choses, des belles personnes. Il nécessitait des raretés, des objets que l'on pointait du doigt pour s'en moquer ; car lui voyait au-delà des apparences. Il créait des spectacles, des shows, qui correspondaient à chacun de ses artistes. Du travesti à la danseuse la plus pure qui fût, il ouvrait ses portes -- quand elles avaient été méritées. Il n'était pas effrayé à l'idée de se confronter à des reclus de la société, à des personnes invisibles ; c'étaient elles qui possédaient les histoires les plus merveilleuses à raconter. Dans son cabaret, Masashi désirait donner la chance qu'il s'était lui-même offerte des années plus tôt. Enfin il appartenait à quelque chose.
Ce fut avec un imperceptible sourire accroché à ses lèvres rosées que l'homme en costume fit le tour des représentants du spectacle de ce soir pour les saluer avant de rejoindre son bureau pour y suspendre son long manteau noir. Il se servit un fond de whiskey, satisfait de voir ses artistes aussi impliqués et déterminés pour toujours proposer le meilleur d'eux-mêmes face à un public fidélisé, mais parfois composé de têtes curieuses. C'étaient parmi ces dernières que le propriétaire de l'établissement aimait, une fois la représentation terminer, se rendre pour recueillir leurs avis, voir leurs yeux étonnés, retournés, amusés, effrayés... Tous les sentiments étaient permis dans cet endroit de luxure -- certains diront de débauche. Masashi avait construit le Dahlia Noir pour lui, mais il n'avait de cesse de le céder aux autres. Ce cabaret vivait tout seul, il possédait une âme et Masashi se plaisait à dire qu'il y avait implanté la sienne. Reposant son verre vidé sur la table basse en verre, il quitta son bureau pour rejoindre les coulisses dans lesquelles se préparait l'artiste de ce soir. Une femme d'une quarantaine d'années qui peignait des tableaux fantastiques, accompagnée de deux danseurs de aux couleurs du théâtre Kabuki.
Les invités passaient déjà les portes, bruyants à l'extérieur puis tout à coup si calmes en découvrant l'univers sombre et envoûtant du Dahlia Noir. Masashi les regardait s'installer depuis la scène, ne se présentant sur les planches de bois que pour leur souhaiter la bienvenue et annoncer l'artiste quand ils furent tous assis en silence. Par la suite, il descendit de son perchoir pour retrouver le bar à quelques mètres de la scène pour apprécier le spectacle, un nouveau verre de whisky en main. Néanmoins, en s'approchant du comptoir, il se rendit compte de la présence de l'un de ses rares amis. « Bonsoir Kohaku, je ne m'attendais pas à te voir ce soir, l'accueilla-t-il. Tu es venu apprécier ma peintre ? » Le serveur derrière le bar lui fit glisser sa boisson dans la main, connaissant bien l'envie de son patron. « Elle est très talentueuse, ajouta-t-il en buvant une gorgée. Comment vas-tu ? » Ses pupilles noires se fixèrent sur son visiteur.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Yoshida Kohaku
Yoshida Kohaku

東京住人

avatar : choi minho.
multi : reiko le boloss.
crédits : neon astral.
messages : 272
date d'inscription : 09/12/2017

Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku Tumblr_oqtuofH4II1w7cvmoo1_500

âge : 28 ans.
métier : photographe.
les amours : marié - troublé, aimant deux fois trop.
quartier : chiyoda.


Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku Empty
MessageSujet: Re: Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku   Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku EmptyMer 17 Jan - 13:45


the world is better inside -- incandescence, pure transe et couleurs qui dansent - le corps au milieu qui subit ses propres pulsions, celles qui créatrices invitent à l'insouciance passagère. et kohaku, kohaku qui l'appareil photo dans le sac n'a pensé à le sortir une seule seconde - hypnotisé par la scène qui déploie ses mille atouts, ses lumières qui se répercutent sur le tissu qui semble prendre feu sous un certain angle. le verre à peine entamé, les yeux qui soulignent avec candeur les lignes obscures - et le soupir d'aise qui vient enfin passer la barrière de sa bouche. kohaku loin, kohaku loin du reste et de la foule - sorte de château hors des guerres, hors de la misère, sorte de chaumière qui dans sa forêt n'aurait rien à envier aux citadins qui s'assassinent de leurs cigarettes et de leurs haines partagées. frisson froid qui bascule dans le creux de sa nuque, le dos qui se redresse un peu et la gorgée qui vient rafraîchir ses idées - le portable qu'il n'a pas regardé depuis qu'il est entré au coeur du dahlia noir, qui ne veut plus rien à voir avec ce que le mariage lui a réservé, avec ce que l'amour lui a bêtement enseigné à chanter. il oublie, oublie pour une heure, peut-être deux, trois ou même plus - la nuit entière, un pêché coupable qu'il aurait tort de ne pas répéter. et le photographe sort de ses pensées - une fois que la voix d'un autre vient transpercer ses tympans.

le sourire immédiatement s'étire sur ses lippes de cire, l'inférieure même se fait pincer sous l'amusement infantile qui vient titiller ses nerfs apaisés. kohaku qui baisse un peu la tête en signe de politesse - et termine par la hocher en jetant un vif coup d'oeil à l'artiste qu'il se surprend presque à envier.
- en effet. elle est fabuleuse. et sans doute aurait-elle tout de ces créatures mirifiques que l'on trouve non loin des lacs, des océans ou du ciel quand il prend le mouvement des vagues. j'ai - hm - envie de penser à autre chose, et ici... ça m'a paru la meilleure idée. à en profiter pourquoi pas, pour tirer quelques tirages, pour mettre une image sur la poésie qui vient laisser quelques mots ici ou là. kohaku bien plus doué pour faire dans le plastique que dans le pratique, kohaku meilleur dans la monstration plutôt que la démonstration - soupir.
- tu as l'air en pleine forme, du moins je crois ? retrouvailles réalisées deux semaines auparavant, c'est qu'à chaque fois il s'étonne à essayer de percevoir si quelque chose a pu se modifier - muter, s'hybrider. rien pourtant. masashi restant maquillé à outrance - masashi restant cette entité comme imperturbable, imprenable. et je crois que tu as changé quelques... trucs ici. cette photo - qu'il pointe du bout du menton, juste au-dessus du bar. je n'l'avais encore jamais vue.

- - - - ☆ - - - -

basic instinct -- je sais que je ne rencontrerais plus jamais rien ni personne qui m'inspire de la passion. tu sais, pour se mettre à aimer quelqu'un, c'est une entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
 
Dahlia Noir )) The world is better inside (( Yoshida Kohaku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tales Of Symphonia : Dawn Of The New World
» [AIDE] Problème d'écran noir au démarrage
» Allen Iverson au bic noir
» P.G Wodehouse : auteur comique
» WORLD EATERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
raining in tokyo ☆  :: tokyo -- 東京 :: shinjuku :: autres lieux-
Sauter vers: